Trois cas du variant indien détectés dans le Lot-et-Garonne et les Bouches-du-Rhône – LCI

CORONAVIRUS – Les autorités sanitaires françaises confirment la détection ce jeudi 29 avril 2021, sur le territoire métropolitain, de premières contaminations au variant indien.

Nouvelle alerte sur la situation sanitaire en France. Trois cas de variant indien du Covid-19 ont été détectés en France métropolitaine, a annoncé jeudi le ministère de la Santé dans un communiqué. Un premier cas, dans le Lot-et-Garonne, avait déjà été annoncé en fin d’après-midi par l’Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine. Il s’agit d’une femme résidant dans le département avec un historique de voyage en Inde avant le renforcement des mesures aux frontières, précisent ce jeudi soir les autorités sanitaires françaises dans un communiqué : “La patiente symptomatique a été testée positive le 9 avril, et s’est isolée avec sa famille à son domicile. Par la suite, le résultat du criblage effectué sur le prélèvement positif a rendu nécessaire la réalisation complémentaire d’un séquençage. Le résultat du séquençage réalisé par le CHU de Toulouse a identifié le variant B.1.617 dit variant ‘indien’“, poursuivent-elles.

Elles précisent par ailleurs que “les mesures d’identification et d’isolement des personnes contacts à risque ont été mises en œuvre” et que “seul l’un des contacts à risque identifié est devenu positif pendant son isolement.” 

Toute l’info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l’épidémieA quel stade en est l’épidémie, département par département ?

Toujours selon ce communiqué, deux autres cas ont été détectés dans les Bouches-du-Rhône. Il s’agit de deux personnes arrivant d’Inde, sans lien l’une avec l’autre. “Ces 2 personnes ont été mises en quarantaine immédiatement après leur arrivée sur le territoire national”, assurent les autorités. “Elles ont été testées positives au tout début de leur quarantaine respectivement le 19 et le 27 avril.” À ce jour, “plusieurs autres suspicions d’infection par le variant ont été signalées en France chez des personnes ayant séjourné en Inde”. 

Le ministre de la Santé Olivier Véran avait indiqué mardi qu‘”aucun cas de variant d’origine indienne” n’avait été détecté “en France métropolitaine”, seuls deux cas en Guadeloupe ayant jusqu’ici été confirmés.

Un variant dévastateur en Inde

Ce variant B.1.617, détecté pour la première fois en Inde, soupçonné d’être plus contagieux que les souches précédentes du coronavirus, est jugé en partie responsable d’une deuxième vague épidémique dévastatrice en Inde. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait annoncé mardi que cette mutation du virus avait été identifiée dans 17 pays, dont plusieurs en Europe comme la Belgique, la Suisse ou encore en l’Italie.

Lire aussi

D’après Santé publique France, ce variant ne représente que 15% à 20% des cas recensés en Inde. Mais dans ce pays de 1,4 milliard d’habitants, tous les cas ne sont pas détectés. En France, la souche responsable de l’écrasante majorité des contaminations est le variant d’origine britannique (82,7%), tandis que les variants dits sud-africain et brésilien représentent 5% des cas, selon les derniers résultats de criblage publiés jeudi par Santé publique France dans son point épidémiologique hebdomadaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT – Malgré la crise sanitaire, la croissance repart en légère hausse au premier trimestre

Déconfinement : quels départements risquent de ne pas en profiter ?

“C’est surréaliste” : asphyxiée par le Covid-19, l’Inde s’enfonce dans le chaos

Au moins 44 morts dans une bousculade géante pendant un pèlerinage juif au nord d’Israël

Tribune des militaires : 58% des Français soutiennent l’initiative des signataires

Leave a Reply