Thales boucle le rachat d’Imperva en avance

Thales boucle le rachat d'Imperva en avance

Thales a finalisé plus tôt que prévu l’acquisition de l’américain Imperva, valorisé à 3,6 milliards d’euros, mentionne l’entreprise, qui annonce ainsi devenir “l’un des cinq leaders mondiaux” de la cybersécurité.

L’opération, annoncée en juillet dernier, devait initialement être bouclée début 2024, et est qualifiée par Thales de “tournant majeur”.

Il s’agit de la deuxième acquisition la plus importante de l’histoire de Thales après son OPA sur le spécialiste de la carte à puce Gemalto (4,8 milliards d’euros en 2019).

Imperva apporte 2,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel à Thales

La firme prévoit ainsi de rassembler ses activités de sécurité informatique autour de trois grands piliers, l’identité, la sécurité des données et la sécurité des applications. Des thématiques déclinées ensuite dans des produits de sécurité à destination des entreprises et des clients critiques, comme les Etats, ainsi que dans “une suite complète de services.”

Outre des synergies de 110 millions d’euros, Thales estime en effet que ses activités sont fortement complémentaires avec celles d’Imperva.

Le portefeuille de l’entreprise rassemble des solutions de pare-feu, de protection contre les attaques en déni de service, ou encore de gestion des données pour contrer des fuites de données.

publicité

Faim d’applications pour Thales

L’entreprise est “un leader de la cybersécurité qui protège les applications critiques, APIs (interfaces logicielles, NDLR), et les données à grande échelle”, précise Thales.

Connue à sa création sous le nom de WebCohort, la société avait été lancée par l’un des fondateurs de Check Point, Shlomo Kramer. La firme, qui compte un tiers des entreprises du “Fortune 100” – les cent plus grandes entreprises américaines – comme clientes, a réalisé plus de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2022 et compte enfin environ 1400 salariés.

Imperva avait été acquis par la société d’investissement Thoma Bravo en 2019, pour 2,1 milliards de dollars.

Le groupe français a multiplié les acquisitions dans le domaine de la cybersécurité ces derniers mois, avec notamment l’australien Tesserent, l’espagnol S21sec, le luxembourgeois Excellium et le néerlandais OneWelcome.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *