Une jeune fille de 17 ans tuée par balles près de Marseille, «victime collatérale» d’une fusillade – Le Parisien

Spread the love

Elle est présentée comme une « victime collatérale » d’une fusillade, selon une source policière. Une jeune fille de 17 ans a été tuée dans la nuit de jeudi à vendredi, « peu avant minuit », dans une fusillade près de Marseille (Bouches-du-Rhône).

Les secours ont été appelés pour « porter assistance à trois personnes victimes de tirs d’armes à feu alors qu’elles se trouvaient stationnées dans un véhicule » à Septèmes-les-Vallons, a précisé la procureure de Marseille Dominique Laurens dans un communiqué. La conductrice a été retrouvée « indemne mais très choquée » et le passager avant grièvement blessé. A l’arrière du véhicule, une jeune fille de 17 ans, « très grièvement blessée ». Elle est morte lors de son transfert à l’hôpital. Selon La Provence, qui a révélé l’information, elle a été touchée par trois balles dans la tête.

14 morts par balles depuis le début de l’année

C’est le passager avant, âgé de 21 ans, qui était « clairement visé et très défavorablement connu des services de police », a précisé Rudy Manna, secrétaire départemental du syndicat Alliance dans les Bouches-du-Rhône, évoquant son « pedigree important ». Selon M. Manna, ce jeune homme avait rendez-vous hier soir pour récupérer une importante somme d’argent quand les faits ont eu lieu.

Selon les premiers éléments de l’enquête, confiée à la police judiciaire, deux hommes cagoulés ont tiré sur le véhicule avec des armes longues, a précisé le parquet de Marseille, qui s’est saisi de l’affaire au titre de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs).

« C’est une victime collatérale. Elle était à l’arrière du véhicule et n’est pas connue des services de police », fait savoir une source policière. Il s’agit de la sixième victime par arme à feu dans la région marseillaise en deux semaines.

Depuis le début de l’année, 14 morts par balles ont été enregistrées dans les cités de Marseille et de sa banlieue, dont six dans des règlements de comptes, selon les derniers chiffres de la police judiciaire.

En visite à Marseille en février, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait annoncé un renfort en policiers dans la ville et dans les Bouches-du-Rhône, notamment pour lutter contre le trafic de drogue, un combat érigé en « mère de toutes les batailles ».

Leave a Reply