Vaccination: Le nombre de rendez-vous pour une première dose réaugmente – Le HuffPost

Spread the love
NurPhoto via Getty Images
Les prises de rendez-vous pour une première dose de vaccin repartent à la hausse (Photo prise à Lille le 25 juin par Thierry Thorel/NurPhoto via Getty Images)

VACCIN – Un lien de cause à effet? La vaccination repart à la hausse face au danger du variant Delta. Gabriel Attal a annoncé ce mercredi 30 juin que le nombre de vaccinations quotidiennes se maintenait ”à un niveau très élevé” et, après avoir marqué le pas depuis un certain temps, “le nombre de prises de rendez-vous pour des premières injections est reparti à la hausse entre plus 10% et plus 20%”. 

“Cet été, grâce au vaccin, nous pouvons prendre une longueur d’avance sur le variant Delta. Chaque vaccination est une protection contre la quatrième vague, chaque vaccination est un pas vers un retour durable à la vie d’avant”, a martelé le porte-parole à la sortie du conseil des ministres.

Une information également partagée le ministre de la Santé Olivier Véran sur Twitter ce 30 juin, brandissant la menace de variant Delta (indien). Cela faisait quelque temps que l’exécutif craignait qu’on atteigne rapidement un plafond dans la campagne vaccinale. Ce phénomène est constaté aussi en Israël où le variant Delta est en pleine expansion; le nombre de doses administrées a été multiplié par quatre en une semaine

Avec 33.690.499 personnes ayant reçu au moins une première injection, la France a franchi mardi 29 juin le cap de 50% de la population totale primo-vaccinée. Un tiers de la population, soit 22.265.100 personnes, est désormais complètement vaccinée.

Le taux d’incidence ne baisse plus 

En parallèle, le taux d’incidence du virus responsable de la pandémie de Covid-19 ne baisse plus en France, a annoncé le gouvernement ce mercredi. “Depuis quelques jours, le taux d’incidence au niveau national semble ne plus diminuer”, a prévenu Gabriel Attal. 

Le taux d’incidence du virus, c’est-à-dire le nombre de cas pour 100.000 habitants, s’établit “au niveau très bas de 18,5 en moyenne en France” et “il faut remonter au mois d’août 2020 pour retrouver une incidence à ce niveau”, a toutefois rassuré le porte-parole du gouvernement.

“Plus le niveau et le nombre de contaminations sont faibles, moins la baisse est rapide, mais il y a aussi une part qui nous inquiète, c’est la perspective du variant Delta”, a-t-il expliqué. “Ce variant Delta, je le rappelle, est 60% plus contagieux que le variant britannique, qui lui-même était deux fois plus contagieux que la souche initiale”, s’est-il inquiété.

En France, si les cartes sont au vert et les courbes en chute libre, celle de la progression du variant Delta ne suit pas le mouvement. “Il est déjà à un niveau de pourcentage qui va augmenter progressivement dans un niveau d’infection générale qui est bas, et qui va rester bas pendant longtemps”, a rappelé Jean-François Delfraissy.

À voir également sur Le HuffPost: Variant Delta: Castex se donne 7 jours avant de différer “localement” le déconfinement

Leave a Reply