Vaccination des 12-18 ans, vacances en France, port du masque… Ce qu’a dit Emmanuel Macron – Le Parisien

Spread the love

Après les Américains, les Canadiens et bientôt les Allemands, les adolescents français vont pouvoir être vaccinés contre le Covid-19. En déplacement dans le Lot, Emmanuel Macron a annoncé, ce jeudi, l’ouverture de la vaccination aux 12-18 ans à partir du 15 juin. Cela se fera dans des « conditions d’organisation, sanitaires, de consentement et de bonne information des parents, qui seront précisées dans les prochains jours par les autorités sanitaires », a, précisé le chef de l’Etat depuis Saint-Cirq-Lapopie. Le ministre de la Santé Olivier Véran, invité du 20 heures de TF1, a détaillé les modalités de cette nouvelle mesure.

Cette décision intervient à la suite de celle de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Le régulateur des 27 Etats membres de l’UE avait approuvé vendredi dernier l’utilisation du sérum Pfizer/BioNTech pour cette tranche d’âge.

Objectif : atteindre l’immunité collective. Si les mineurs, nettement moins victimes de formes graves, mais presque aussi contagieux que les adultes, ne sont pas immunisés et que les variants continuent d’apparaître et de se diffuser, de nouveaux foyers épidémiques pourraient émerger. Emmanuel Macron s’est d’ailleurs félicité, ce mercredi soir, que 50 % des adultes en France aient reçu une dose de vaccin. Il a toutefois appelé les Français à rester « extrêmement prudents et vigilants » car la circulation du virus progresse dans certaines parties du territoire, notamment dans le Sud-Ouest.

« En 2021, les vacances, c’est en France »

Pour renouer avec notre vie d’avant, l’Institut Pasteur estime que 90 % des adultes doivent recevoir les deux doses. Mais « il pourrait rester 20 à 30 % de réticents, prédit Rémi Salomon, pédiatre et président de la commission médicale des Hôpitaux de Paris (AP-HP). Si on veut se débarrasser du virus, il faudra vacciner les ados. Sans eux, je crains que ce ne soit difficile. » Reste encore à les convaincre, ainsi que leurs parents.

Le président de la République a aussi voulu délivrer un message de « confiance collectif pour les prochaines semaines et prochains mois (…) » « Les vacances seront possibles cet été. Vous pouvez vous organiser pour réserver, mais j’ai envie de dire : en 2021, les vacances, c’est en France et encore mieux », a-t-il souhaité, sourire aux coins des lèvres.

Après cette invitation aux Français à organiser leurs vacances sur le territoire, Emmanuel Macron a rappelé que 30 milliards d’aides avaient été injectés dans le secteur du tourisme, annonçant un plan de reconquête. Ces investissements dans le tourisme, qu’il n’a pas chiffré et qui porteront sur 5 ans, seront en complément des aides apportées pour faire face à la crise sanitaire. « Il y a 50 000 emplois dans ce secteur. Les jeunes et moins jeunes qui cherchent un emploi doivent le savoir », a-t-il incité.

Enlever le masque de manière différenciée selon les territoires

Qualifiant son état d’esprit « d’optimisme raisonnable », notamment en raison de l’émergence de nouveaux variants, le président de la République a dévoilé que la fin du port du masque en extérieur « se fera de manière différenciée sur le territoire ».

« La perspective dans laquelle on vit tous, c’est qu’on puisse progressivement l’enlever, et qu’on puisse l’enlever dans les lieux ouverts où il n’y a pas trop de risque. (…) Ça se fera là aussi de manière différenciée sur le territoire. (…) Au niveau national il faudra encore attendre un peu. Je pense que, jusqu’à la fin juin, on va garder au niveau national à peu près la même organisation », a-t-il déclaré lors de ce point presse, tout en appelant à rester très vigilants de manière collective. Le président ne veut pas « aller trop vite ».

Une déclaration qui confirme celle tenue le 20 mai dernier. Interpellé par un habitant lors d’un déplacement dans l’Aube, le chef de l’Etat avait confié que lui aussi en avait « marre » de porter le masque mais qu’il fallait « rester prudent parce qu’il y a encore du virus qui tourne », estimant qu’il faudrait garder le masque au moins « jusqu’à la fin du mois de juin ».

Leave a Reply