Samedi 16 février, à 19h, la préfecture faisait état de 10 interpellations et 2 blessés, après les heurts qui ont éclaté en marge de l’acte 14 des gilets jaunes, à Toulouse.

|Modifié le 16 Fév 19 à 19:09

Les forces de l'ordre mobilisées, samedi 16 février 2019, à Toulouse.
Les forces de l’ordre mobilisées, samedi 16 février 2019, à Toulouse. (©Frédéric Scheiber / Actu Toulouse)

Samedi 16 février 2019, une nouvelle manifestation s’est déroulée au centre-ville de Toulouse, à l’occasion de l’acte XIV des gilets jaunes, trois mois après le début du mouvement.

4 000 manifestants dans les rues de Toulouse  

Le cortège a démarré au niveau de Jean-Jaurès. La manifestation s’est d’abord déroulée dans le calme sur les boulevards en direction du Monument aux Morts, puis des allées Jules-Guesde, d’Esquirol, avant de retourner à Jean-Jaurès. Mais vers 16h15, des affrontements ont éclaté au niveau du théâtre de la Cité (ex-TNT), sur les boulevards. Les forces de l’ordre ont essuyé divers projectiles et répliqué en faisant usage de grenades lacrymogènes. Des incidents qui se sont poursuivis au niveau du Monument aux Morts, puis vers la Côté Pavée et au centre-ville.  

Dans un bilan provisoire, la préfecture de la Haute-Garonne indique que les manifestations ont rassemblé « quelques milliers de personnes » dans le centre-ville de Toulouse (4 500 à 5 000, selon une source policière contactée par Actu Toulouse). 

Lire aussi : DIRECT. Des milliers de gilets jaunes à Toulouse pour l’acte XIV, des affrontements éclatent

10 interpellations, 2 blessés 

« Quelques incidents ont eu lieu à différents endroits à Toulouse avec des tags et appositions d’affiches, des feux de poubelles et des jets de projectiles en direction des forces de l’ordre », précise la préfecture, qui indique que « d’importants effectifs de policiers et de gendarmes sont engagés avec tous les moyens nécessaires pour faire face à la violence des individus les plus radicalisés ». 

À 19 heures, la préfecture faisait état de 10 interpellations et de deux blessés « en urgence relative ». Les autorités rappellent que ces manifestations et débordements engendrent : « des difficultés de fonctionnement des commerces et de l’activité, économique en général;  des difficultés de circulation dans les transports en commun (bus et tramway) ;  et de ce fait des inconvénients importants pour la population.» À 19h30, une source policière indiquait à Actu Toulouse que 17 personnes avaient été interpellées suite aux débordements. 

Let a comment