Une fonctionnaire de police tuée lors d’une attaque au couteau au commissariat de Rambouillet – Le Monde

Spread the love
Des policiers bloquent une rue à proximité du commissariat de Rambouillet, où une fonctionnaire de police a été tuée à coups de couteau vendredi 23 avril.

Un homme a tué à coups de couteau une fonctionnaire de police âgée de 49 ans au commissariat de Rambouillet, dans les Yvelines, vendredi 23 avril, avant d’être abattu par balles par un autre agent, ainsi que l’a annoncé le procureur de Versailles.

Selon une source policière, les faits se sont produits vers 14 h 20 dans le sas du commissariat de cette ville de près de 26 000 habitants, située à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Paris. La fonctionnaire administrative, en arrêt cardiorespiratoire, est morte sur place, en dépit de l’intervention des pompiers.

D’après les premiers éléments recueillis par des témoins sur place, l’agresseur, un homme de nationalité tunisienne en situation régulière, aurait été aperçu en train d’effectuer plusieurs passages devant le commissariat, son téléphone à la main. Il aurait ensuite profité de l’entrée de la victime dans le sas de sécurité à double porte de l’hôtel de police pour s’engouffrer à sa suite et attendre que la porte se referme, verrouillant ainsi le dispositif de contrôle électronique de l’entrée.

Motivations inconnues

L’individu aurait ensuite brandi un couteau, sous les yeux des fonctionnaires installés au poste d’accueil du commissariat, de l’autre côté de la vitre sécurisée du sas, avant de poignarder l’agente administrative. Après avoir déverrouillé la porte du sas, l’un des policiers a ouvert le feu à deux reprises sur l’assaillant. Celui-ci est mort après avoir été touché par les deux tirs du policier. « Pour l’heure, il est impossible de connaître ses motivations », a ajouté une source policière.

« Des témoins affirment avoir entendu l’agresseur hurler : “Allahou akbar !” à deux reprises à l’intérieur du sas, mais ils se trouvaient sur la chaussée, à plusieurs mètres de l’endroit », explique également une source sur place.

Le Parquet national antiterroriste s’est saisi des faits et a ouvert une enquête de flagrance des chefs d’assassinat sur personne depositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste, confiée conjointement à la DCPJ (direction centrale de la police judiciaire) et à la DGSI (direction générale de la sécurité intérieure).

La victime, âgée de 49 ans, « travaillait depuis plus de vingt ans au commissariat de Rambouillet », explique la même source. Au moment de son agression, elle venait de s’absenter pour renouveler son disque de stationnement.

Gérald Darmanin et Jean Castex sur place

Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, et le premier ministre, Jean Castex, sont arrivés sur les lieux du drame vers 16 h 30. Ils doivent faire « un point de situation avec le préfet et les forces de sécurité intérieure », selon un communiqué du gouvernement.

Sur Twitter, le premier ministre a rendu hommage à « une héroïne du quotidien », assurant le soutien de la nation à ses proches :

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, devait également se rendre sur place.

« L’horreur, une fois encore, qui vise et frappe les forces de l’ordre », a réagi le syndicat de police Alliance sur Twitter. Le 3 octobre 2019, dans l’enceinte de la Préfecture de police de Paris, un employé radicalisé avait tué à coups de couteau trois policiers et un agent administratif, avant d’être abattu.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply