Trump suspend les négociations commerciales avec la Turquie – Le Figaro

Spread the love

Le président américain a annoncé lundi une salve de mesures en réponse à l’offensive militaire lancée par Ankara contre le peuple kurde en Syrie.

Par Le Figaro avec Reuters

Un véhicule de l'armée turque, le 14 octobre 2019, au sixième jour de l'offensive d'Ankara contre les milices kurdes.
Un véhicule de l’armée turque, le 14 octobre 2019, au sixième jour de l’offensive d’Ankara contre les milices kurdes. OZAN KOSE / AFP

Il l’avait annoncé hier dans un tweet, «de grosses sanctions contre la Turquie arrivent!» : Donald Trump a déclaré lundi 14 octobre une série de sanctions, notamment économiques, envers la Turquie à la suite de l’offensive militaire lancée par le gouvernement Erdogan contre les forces kurdes dans le nord de la Syrie.

Le président américain a ainsi indiqué qu’il allait publier prochainement un décret autorisant des sanctions contre les fonctionnaires turcs et porter à 50% les tarifs sur l’acier turc. Il prévoit aussi d’arrêter les discussions qui portaient sur un accord commercial de 100 milliards de dollars entre les deux pays.

Selon le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, les sanctions américaines visent notamment trois ministres turcs : ceux de la Défense, de l’Energie, et de l’Intérieur, a-t-il précisé. Leurs éventuels avoirs aux Etats-Unis sont gelés et leurs transactions internationales en dollars sont bloquées. Les ministères de la Défense et de l’Energie sont également visés en tant qu’institutions. Le décret présidentiel prévoit aussi de bloquer l’entrée sur le territoire américain des personnes visées.

Donald Trump a également répété son intention de «détruire l’économie turque si ses dirigeants continuent sur cette voie dangereuse et destructrice.» Il fait écho à sa menace, le 9 octobre dernier, à «anéantir complètement» l’économie du pays si celui-ci poursuivait ses attaques contre les milices kurdes.

Le président américain a par ailleurs précisé que le millier de soldats américains rappelés il y a une semaine du nord de la Syrie seraient finalement redéployés dans la région pour surveiller l’évolution de la situation.

Mike Pence, le vice-président, a annoncé dans la foulée qu’il se rendrait prochainement en Turquie pour évoquer le dossier syrien. Selon lui, Donald Trump se serait entretenu plus tard dans la soirée avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan pour lui demander la «cessation immédiate» de l’invasion turque en Syrie et un cessez-le-feu.

Leave a Reply