Une attaque au ransomware bloque les services de santé irlandais

Spread the love
Une attaque au ransomware bloque les services de santé irlandais

Le service de santé irlandais a mis hors ligne tous ses systèmes informatiques par mesure de précaution, après ce que l’organisation décrit comme une attaque « importante » au ransomware.

Le Health Service Executive (HSE), responsable des soins de santé et des services sociaux dans toute l’Irlande, indique avoir mis hors service tous ses systèmes informatiques par « précaution », afin de protéger le réseau contre une attaque par ransomware.

« Il y a une importante attaque de ransomware sur les systèmes informatiques du HSE. Nous avons pris la précaution de fermer tous nos systèmes informatiques afin de les protéger de cette attaque et de nous permettre d’évaluer pleinement la situation avec nos propres partenaires de sécurité », explique le HSE sur Twitter.

« Nous nous excusons pour les désagréments causés aux patients et au public et nous donnerons de plus amples informations dès qu’elles seront disponibles. »

publicité

Le HSE travaille avec la Gardaí

Le HSE explique que le programme irlandais de vaccination contre la Covid-19 n’est pas affecté par l’incident et que le service national d’ambulance fonctionne normalement.

Certains rendez-vous ambulatoires ont été annulés en raison de la cyberattaque. L’hôpital Rotunda, de Dublin, qui fournit des soins de maternité et de gynécologie, indique que toutes les consultations en ambulatoire sont repoussées, à l’exception de celles concernant les femmes à leur 36e semaine de grossesse.

On ignore pour l’instant quelle variante du ransomware a attaqué le HSE ou comment il a infiltré le réseau, mais Paul Reid, directeur général du HSE, indique que le service de santé travaille avec les forces de défense, la Gardaí – la Police irlandaise – et des experts en cybersécurité tiers en réponse à la cyberattaque.

Les rançongiciels sont des logiciels malveillants que les cybercriminels utilisent pour chiffrer des systèmes d’information, puis exiger un paiement – souvent en bitcoins – en échange de la clé de décryptage. Les demandes de rançon peuvent atteindre des millions de dollars.

Aucune demande de rançon n’a été reçue pour l’instant

Selon The Irish Times, Paul Reid soulignait à l’émission Morning Ireland de la RTÉ que l’attaque était « importante » et « menée par un humain », mais qu’aucune demande de rançon n’avait encore été reçue.

« Il n’y a pas eu de demande de rançon à ce stade. L’essentiel est de contenir le problème », affirmait-il.

L’attaque par ransomware contre le HSE est survenu la même semaine que celle qui a extorqué près de 5 millions de dollars en bitcoins à la société Colonial Pipeline, l’un des plus grands exploitants de pipelines aux Etats-Unis.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply