Advertisements

Uber n’est plus prophète en son pays

Spread the love

Uber contraint d’embaucher ses chauffeurs en Californie. Qui va vraiment y gagner ?

Posted by Presse-citron on Wednesday, September 18, 2019

La Californie, terre natale d’Uber et de la Silicon Valley, veut-elle vraiment la peau d’Uber ? L’assemblée de Californie a voté récemment une loi contraignant les compagnies de VTC de l’état à embaucher les chauffeurs officiant pour elles et à leur établir un contrat de travail en bonne et due forme, les faisant passer du statut d’entrepreneurs indépendants à salariés.

Un séisme pour ces entreprises, qui se sont bâties et prospèrent sur un modèle économique fondé sur celui de plateformes de mise en relation entre clients et prestataires, avec des chauffeurs assurant une prestation sous statut d’autoentrepreneurs.

Si Uber a déjà indiqué être vent debout contre cette décision, qui sera portée au Sénat américain dans les prochaines semaines, il se pourrait que d’autres états, et même d’autres pays emboitent le pas et appliquent le même genre de mesure dans un avenir assez proche. Il est d’ailleurs assez intéressant de noter que cette loi à forte connotation sociale provient d’un pays- et d’un état – aux mœurs réputées très libérales, alors que dans le même temps des nations européennes comme la France, pourtant assez naturellement portées sur la protection sociale et les contraintes faites aux entreprises, n’ont pas encore légiféré dans ce sens.

Est-ce une si bonne nouvelle pour les chauffeurs Uber et autres ? Peut-être, pour une partie d’entre eux. Peut-être pas pour tous. Dans ce Kick off je vous donne mon point de vue sur la question, et pourquoi cette mesure pourrait aussi faire de gros dégâts du côté des chauffeurs.

Advertisements

Leave a Reply