Une lycéenne a tenté de s’immoler par le feu en Seine-Saint-Denis – Le Monde

Spread the love
Une élève du lycée George-Clemenceau, à Villemonble, a tenté de s’immoler par le feu lundi 25 novembre.

Une élève de 18 ans a tenté de s’immoler par le feu avant de se jeter du premier étage de son lycée, à Villemomble, en Seine-Saint-Denis, lundi 25 novembre dans l’après-midi. Vers 15 heures, la lycéenne, qui souffre de troubles psychologiques, s’est isolée dans « un coin reculé » du lycée Georges-Clemenceau, puis s’est « aspergée d’un liquide » avant d’y mettre le feu et de se jeter du premier étage, a précisé une source proche de l’enquête. Elle a été transportée à l’hôpital dans un état d’urgence absolue.

« Ça s’est passé dans l’atrium, entre deux bâtiments. Il y a eu beaucoup de témoins », selon une fonctionnaire administrative qui a elle-même assisté au drame. Un élève, lui aussi témoin de la scène, a raconté à l’Agence France-Presse :

« On était dans le gymnase, en cours de sport. A travers les vitres, on a vu quelque chose en feu tomber, on n’a pas compris ce qui se passait. On a pensé que c’était une poubelle, un objet. Notre prof est sorti avec l’extincteur. Il y avait déjà deux profs qui s’occupaient d’elle. C’est allé très, très vite. »

Cellule d’écoute

« Deux surveillants ont réussi à éteindre [les flammes] » avant l’arrivée des secours, selon les sapeurs-pompiers de Paris. La jeune fille était « inconsciente, brûlée gravement sur une partie importante du corps ».

« L’alerte confinement » a été déclenchée « immédiatement », a expliqué la fonctionnaire administrative témoin de la scène. « Les élèves ont été installés dans le gymnase, où ils ont pu voir des psychologues. »

Le recteur et le directeur académique se sont rendus sur place. Les élèves seront accueillis mardi matin et la cellule d’écoute sera maintenue « en tant que de besoin », selon le rectorat.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Immolation à Lyon : étudiants et enseignants sous le choc

Leave a Reply