Une gendarme de 26 ans tuée lors d’un contrôle en Lot-et-Garonne, le chauffard interpellé et placé en garde à – LaDepeche.fr

Spread the love

l’essentiel INFO LA DEPECHE – LE PETT BLEU / La jeune femme gendarme qui a perdu la vie avait 26 ans. “Tout serait parti d’un refus d’obtempérer”, explique la substitue du procureur sur les lieux du drame. Le conducteur du véhicule qui l’a heurté a été interpellé peu de temps après. Les forces de l’ordre et les autorités lot-et-garonnaises sont à cran sur la phase judiciaire de ce drame et ne veulent pas communiquer pour le moment.

C’est un terrible drame qui s’est noué ce samedi en début de soirée sur la commune de Port-Sainte-Marie, non loin d’Agen, en Lot-et-Garonne, aux environs de 21h30. Une jeune femme gendarme âgée de 26 ans a perdu la vie suite à un contrôle routier effectué au niveau de la route départementale 813.

“Tout part d’un refus d’obtempérer, après cela relève du judiciaire et nous communiquerons davantage dimanche matin”, s’est évertué à commenter la substitute du procureur auprès du tribunal d’Agen, Stéphanie Rabat, qui arrivait sur les lieux du drame aux alentours de 22h30 lorsque nous l’avons contactée.

La RD813 a été barrée à hauteur de la commune de Port-Sainte-Marie une grosse partie de la soirée et de la nuit
La RD813 a été barrée à hauteur de la commune de Port-Sainte-Marie une grosse partie de la soirée et de la nuit

D’après nos informations, la jeune gendarme aurait eu la jambe arrachée tout ou en partie au niveau de l’aine en raison du choc avec un véhicule. Elle se serait trouvée en arrêt cardio-vasculaire et serait décédée par la suite, sans pouvoir être transportée. Les pompiers du Lot-et-Garonne se sont bien rendus sur place mais eux également n’ont pas voulu communiquer sur les faits, pas plus que le groupement de gendarmerie, forcément à cran. 

La gendarme faisait partie de la brigade de gendarmerie d’Aiguillon, commune proche de Port-Sainte-Marie. 

Un homme interpellé

Un important dispositif a été déployé et le chauffard présumé a été rapidement appréhendé par les forces de l’ordre. L’homme a été placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie à Agen. 

Ce drame intervient dans un climat de défiance à l’égard des forces de l’ordre sur le plan national. Il s’était d’ailleurs traduit par des troubles il y a une quinzaine de jours sur Agen, qui avaient occasionné deux blessés parmi les policiers d’Agen. Nous avons également contacté la préfète du Lot-et-Garonne ce samedi soir, Béatrice Lagarde, qui s’est dite “sous le choc”. Cette semaine, alors qu’elle dressait le bilan des services de l’Etat durant la crise sanitaire, elle avait tenu à exprimer son soutien plein et entier aux forces de l’ordre lot-et-garonnaises. Ces dernières se retrouvent endeuillées ce samedi.

Leave a Reply