Twitter met en garde contre le tweet de Trump qui affirme son immunité à la Covid-19

Spread the love
Twitter met en garde contre le tweet de Trump qui affirme son immunité à la Covid-19

Le président américain Donald Trump a fait l’objet d’une nouvelle mise en garde sur les médias sociaux, après avoir revendiqué son immunité à la Covid-19. Dans un tweet posté dimanche, le président américain affirme que les médecins de la Maison blanche lui ont donné un certificat de bonne santé, et qu’en conséquence, il est maintenant « immunisé » contre une nouvelle infection par le coronavirus.

Donald Trump affirme également qu’il n’est plus contagieux. Le tweet dit : « je ne peux pas l’avoir (immunité), et je ne peux pas le donner. C’est très agréable à savoir !!! » Après la publication du message, Twitter a apposé une étiquette d’avertissement sur le tweet. La plateforme de microblogging affirme que le tweet « a violé les règles de Twitter concernant la diffusion d’informations trompeuses et potentiellement nuisibles concernant la Covid-19 ».

screenshot-2020-10-12-at-07-56-33.png

Il n’y a actuellement aucun indicateur concret que l’immunité contre la Covid-19 est assuré après l’infection, et si une résistance se développe en raison de la production d’anticorps, il n’est pas possible de savoir si une réponse immunitaire est assez forte pour combattre une autre infection.

publicité

Pas une première pour Donald Trump

Dans une déclaration samedi, le médecin de la Maison blanche Sean Conley a expliqué que Donald Trump n’était plus considéré comme un « risque de transmission à autrui », mais n’a pas révélé si le président est en réalité testé négatif. Bien que Twitter soit en droit d’effacer des messages et de supprimer entièrement des profils s’ils diffusent du faux contenu sur la pandémie, comme Donald Trump est une figure politique importante, l’organisation a choisi de garder le tweet accessible, dans l’intérêt du public.

Ce n’est pas la première fois que le président des Etats-Unis se heurte aux règles de Twitter. En mai, un tweet posté par ce dernier a été accompagné d’un avertissement, en raison de la « glorification de la violence ». Donald Trump commentait les émeutes et les manifestations qui ont suivi la mort de George Floyd, en déclarant que « quand les pillages commencent, les tirs commencent ».

Polémique dans un contexte de campagne électorale

Donald Trump a déjà reproché à Twitter « d’interférer » avec les élections américaines de 2020, en raison des politiques de vérification des faits de la plateforme. En août dernier, Facebook a retiré de la page Facebook du président américain une vidéo dans laquelle il affirmait que les enfants étaient « virtuellement immunisés » contre la Covid-19.

L’actuel président des Etats-Unis, à 74 ans, a fait ses dernières déclarations sur la Covid-19 alors qu’il se prépare à reprendre sa campagne. A environ trois semaines de l’élection présidentielle et de la confrontation finale avec son rival démocrate Joe Biden, le 3 novembre, Donald Trump se rendra d’abord à Sanford, en Floride, avant d’assister aux rassemblements prévus dans l’Iowa et en Caroline du Nord cette semaine.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply