Tim Cook, seul contre le reste du monde

En lisant Tim Cook, le CEO d’Apple dans les colonnes du Time, une première impression se dégage. Ce dernier est probablement seul parmi les grands chefs de la tech (les GAFAM) à se positionner en faveur des utilisateurs dans le grand jeu des données.

Toutefois, si la posture pouvait avant tout sembler symbolique jusque-là, son texte permet de porter la plume au niveau politique. En creux, on devine l’envie de donner naissance à un RGPD à l’américaine. Après les doutes initiaux, l’approche européenne n’aurait pas de conséquences négatives d’un point de vue publicitaire. C’est déjà un argument de poids. Mais Tim Cook veut aller plus loin et s’appuie sur une solution en quatre points pour cela.

  1. Le droit à ce que la collecte des données personnelles soit la plus minime. Les entreprises devraient redoubler d’efforts pour masquer les informations permettant d’identifier un consommateur, ou ne pas les collecter.
  2. Le droit de savoir — savoir ce qui est collecté et pourquoi ça l’est.
  3. Le droit d’avoir un accès. Les entreprises devraient rendre simple l’accès aux données de leurs utilisateurs, leur permettant de les supprimer ou de les corriger.
  4. Le droit à ce que les données soient en sécurité, sans quoi la confiance est impossible .
Les produits Apple

Apple MacBook Pro 13 256

Apple iPad Pro

Apple HomePod

Une bonne prise de position pour 2019

Cela signifie aussi que si Apple semble avoir tiré un trait au moins partiel sur la partie innovation de son ADN, elle persiste à vouloir protéger les utilisateurs et défendre une certaine vision responsable.

Il n’y a pas d’appétit financier, à court terme en tout cas, dans cette posture. Pas non plus de moyens d’entraîner une IA comme celle de Siri. Mais il y a une vision, à long terme qui pourrait bien lui gagner les faveurs du public. Or, dans un monde post Cambridge Analytica & Co, c’est peut-être là que se trouve le plus important.

Enfin, il faut aussi le dire honnêtement, c’est une ligne plus facile à tenir pour Apple que pour les autres géants. Son modèle économique ne repose pas sur les données, mais sur les objets et services avant tout. Pour les autres, cela pourrait être plus compliqué…

Source

Let a comment