Une avocate dépose plainte contre Eric Dupond-Moretti pour “violences psychologiques” et “menaces” – franceinfo

Spread the love

Le ténor des barreaux est-il allé trop loin ? L’avocate Nathalie Tomasini a déposé plainte contre l’actuel ministre de la Justice et ancien avocat pénaliste Eric Dupond-Moretti pour “violences psychologiques” et “menaces”, a appris France Télévisions, mercredi 22 septembre, auprès de son avocat. Cette plainte fait suite à un procès pour féminicide qui s’est déroulé à Evreux (Eure) en février 2020.

Lors de ce procès, Eric Dupond-Moretti était avocat de la défense de l’accusé, et Nathalie Tomasini, spécialiste des féminicides, représentait les parties civiles. Lors de cette audience, l’avocat pénaliste aurait “tenu des propos extrêmement dénigrants et violents” à son encontre et à celle de l’autre avocate de la famille de la victime, Janine Bonaggiunta, selon la plainte consultée par le HuffPost.

L’avocat de Nathalie Tomasini, David Koubbi, affirme que des propos tels que “hystériques”, “saloperies de putes”, “hontes du barreau” ou encore “commerçantes du malheur” ont été tenus par le célèbre pénaliste, et affirme que plusieurs témoins ont entendu et vu ces faits.

Eric Dupond-Moretti a été nommé garde des Sceaux cinq mois après cette audience. Il dément formellement les accusations de Nathalie Tomasini, selon son entourage, cité par le HuffPostComment peut-on imaginer qu’une avocate n’ait pas immédiatement signalé, comme cela aurait été son devoir, au président de la cour d’assises, au bâtonnier local et à son bâtonnier les faits dont elle aurait été victime ?”, s’interroge également l’entourage du ministre, accusant l’avocate d’avoir attendu près d’un an après la nomination du ministre pour porter plainte.

Contactée par France Télévisions, Nathalie Tomasini explique n’avoir pas signalé ces faits le jour du procès, de crainte de provoquer un incident et donc un report de l’audience qui aurait été préjudiciable à ses clients. L’avocate affirme par ailleurs qu’avant de déposer plainte au pénal, elle a d’abord saisi, comme la loi le prévoit dans un conflit opposant deux confrères, le Conseil de l’ordre des avocats. Après cela, une tentative de médiation avec Eric Dupond-Moretti, longue de plusieurs mois, a été enclenchée. Ce n’est qu’après l’échec de cette procédure, il y a quelques jours, que Nathalie Tomasini dit avoir obtenu, de la part du Conseil de l’ordre, le visa l’autorisant à déposer une plainte pénale.

Leave a Reply