Le 22 février 2017, un homme périssait dans l’incendie de son domicile et aujourd’hui sa fille poursuit Apple qu’elle estime responsable des faits. En effet, le sinistre aurait été « causé par un défaut de sa tablette [un iPad] , affectant plus particulièrement la batterie ». La jeune femme soutient alors dans son action que l’iPad est « excessivement dangereux » et demande réparation (pour un montant non déterminé).Ce n’est pas la première fois que l’on voit des cas d’explosion/ combustion de batteries lithium-ion utilisées dans les smartphones ou les tablettes. Parmi les causes, on retrouve souvent des chocs, des températures extrêmes ou anormales ou des incidents spontanés.

Même surmédiatisé, le risque demeure faible, et ne représente qu’environ un cas sur 10 millions qu’il faut rapporter au nombre d’appareils vendus. Rappelons qu’en 2017, Samsung avait été contraint de rappeler le Galaxy Note 7 après un défaut de conception des batteries.

Source

Let a comment