Vaccin anti-Covid-19 : l’Union européenne ne poursuit pas son contrat avec AstraZeneca à la fin du mois de juin – Le Monde

Spread the love
Thierry Breton, le 17 mars à Bruxelles.

La Commission européenne n’a pas renouvelé, pour le moment, sa commande de vaccins contre le Covid-19 auprès du laboratoire AztraZeneca au-delà de l’expiration du contrat actuel à la fin du mois de juin, a déclaré, dimanche 9 mai, le commissaire européen au commerce intérieur, Thierry Breton, lors de l’émission « Questions politiques », diffusée sur France Inter, en partenariat avec Le Monde et France Télévisions :

« Nous n’avons pas renouvelé la commande après le mois de juin. On verra, on regarde ce qui se passera. »

La Commission a lancé des poursuites contre AstraZeneca en raison d’importants retards de livraison de doses de son vaccin.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Avec sa plainte, la Commission européenne confirme ne plus miser sur AstraZeneca à l’avenir

« Peut-être un petit surcoût » pour le vaccin Pfizer

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait annoncé, samedi, un nouveau contrat pour acheter jusqu’à 1,8 milliard de doses de vaccin anti-Covid-19 à BioNTech-Pfizer, dont la moitié en option, sur la période 2021-2023, afin de protéger la population contre les nouveaux variants du coronavirus, mais aussi de vacciner les enfants et adolescents. Thierry Breton a laissé entendre, dimanche, que ce contrat pourrait coûter davantage que prévu à l’Union européenne : « Il y aura peut-être un petit surcoût, mais je laisserai les autorités compétentes le dévoiler en temps et heure. »

La Commission, qui négocie au nom des Vingt-Sept, avait signé un premier contrat en novembre avec BioNTech et Pfizer pour un total de 300 millions de doses (y compris une option pour 100 millions), puis avait conclu un second contrat le 8 janvier, également pour 300 millions de doses (dont 100 millions en option). Au total, l’UE a reçu au premier trimestre 67 millions de doses du vaccin BioNTech-Pfizer et en attend 250 millions au cours du deuxième trimestre. Quelque 280 millions de doses devraient suivre sur la seconde moitié de l’année.

Objectif de 70 % de vaccinés mi-juillet

L’UE mise, désormais, ouvertement sur les vaccins dits « à ARN messager », comme ceux de BioNtech-Pfizer et de l’américain Moderna, une technologie innovante jugée plus efficace contre les variants dits « sud-africain » et « brésilien ».

Thierry Breton a réitéré l’objectif de fournir suffisamment de doses aux Etats-membres pour faire vacciner 70 % de la population adulte de l’Union européenne d’ici à la mi-juillet.

Lire aussi Covid-19 : un quart des Européens ont reçu au moins une dose de vaccin

Le Monde avec AFP et Reuters

Leave a Reply