Vaccins : face à la désinformation, ces soignants organisent la riposte en ligne

Spread the love

Aux États-Unis, près de 40 millions de personnes ont déjà été vaccinées contre le covid-19 sans qu’aucun problème de santé majeur n’ait été signalé. Ce fait n’empêche pas les discours anti-vaccination de prospérer sur les réseaux sociaux. Les géants du web ont pourtant pris des mesures très fermes, mais force est de constater que cela n’empêche pas la désinformation de se déployer.

Loin de rester inactifs, des médecins et infirmières américaines ont décidé de riposter en organisant une offensive coordonnée pour lutter contre ces fausses nouvelles. Interrogés par Politico, certains des initiateurs  n’hésitent pas à comparer leur initiative à une « campagne militaire » contre les fake news.

Une « armée » en lutte contre les fausses nouvelles

On sait d’ailleurs que leur message a de bonnes chances d’être entendu. Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université du Michigan auprès de 2000 Américains, les publications des médecins urgentistes qui appellent à l’aide ont en effet largement plus de poids auprès du public que n’importe quelle communication effectuée par les autorités sanitaires.

Les soignants se sont tout d’abord regroupés sous le #ThisIsourShout qui a permis à des milliers de professionnels de partager leur expérience contre le covid-19. Certains d’entre eux ont décidé d’aller plus loin en organisant la riposte contre les internautes qui répandent de faux récits sur la vaccination.

Ces derniers sont d’ailleurs souvent assez bien organisés et produisent une quantité disproportionnée de désinformation afin de montrer qu’ils sont en nombre, quand bien même ça n’est pas toujours le cas. En face, une centaine de soignants organisent des visioconférences sur Zoom pour s’échanger des liens et coordonner leur réponse.

Le média américain rappelle que les médecins ne sont pas seuls dans ce combat. Un groupe baptisé Shots Heard Round The World, composé de 900 volontaires répartis à travers le monde, publie des messages de soutien à chaque fois qu’un défenseur des vaccins est pris pour cible.

En juin dernier, nous évoquions également l’initiative Stronger de l’organisation à but non lucratif, Public Good Projects. Elle souhaite recruter de nombreux volontaires qui soutiennent les vaccins. Ils bénéficient d’outils d’analyse des réseaux sociaux qui leur envoient des notifications lorsqu’un élément est susceptible d’être vu par de nombreux internautes.

4 / 5

54,2 k avis

Leave a Reply