Un bolide, mais pas une météorite: on en sait plus sur la boule lumineuse vue dans le ciel de Bretagne – BFMTV

Spread the love

La boule lumineuse observée en Bretagne dimanche soir était un” bolide”, un météore très lumineux qui s’est désintégré dans l’atmosphère avant de toucher le sol.

Un météore a été aperçu ce dimanche soir dans une large partie du Nord-Ouest de la France, et jusqu’au sud de l’Angleterre. Par endroits, la lumière dégagée par cette boule de feu a été si forte qu’elle a même recréé un semblant de jour dans le ciel nocturne pendant quelques secondes.

Le phénomène a été ensuite documenté par les scientifiques du réseau Vigie-Ciel/Fripon, qui surveille le ciel grâce à une centaine de caméras sur le territoire français, et recueille les informations de témoins de ces événements. Ainsi, en France mais aussi outre-Manche, “plus de 400 témoins rapportent un objet très impressionnant qui a également été entendu par certains” dimanche soir, écrit Vigie-Ciel.

Un “bolide”, et non une “météorite”

Ces informations ont permis aux scientifiques du réseau de déterminer la trajectoire, mais aussi la nature de cette boule lumineuse. Ainsi, selon leurs observations, l’objet aperçu dimanche soir à 23h47 faisait 22 cm, pesait 40 kg, et s’est “complètement désintégré” avant de toucher le sol. Sa trajectoire dans l’atmosphère était longue de 71 km et a duré 3,7 secondes.

Les observations permettent donc de le classer dans la catégorie des bolides (ou météores).

“Un bolide est un météore (synonyme d’étoile filante) très lumineux. On désigne généralement par bolide tout météore plus lumineux que la planète Vénus (l’astre le plus brillant du ciel après le Soleil et la Lune)”, explique ainsi l’observatoire de Pairs – PSL.

Les météores sont “de petits débris de roches issus d’astéroïdes ou de comètes: les étoiles filantes proviennent d’ailleurs de poussières pas plus grosses qu’un grain de sable! Si l’objet est plus volumineux, de l’ordre de plusieurs centimètres ou dizaines de centimètres, la trainée lumineuse sera plus intense. On parle alors de bolide”, détaille le réseau de surveillance.

Il ne s’agit en revanche pas d’une météorite car ne sont qualifiés ainsi que les objets qui finissent par s’écraser au sol. Or, “la vitesse initiale de 21,5 km/s” (soit environ 77 500 km/h) “et une inclinaison de 34° par rapport à l’horizontal n’ont par permis la survie d’une météorite”, écrit Vigie-Ciel.

“Un passage au zénith de Brest”

Selon l’observatoire de Paris, la grande lumière dégagée par le bolide est due à sa vitesse, car il “se déplaçait très vite”. “C’est en partie ce qui a expliqué l’intensité de sa luminosité”.

Grâce aux témoignages reçus et à leur réseau de surveillance, les scientifiques ont pu retracer sa trajectoire: “Les principaux paramètres de l’événement sont un passage au zénith de Brest et une fin de trajectoire brillante dans la Manche à 39 km d’altitude”, explique Vigie-Ciel.

Trajectoire de la météore dimanche 5 septembre au-dessus de la Bretagne
Trajectoire de la météore dimanche 5 septembre au-dessus de la Bretagne © Vigie Ciel

“Le météoroïde est venu du Sud, a traversé la Cornouaille en passant au zénith de Morlaix pour finir sa course dans la Manche”, avait expliqué à l’AFP Priscilla Abraham, scientifique à l’Espace sciences de Rennes qui participe à ce projet de surveillance du ciel. Certains témoins “ont même entendu le bruit”. “C’est la désintégration dans l’atmosphère du bolide”, a précisé la scientifique.

Selon elle, ces phénomènes d’étoiles filantes et bolides peuvent être observés toute l’année.

Salomé Vincendon

Salomé Vincendon Journaliste BFMTV

Leave a Reply