Transformation numérique : ce qui préoccupe les DSI post-Covid

Spread the love
Transformation numérique : ce qui préoccupe les DSI post-Covid

Les budgets informatiques sont toujours sous pression sous l’effet de la crise Covid. Pourtant, les responsables informatiques regardent sur le long terme. Pendant qu’une enquête était menée en mai dernier auprès de 100 responsables informatiques de Pulse, près d’un budget informatique sur quatre, soit 23% au total, était gelé. Mais près du quart des dirigeants ont indiqué qu’ils allaient augmenter les budgets dans un délai de deux mois, tandis que 27 % ont déclaré que leurs budgets informatiques ne changeraient pas dans un avenir proche.

La plupart des DSI ont choisi de réorienter leurs budgets vers les outils de communication et de collaboration internes (45 %), la sécurité mobile (39 %) et les outils de communication et de collaboration avec les clients (37 %).

Une autre enquête menée en juillet auprès de 100 responsables informatiques confirme que si l’incertitude règne toujours, la transformation numérique est en plein essor. Seule la moitié des dirigeants se sentent confiants dans la capacité de leur organisation informatique à faire face à l’incertitude liée à situation sanitaire. L’enquête, publiée par 2nd Watch, montre que la majorité des dirigeants continuent à mettre en place des initiatives de transformation numérique à grande échelle et que la plupart des responsables informatiques pensent que leurs budgets cloud augmenteront pour soutenir ces projets au cours des douze prochains mois.

publicité

Le casse-tête du télétravail

Le sondage 2nd Watch était plus optimiste que le sondage Pulse en ce qui concerne le budget informatique. L’enquête a révélé que les budgets liés au cloud avant la Covid-19 restent pour la plupart intacts et devraient augmenter. Près des deux tiers des cadres, soit 64 %, ont déclaré que leurs budgets liés au secteur de l’IT sont restés les mêmes ou ont augmenté depuis le début de la pandémie, et 59 % ont déclaré que leurs budgets liés au cloud allaient augmenter au cours des douze prochains mois – avec 23 % qui ont déclaré que leurs budgets liés au cloud allaient augmenter de manière significative au cours de cette période.

L’un des principaux défis que doivent relever les dirigeants du secteur informatique, selon l’enquête de la 2nd Watch, est de soutenir les travailleurs à distance. En effet, 63 % des personnes interrogées ont déclaré que le principal défi consistait à permettre aux travailleurs à distance d’accéder aux systèmes de l’entreprise. Près de la moitié, soit 47 %, ont aussi témoigné du fait que les services de visioconférence et de collaboration à distance n’avaient pas fonctionné comme prévu.

Se positionner sur la durée

Pour tenter de surmonter ces difficultés, les entreprises sont décidées à accélérer leur transformation numérique et accroître l’utilisation du cloud. Près de 60% des dirigeants déclarent privilégier les projets potentiellement très rentables, tels que la transformation numérique à l’échelle de l’entreprise, plutôt que les projets à forte rentabilité. La raison : 47 % ont déclaré que le moment est venu de positionner leur entreprise sur le long terme. Parallèlement, 39 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles accéléraient l’utilisation du cloud pour fournir des produits numériques, et 34 % ont déclaré qu’elles accéléraient la migration des applications vers le cloud.

L’enquête montre que certaines technologies surprenantes vont émerger plus fortes que jamais. L’entreposage de données, par exemple, connaît un essor. Au moins 35 % des personnes interrogées ont déclaré que l’entreposage de données serait une priorité à l’avenir, contre 27 % avant la crise. A l’inverse, la période semble être moins propice aux projets de l’Internet des objets. Alors que 48% disaient se concentrer sur l’IoT avant la crise de la Covid-19, ce chiffre est tombé à 39% à l’heure actuelle. Même les projets d’intelligence artificielle et de machine learning ont été touchés, passant de 41 % à 34 %.

Le travail de modernisation des applications a été mis en veille pour l’essentiel, passant de 41 % à 34 % également. L’adoption prévue de conteneurs et de micro-services est restée relativement stable, passant de 39% à 41%.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply