Advertisements

Une enquête ouverte et l’IGPN saisie après une vidéo montrant une personne frappée au sol par deux policier… – franceinfo

Spread the love

La vidéo, prise et diffusée sur les réseaux sociaux par le photoreporter indépendant Nnoman Cadoret, a été filmée peu avant 16 heures jeudi, boulevard de Magenta, à Paris. On y voit une personne frappée à la matraque par deux policiers. 

Que s’est-il précisément passé devant le 5 boulevard de Magenta, lors de la manifestation parisienne contre la réforme des retraites, jeudi 5 décembre ? Une vidéo, largement relayée sur les réseaux sociaux, montre une personne quasiment allongée sur le sol le long de cet immeuble, frappée à plusieurs reprises par deux policiers faisant usage d’une matraque et lui donnant des coups de pied.

Les deux agents des forces de l’ordre partent ensuite en courant, tandis que la personne reste au sol, selon ces images. L’auteur de cette vidéo, le photoreporter indépendant Nnoman Cadoret, précise à franceinfo qu’il a vu la personne frappée se lever et quitter à son tour les lieux, sans savoir quel était son état de santé.  

Après la diffusion de la vidéo, le parquet de Paris confirme à franceinfo avoir ouvert, vendredi, une enquête pour “violences par personnes dépositaires de l’autorité publique”. L’enquête a été confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), précise auprès de franceinfo le parquet de Paris. 

Ces images ont été filmées à 15h58, explique à franceinfo Nnoman Cadoret, qui couvrait la manifestation contre la réforme des retraites pour le site d’information Reporterre. Il y avait alors “des milliers de personnes entre la tête de cortège”, située plus haut boulevard de Magenta, et le début de la place de la République.

Peu avant les faits, “il y a eu plusieurs charges policières pour faire remonter les gens sur le boulevard de Magenta”, et ainsi les éloigner de la place de la République où des manifestants “faisaient pression pour rentrer”, relate Nnoman Cadoret. La scène se produit après une charge, quand des policiers repartent vers République. Pendant cette charge “des gens ont tenté de se réfugier dans la cour de l’immeuble” du 5 boulevard de Magenta, poursuit le photojournaliste. “J’imagine que cette personne [que l’on voit être frappée] a essayé de se réfugier et a trébuché avant.” 

Nnoman Cadoret, alors “noyé dans des gaz lacrymogènes” et entouré de “gens qui remontent” le boulevard, entend des cris et voit des manifestants courir. “J’ai vu une agitation au niveau de la porte, je me retourne (…) et je vois cette personne à terre en train de se faire tabasser.”

Des policiers passent sans prêter attention à la personne, mais deux policiers s’arrêtent et le frappent. Cette personne se fait rouer de coups avec une matraque téléscopique. Les policiers ne l’interpellent pas.Nnoman Cadoret, photoreporterà franceinfo

Les deux agents en question “rejoignent [ensuite] les policiers vers le bas” du boulevard, qui se rapprochent de la place de la République pour “contenir les quelque personnes encore éparpillées qui pourraient y pénétrer”, détaille Nnoman Cadoret. Très vite, le photographe a vu la personne frappée se relever et partir, sans savoir s’il s’agissait d’un homme ou d’une femme, et si elle avait été blessée. A ce stade, le contexte de sa présence à cet endroit et dans la manifestation reste inconnu. Plusieurs habitants précisent néanmoins auprès de franceinfo le niveau de tension sur ces lieux pendant le rassemblement

Dans cette vidéo, il est possible d’entendre ce qui ressemble à des tirs de grenades. Peu avant l’heure à laquelle ces images ont été filmées, la situation était particulièrement tendue sur cette portion du boulevard de Magenta. Nnoman Cadoret évoque des “échanges de projectiles” entre des personnes tentant d’entrer place de la République et les forces de l’ordre. Des vidéos filmées à la même heure par deux habitants du 5 boulevard de Magenta, et que franceinfo a pu consulter, montrent en parallèle des casseurs dégrader un magasin Franprix en face de leur immeuble, et déclencher deux feux sur le boulevard. Quelques minutes après, les policiers semblent, d’après ces vidéos, charger pour éloigner les manifestants de République. 

Ces deux habitants, situés dans des étages supérieurs de l’immeuble, n’ont pas vu la personne frappée par les policiers. L’un d’entre eux, Massimo, raconte avoir observé depuis sa fenêtre “des actes de vandalisme”, des dégradations de vélos ou trottinettes et “des gens balancer des objets sur la police”. Il confirme avoir vu la police charger et que des personnes “essayaient de rentrer dans notre cour”. Elles étaient entre six et dix, précise le jeune homme. 

Une autre habitante, préférant rester anonyme, estime avoir vu “le chaos” devant chez elle. Elle aussi a vu les feux et plusieurs magasins dégradés par des “gens qui étaient seulement là pour détruire”, ainsi que les forces de l’ordre tenter “d’éparpiller les manifestants”. “C’était la guerre dehors”, juge-t-elle. Nnoman Cadoret confirme ce contexte très tendu, évoquant “beaucoup de grenades de désencerclement et des tirs de LBD, des grenades lacrymogènes” pour disperser les manifestants.

Advertisements

Leave a Reply