Un label dédié aux fake news ajouté à des tweets de Donald Trump – BFMTV.COM

Spread the love

Pour la première fois, Twitter adapte son outil dédié aux fausses informations à des messages publiés par Donald Trump. Le président américain, qui cumule plus de 80 millions d’abonnés, a publié ce mardi des messages évoquant une possible fraude électorale en Californie, où un système de vote par correspondance a été mis en place en raison de l’épidémie de coronavirus.

“Il n’y a aucune raison que le vote par correspondance soit autre chose qu’une fraude. Les boîtes aux lettres seront volées, les bulletins seront falsifiés et même imprimés illégalement, avant d’être frauduleusement signés” a imaginé le dirigeant américain, craignant un résultat défavorable dans l’État californien lors des prochaines élections présidentielles, organisées en novembre prochain.

Une fonction présentée récemment

Sous le message, Twitter a intégré une mention – “Obtenez les faits sur le vote par correspondance” – proposant à l’utilisateur de vérifier ces allégations, en le redirigeant vers une sélection d’articles qui évoquent des propos dénués de fondement, pouvant être assimilés à de fausses informations.

“Trump publie des allégations sans fondement selon lesquelles le vote par correspondance entraînera des fraudes”, peut-on ainsi lire parmi cette sélection.

“Twitter interfère dans l’élection présidentielle de 2020”, a tancé en réponse le locataire de la Maison Blanche sur son réseau social de prédilection.  “Twitter est complètement en train de brider la liberté d’expression et en tant que président je ne les laisserai pas faire!”, a-t-il menacé.

Déjà une récente polémique autour de Trump

Ces nouveaux labels proposant des sources d’information jugées fiables sont proposés depuis plusieurs années par Facebook, mais n’ont été introduits sur Twitter qu’au milieu du mois de mai 2020. La firme a présenté cette fonction en évoquant les fausses informations au sujet du coronavirus, précisant qu’elle pourrait être adaptée à d’autres domaines. Celui des élections américaines semble donc avoir été retenu, avec Donald Trump pour premier cobaye.

Cette initiative pourrait faire suite à une récente polémique, toujours concernant le compte Twitter de Donald Trump. Le président américain a récemment accusé Joe Scarborough, ancien élu républicain et désormais animateur sur la chaîne MSNBC, très hostile au président, d’avoir assassiné une de ses collaboratrices de 28 ans, Lori Klausutis, en juillet 2001. Des allégations diffusées sans la moindre preuve.

Le 21 mai, Timothy Klausutis, veuf de la victime, a écrit une lettre ouverte à Jack Dorsey, fondateur et PDG de Twitter, lui demandant de supprimer les tweets de Donald Trump. Une demande à laquelle le réseau social n’a pas donné suite. A cette heure, aucun label évoquant une fausse information n’a été ajouté aux messages de Donald Trump mentionnant la mort de Lori Klausutis. Ce nouvel outil est en effet réservé aux informations sanitaires ou électorales, d’après les précisions apportées par l’entreprise californienne.

Leave a Reply