Thales et Google Cloud s’allient à leur tour autour du cloud de confiance

Spread the love
Thales et Google Cloud s'allient à leur tour autour du cloud de confiance

En France, les initiatives autour du “cloud de confiance” commencent à se bousculer au portillon, avec les récentes annonces sur la société “Bleu” d’Orange et de Capgemini ou encore l’alliance de Google et OVH sur le projet Anthos. Thales et Google Cloud France se lancent eux aussi dans la bataille. Les deux entreprises annoncent ce mardi le lancement d’une offre de cloud souveraine, qui reposera sur l’offre de Google Cloud avec une exigence de sécurité maximale.

Thales a déjà un pied dans le cloud, avec ses solutions de sécurité notamment, mais entend devenir un acteur du cloud public à part entière. « Ce que l’on propose, c’est une solution qui allie le meilleur des deux mondes, en utilisant l’ensemble de la puissance de Google Cloud tout en assurant une protection des données avec le label cloud de confiance », a présenté Marc Darmon, directeur général adjoint, Systèmes d’information et de communication sécurisés de Thales, lors d’un point presse.

Pour rappel, le label cloud de confiance propose un double niveau de sécurité, juridique et technique. Inauguré en mai dernier, et porté par le gouvernement dans sa stratégie cloud au centre, le label s’appuie sur le visa SecNumCloud délivré par l’Anssi, que seules trois offres possèdent aujourd’hui, chacune étant proposée par OVH, 3DS Outscale et Oodrive respectivement.

publicité

Trois datacenters dédiés en Ile-de-France

Cette offre de cloud souverain s’appuiera sur une infrastructure dédiée pour tirer parti du cloud et de l’élasticité d’un hyperscaler. Les services seront hébergés en France, séparés des datacenters de Google. Trois datacenters en région parisienne sont dans les cartons, a mentionné Anthony Cirot, directeur général Google Cloud France.

Pour ce faire, une filiale de Thales sera créée pour soutenir le projet. La société sera de droit français, détenue majoritairement et contrôlée à 100 % par Thales. Interrogé sur l’implication de Google dans la gouvernance, Marc Darmon a assuré que cette nouvelle filiale ne sera pas soumise à la législation américaine du Cloud Act, puisque Google Cloud sera un actionnaire minoritaire dans le nouvel ensemble.

Thales apportera les garanties de souveraineté requises en France en assurant notamment la « gestion des clés de chiffrement, des accès et des identités et la supervision cyber grâce au soutien de son centre opérationnel de cybersécurité », précise un communiqué. Pour maintenir l’étanchéité entre Google Cloud et cette nouvelle offre, les salariés de la filiale recevront et analyseront toutes les mises à jour de Google Cloud via un sas de sécurité piloté par Thales.

Intégrer un maximum de services de Google Cloud

L’objectif derrière cette alliance est de proposer un maximum de services de Google Cloud aux clients français en quête d’une meilleure protection de leurs données. « On va vraiment livrer l’entièreté de la plateforme Google Cloud », souligne Anthony Cirot. La partie collaborative de l’offre Google Workspace fera toutefois exception dans un premier temps, même si son intégration est à l’étude pour plus tard, évoquent les responsables.

Anthony Cirot insiste sur le fait qu’il n’y aura « pas de différence de puissance et de performance » entre le monde du cloud public et celui du cloud de confiance. Pour convaincre les clients de passer de l’un à l’autre, il faudra surtout garantir des prix en ligne avec les standards du marché. Sans avancer de chiffres sur le surcoût des offres du cloud de confiance par rapport aux offres classiques, en tenant compte à la fois des investissements considérables dans cette entreprise et du coût de la certification, Marc Darmon assure que la compétitivité de l’offre reste une « priorité » pour les partenaires.

Le calendrier reste à préciser. Si les deux entreprises se réjouissent de mettre sur pied une proposition commune éligible à la certification SecNumCloud de l’Anssi, ce n’est pas encore chose faite. La procédure pouvant durer plusieurs mois, le service ne sera pas disponible avant la fin de l’année 2022.

Leave a Reply