Tour de France: le secrétaire national d’EELV Julien Bayou répond à Yannick Jadot et réfute tout “mépris de… – BFMTV

Spread the love

Interrogé sur BFMTV, le numéro un du parti écologiste a réagi à la polémique déclenchée par les récents propos de Jacques Boutault, adjoint EELV à la mairie de Paris.

Les écologistes sont-ils en décalage avec les passions populaires? C’est ce que répètent à l’envi leurs opposants depuis les sorties médiatiques, plus ou moins maladroites, de certains cadres d’Europe Écologie-Les Verts. Dernière en date, celle de Jacques Boutault qui, vendredi sur CNews, s’est lancé dans une diatribe assez musclée contre le Tour de France, décrivant des Français qui “restent dans leur canapé à rêver à des exploits de types hyper dopés”.

Le secrétaire national d’EELV, Julien Bayou, a dû une nouvelle fois éteindre l’incendie ce lundi sur BFMTV. Interrogé sur les propos de l’un de ses camarades de parti, Yannick Jadot, qui a qualifié de “mépris de classe” ces prises de position sur le Tour, le patron a cherché à clore la polémique.

“Il a été dit que le Tour de France devait s’adapter aux enjeux de l’écologie et du féminisme, et je constate qu’ils le font, puisque maintenant les remises de maillots sont faites par un homme et une femme. Je ne crois pas que le Tour de France se soit effondré pour autant”, a d’abord affirmé Julien Bayou.

“35 tonnes de déchets par étape”

Rappelant que l’épreuve coûtait entre “600.000 et un million d’euros à la ville qui accueille”, l’élu du conseil régional d’Île-de-France a dit vouloir adopter une attitude responsable. “Nous dénonçons un écolo-bashing”, estime Julien Bayou.

“Pour nous, il n’y a pas de logique de mépris de classe. Nous soutenons le Tour de France. Simplement, nous sommes à la tête de collectivités. Quand on vous demande un million d’euros pour venir à la ville, c’est une dépense importante, (…) ça doit aussi aller avec des conditions. Le Tour de France peut générer jusqu’à 35 tonnes de déchets par étape”, a-t-il prévenu.

Le 9 septembre, des propos du maire écologiste de Lyon avaient ouvert la polémique. Dans un entretien au Progrès, Grégory Doucet déplorait un Tour de France “machiste et polluant”.

Jules Pecnard Journaliste BFMTV

Leave a Reply