Un témoignage renforce les accusations d’agression sexuelle contre Joe Biden – RTL.fr

Spread the love

Alors qu’il est le favori des sondages pour la présidentielle américaine de novembre prochain, le candidat démocrate Joe Biden est rattrapé par une accusation d’agression sexuelle. La femme qui l’accuse travaillait dans l’équipe du sénateur en 1993 et selon son récit, Joe Biden l’a poussée contre un mur dans un couloir, a mis sa main sous sa jupe et l’a pénétrée avec ses doigts.
 
Elle dit lui avoir alors résisté avant qu’il ne lui dise : “J’avais entendu dire que tu m’aimais bien”. Selon elle, il a ensuite pointé un doigt vers elle et lui a dit : “Tu n’es rien pour moi”, avant de la prendre par les épaules, de lui dire “tu vas bien, ca va aller”, et de s’éloigner.
Quelques temps plus tard, cette femme a quitté son poste.

Quatre personnes ont confirmé avoir entendu cette femme leur raconter tout ou une partie de cette histoire dans les années 1990. Une ancienne collègue, qui a ensuite travaillé avec elle, se souvient l’avoir entendue dire qu’elle avait été victime de harcèlement sexuel par son patron Joe Biden

Un nouveau témoignage d’une ancienne voisine de l’accusatrice, qui se souvient l’avoir entendue lui raconter cela en 1995 ou 1996, est sorti il y a quelques heures ce lundi 27 avril. Cette ancienne voisine donne son nom et parle à la presse. Elle dit par ailleurs qu’elle soutient politiquement l’ancien vice président de Barack Obama. Le camp Biden, lui, dément cette agression sexuelle.

Une accusation qui pourrait être préjudiciable à sa campagne

On sait aussi que la mère de l’accusatrice avait appelé la chaîne CNN pour raconter de façon évasive que sa fille avait eu des problèmes avec un sénateur. Mais comme dans beaucoup d’affaires de ce genre, il est difficile d’établir les faits, plusieurs décennies plus tard. On a vu par exemple le juge conservateur Kavanaugh être confirmé à la Cour Suprême malgré des accusations anciennes.

Souvent, dans ces récits d’agressions sexuelles, et on l’a vu avec Harvey Weinstein qui est un cas extrême, ce type de comportement n’est pas isolé. Et donc quand 5, 10, 50 femmes, racontent la même chose, rapportent des faits qui s’étalent sur des décennies, on peut voir se dessiner le profil d’un prédateur.

Pour l’instant, il n’y a pas d’autres accusations sur Joe Biden. Seulement, l’an passé, juste avant qu’il ne lance sa campagne, plusieurs femmes ont raconté qu’elles étaient mal à l’aise parce que Joe Biden est très tactile, y compris en public. Je l’ai vu plusieurs fois sur le terrain, toucher, serrer dans ses bras, mettre la main sur l’épaule, enlacer, femmes ou hommes d’ailleurs. 

Si cette accusation est confirmée par des éléments plus précis, ou si d’autres femmes racontent des agressions similaires avec des preuves, il y aura une très forte pression pour que Joe Biden renonce à la présidentielle. Difficile d’imaginer qu’il en soit autrement à l’ère #Metoo. À l’inverse, Donald Trump a été accusé par plus d’une vingtaine de femmes d’agressions sexuelles et cela ne l’a pas empêché d’être élu. 

La rédaction vous recommande

Lire la suite

Leave a Reply