«Une grande partie de l’électorat de droite considère qu’Emmanuel Macron est l’homme de la situation», juge Darmanin – Le Figaro

Spread the love

Le ministre de l’Intérieur, ancien membre des Républicains, estime que «la droite et la gauche de gouvernement doivent soutenir» le président de la République.

L’alliance du président de région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) LR Renaud Muselier avec Sophie Cluzel, la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et tête de liste LREM pour les régionales, fait des remous. Alors qu’une grande partie de la droite considère cet accord comme une «terrible erreur» et que Les Républicains ont retiré l’investiture à Renaud Muselier en Paca, Gérald Darmanin, ancien LR et ministre de l’Intérieur, estime sur Radio Classique que ce partenariat est nécessaire pour battre le Rassemblement national.

Selon lui, cette alliance «valide a posteriori» ce qu’Édouard Philippe, Bruno Le Maire, Sébastien Lecornu, Thierry Solère et d’autres ont fait en 2017 en rejoignant Emmanuel Macron. À l’époque, rappelle Darmanin, «nous avons été plusieurs à leur dire, il faut entendre la main tendue et voir que notre électorat se confond avec celui du président de la République».

«L’homme de la situation»

Le ministre de l’Intérieur en a profité pour railler le résultat du candidat LR, François-Xavier Bellamy lors des dernières élections européennes. «Il a fait 8% sur une ligne conservatrice. La droite française est faite pour faire entre 25 et 30%. Cela veut bien dire qu’il y a une grande partie de l’électorat de droite, qui comme moi, considère que le président de la République est l’homme de la situation», adresse-t-il. D’après lui, Emmanuel Macron est l’homme de la situation pour la droite comme pour les Français car il «baisse les impôts», «rétablit la sécurité» et «donne une belle image de la France dans le monde».

Par ailleurs, Gérald Darmanin considère que les différents partis doivent s’allier dans «un combat des républicains contre le Front national». «La droite et la gauche de gouvernement doivent soutenir Emmanuel Macron», juge-t-il, précisant que selon lui, «il ne faut pas s’imaginer des carrières personnelles lorsque l’intérêt de la France est en jeu».

Leave a Reply