Tuerie des Plantiers : Midi Libre dévoile la photo de Valentin Marcone, le tireur présumé – Midi Libre

Spread the love

EXCLUSIF – Âgé de 29 ans, Valentin Marcone est recherché depuis mardi 11 mai au matin, après le double homicide perpétré dans la scierie du village des Plantiers, dans le nord du Gard.

Il est activement recherché par près de 300 militaires depuis mardi. Valentin Marcone, jeune homme âgé de 29 ans, est l’homme en fuite depuis plus de 24 heures dans la forêt cévenole. Ce salarié de la scierie du village des Plantiers, dans le nord du Gard, est suspecté d’avoir tué par balles le gérant et un salarié de l’entreprise, mardi matin. Il pourrait être “lourdement armé”, ont rappelé les autorités au cours d’un point presse, mercredi. Une enquête de flagrance est actuellement diligentée par le pôle criminel du parquet de Nîmes.

Une zone très escarpée

Tireur sportif, licencié d’un club de tir et passionné d’armes, l’auteur présumé connaît également très bien les alentours, où il serait toujours réfugié plus de 24 heures après les faits. Il pourrait être en possession de plusieurs armes, dont un fusil à lunette.

Recherché dans les bois, possiblement armé, Valentin Marcone est âgé de 29 ans.
Recherché dans les bois, possiblement armé, Valentin Marcone est âgé de 29 ans. Midi Libre

Le général Browaëys, commandant de gendarmerie, dirige les opérations de recherche sur place. Les recherches se concentrent dans une zone escarpée. En appui de cette immense battue terrestre, d’importants moyens aériens sont engagés pour survoler cette zone très boisée. Des cartographes de la gendarmerie de Montpellier prêtent aussi main-forte.

Un comportement inquiétant

Le suspect “n’est pas connu pour des violences mais avait un comportement assez inquiétant depuis quelques temps, de type paranoïaque”, a indiqué mardi le procureur de la République d’Alès, François Schneider. “C’est une personnalité très particulière.”

Sur place, le village des Plantiers est toujours coupé du monde. Des barrages de gendarmerie bouclent la zone. Après une nuit blanche pour une centaine de gendarmes, les recherches se sont intensifiées dans cette forêt très dense, composée de châtaigniers et de chênes verts. 280 hommes, des hélicoptères, des drones, des moyens de détection infrarouge et un chien Saint-Hubert sont sur la piste du tireur.

Leave a Reply