Déjà très impliqué dans les voitures autonomes et les taxis volants, Uber travaillerait sur des scooters et vélos électriques autonomes d’après les dernières offres d’emploi publiées par l’entreprise.

Des spéculations sur un programme micro-mobilité Uber

La société américaine de VTC, Uber, travaille depuis longtemps sur des voitures autonomes. Le projet est resté en suspend pendant presque toute l’année 2018 suite à un accident mortel mais a repris depuis. La firme de San Francisco travaille aussi depuis un moment sur des taxis volants autonomes sous forme de drone. Selon nos confrères américains du journal « Techcrunch », Uber souhaiterait désormais travailler sur un programme de micro-mobilité basé sur des scooters et vélos électriques autonomes.

Il n’y a pas de confirmation de la part d’Uber mais un faisceau d’éléments amènent logiquement à penser que l’entreprise américaine travaille sur un projet de micro-mobilité autonome. En effet, nos confrères américains ont constaté que la firme embauchait pour l’équipe « Micromobility Robotics ». Le but de cette branche de recherche est de développer des scooters et vélos électriques autonomes pouvant aller chercher des passagers.

Dans une offre d’emploi Uber précise effectivement : « L’équipe New Mobilities chez Uber explore les moyens d’améliorer la sécurité, l’expérience du pilote et l’efficacité opérationnelle de nos vélos et scooters électriques communs grâce à l’application de technologies de détection et de robotique ». Uber n’a pas souhaité répondre à la demande de confirmation de nos confrères.

Des scooters et vélos autonomes pour le transport urbain ?

Uber dispose déjà d’une flotte de scooters et vélos électriques. Cependant, ceux-ci ne sont pas autonomes. En rendant autonomes ces engins, Uber pourrait pallier à un problème rencontré par Bird et Lime, deux acteurs majeurs de la location de scooters et vélos électriques. Les habitants se plaignent effectivement des vélos et scooters laissés un peu partout par les clients de ces entreprises.

En étant autonomes, ceux-ci pourraient donc rejoindre une station de recharge ou un parking dédié en attendant un nouveau client. Notez toutefois que de tels scooters et vélos électriques autonomes ne seront sans doute pas en circulation rapidement. De nombreux problèmes sont à régler auparavant notamment en ce qui concerne la sécurité.

Let a comment