Variant Omicron: ces mutations qui pourraient échapper aux vaccins… mais pas aux médicaments – L’Indépendant

Spread the love

Alors que la dangerosité du variant Omicron n’a pas encore été démontrée, ses nombreuses mutations pourraient être bloquées par les vaccins alors que d’autres le seraient par les traitements en cours de déploiement. Certaines pourraient également ne pas être contrées et elles inquiètent. Explications.

Ce dimanche, en milieu de journée aux Etats-Unis, le Dr Anthony Fauci, conseiller médical en chef de la Maison Blanche, a dévoilé un élément jusqu’alors suspecté sur le nouveau variant Omicron: ses nombreuses mutations pourraient échapper à l’immunité contre les infections.

Pour rappel, ce variant apparu pour la première fois ces dernières semaines en Afrique du Sud a la particularité de posséder une trentaine de mutations de la protéine Spike. C’est par cette protéine que le virus entre dans l’organisme. Ces mutations sont beaucoup plus nombreuses que celles observées chez les autres variants.

Des modélisations ont été diffusées par les spécialistes ces dernières heures et montrent à quel point, les points d’entrée du virus dans l’organisme se sont multipliés (en bleu dans le graphique ci-dessous).

The comparison to Delta makes it even more obvious, that we are dealing with a new spike protein in Omicron.

From faster spread through asymptomatic disease to more severe outcomes everything seems possible at this point. Thanks for sharing, @EricTopol pic.twitter.com/aA05zfoFmK

— Ulrich Elling (@EllingUlrich) November 27, 2021

Plus nombreuses, les mutations seront-elles plus dangereuses et transmissibles?

Alors que ni la dangerosité, ni la plus grande transmissibilité du virus ne sont encore confirmées, les scientifiques du monde entier s’attachent à décortiquer la nouvelle souche “afin de se préparer dès maintenant à toute éventualité”. Et l’un d’eux, professeur à Harvard (Etats-Unis), a mis en évidence toutes les mutations du variant et leur éventuelle résistance aux vaccins.

Ainsi, selon le professeur David R. Liu, la grande majorité des mutations sont connues et déjà maîtrisées par les vaccins et les traitements monoclonaux. La bonne nouvelle, c’est aussi que les autres traitements bientôt mis sur le marché (Molnupiravir de Merck et Paxlovid de Pfizer) seraient efficaces face à d’autres mutations du virus. Mais, à ce stade de l’étude du variant, bien d’autres mutations semblent plus difficiles à contrer. 

Here are the #Omicron #SARSCoV2 mutations in each gene and the drugs, candidates, & vaccines that target them. The 3CL protease and RNA polymerase have only 1 mutation each (unlike spike, which has >30); the drug candidates targeting them might be more likely to retain efficacy. pic.twitter.com/6WJ2qLfDzy

— David R. Liu (@davidrliu) November 27, 2021

Pour résumer, tout l’enjeu des semaines à venir, sera de déterminer si ces dernières mutations sont plus dangereuses et transmissibles que les précédentes. Mais une chose semble d’ores et déjà certaine: la vaccination sera capitale, encore une fois, mais, en l’état, elle ne pourra tout assurer et les traitements de Pfizer et Merck auront leur partition à jouer.  “Le gène ‘S’ d’Omicron est tellement muté qu’il peut contrecarrer les vaccins et les médicaments à base d’anticorps qui ciblent la protéine”, explique David Liu. “Les médicaments qui ciblent d’autres protéines peuvent mieux s’en tirer”.

“Faites-vous vacciner”

“Elle ne sera peut-être pas aussi efficace pour se protéger contre l’infection initiale, mais la vaccination aura un impact très important sur la diminution de la probabilité de faire des formes graves de la maladie” a indiqué le Dr Fauci. Ce dernier a lancé un appel à ses concitoyens: “Mettons de côté toutes ces différences que nous avons et disons, si vous n’êtes pas vaccinés, faites-vous vacciner. Si vous êtes complètement vaccinés, faites-vous booster et faites vacciner les enfants également.”

Leave a Reply