Val-d’Oise : Comment deux policiers en mission ont été blessés dans un déchaînement de « violence inouïe » – 20 Minutes

Spread the love
Un policier de la police judiciaire (illustration) — PASTORNICOLAS/SIPA
  • Deux policiers ont été grièvement blessés par trois hommes qui sont parvenus à leur voler leurs armes de service.
  • Les fonctionnaires, qui travaillent au sein de la police judiciaire de Cergy-Pontoise, effectuaient une mission de surveillance en civil.
  • Une enquête pour «tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l’autorité publique en bande organisée» a été ouverte. 

C’est l’un des scénarios les plus redoutés par les forces de l’ordre : se faire dérober leur arme de service et que celle-ci soit retournée contre eux. Mercredi soir, deux agents en civil appartenant à l’antenne de police judiciaire de Cergy-Pontoise 
ont été grièvement blessés par balle alors qu’ils effectuaient une mission de surveillance, rue du Gros Chêne, une zone industrielle d’Herblay, dans le Val-d’Oise, a appris 20 Minutes de sources concordantes. Le pronostic vital de l’un d’entre eux est encore engagé ce jeudi. Dans un tweet, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a dénoncé un acte d’une « violence inouïe ». Il s’est rendu dans la matinée dans le commissariat de Cergy, en soutien aux collègues des deux victimes.

Mission de surveillance en civil

Ces deux agents, un major de 45 ans et un gardien de la paix de 30 ans, effectuaient, selon nos informations, une vérification de domicile – une mission relativement classique – en civil, depuis une voiture banalisée. Selon le récit du major de police, resté conscient malgré ses blessures, il est un peu plus de 22h15 lorsque son collègue et lui sont pris à partie par trois hommes. Ces derniers les auraient pris pour des gens du voyage, explique-t-il. Mais lorsqu’ils déclinent leur identité et présentent leur carte de service, la violence redouble : les individus parviennent à les extraire de la voiture et les coups pleuvent.

Dans la mêlée, les agresseurs volent leurs deux armes de service et les retournent contre eux. Le plus jeune est touché à quatre reprises au niveau des jambes et du bassin. Il souffre également d’une fracture du crâne dû aux coups reçus, précise le parquet. Il a été transporté inconscient à l’hôpital Beaujon de Clichy et son état est encore, ce jeudi matin, critique. Le second policier, blessé par deux balles dans la jambe, est parvenu à avertir ses collègues. Il présente également de multiples traces de coups au visage.

Un mobile encore inconnu

Sur place, sept douilles et une cartouche de 9 mm ont été découvertes, a appris 20 Minutes, de sources policières. Avant de prendre la fuite – emportant avec eux les deux armes mais également la radio dont sont dotés les agents et un téléphone personnel –, les malfaiteurs ont également détérioré la voiture et notamment le gyrophare.

Au lendemain de cette violente agression, le mobile reste encore inconnu. Les deux agents ont-ils été repérés ? Ont-ils perturbé un trafic ou autre activité illégale ? Pour l’heure, selon nos informations, « aucune porte n’est fermée ». En clair : toutes les hypothèses sont explorées. « Ce sont des actes de grande sauvagerie », a déploré Gérald Darmanin devant le commissariat de Cergy-Pontoise auquel étaient rattachés les deux fonctionnaires. Deux hommes « massacrés », selon ses mots, par des agresseurs qui avaient « selon toute vraisemblance la claire intention de tuer ».

Une enquête pour tentative de meurtre

Le parquet de Pontoise a ouvert une enquête en flagrance du chef de « tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique en bande organisée » et confiées les investigations ont été confiées à la brigade criminelle de la police judiciaire de Versailles et à la direction centrale de la police judiciaire. Aucune interpellation n’a encore eu lieu.

371 partages

Leave a Reply