TEST Star Wars: Tales From The Galaxy’s Edge sur Oculus Quest

Spread the love

Le très efficace studio ILMxLAB a encore frappé avec la sortie il y a quelques jours de son nouveau jeu exclusif à l’Oculus Quest 1 & 2. Après un très bon jeu épisodique Vader Immortal il y a quelques mois, le studio revient donc une nouvelle fois dans l’univers Star Wars avec ce Tales From The Galaxy’s Edge pour montrer son savoir-faire en matière de réalité virtuelle.

Direction Batuu

Star Wars: Tales From The Galaxy’s Edge vous emmène du côté de Batuu, une planète lointaine des territoires de la bordure extérieure de la galaxie. Vous y incarnez un technicien qui débute l’aventure dans un vaisseau cargo en orbite de cette fameuse planète principalement recouverte de forêts et montagnes. Très vite, votre vaisseau se retrouve attaqué par des pirates et vous n’aurez aucun autre choix que de larguer votre cargaison et de vous enfuir via une capsule en direction de la planète. Nous avons enregistré l’intégralité de ce passage qui se situe durant la première demi-heure de jeu. Votre objectif étant en suite de partir à la recherche de cette cargaison qui vous révélera quelques surprises.

Vous découvrirez également que bien que le jeu soit en anglais avec les voix originales des personnages connus, les sous-titres français sont disponibles. Leur emplacement est en revanche mal optimisé puisque vous serez régulièrement obligés de baisser la tête pour les lire. Gageons qu’une mise à jour améliore la chose par la suite.

Comptez environ 3h/3h30 de jeu pour terminer l’histoire principale de Star Wars: Tales From The Galaxy’s Edge. C’est assez peu d’autant que la re-jouabilité est inexistante et que le déroulé est assez répétitif. Un bonus est tout de même offert une fois que vous aurez ramasser quelques ingrédients durant votre épopée : une histoire supplémentaire nommée Le Temple des ténèbres. Ce passage complètement déconnecté de l’histoire principale du jeu vous fera alors incarner une jeune padawan dans une petite aventure de 15 minutes avec sabre laser, Force et rencontre de maître Yoda. Un bonus sympatique dans la veine de Vader Immortal mais qui nous laisse clairement sur notre faim ! D’après les menus du jeu, d’autres aventures de ce type sont à prévoir pour 2021 mais reste à savoir si elle seront gratuites ou s’il faudra passer à nouveau à la caisse.

Pas de sabres laser pour cette fois

Revenons-en à notre histoire principale. En tant que simple technicien, vous ne possédez donc ni sabre laser, ni maîtrise de la Force. Pour progresser dans votre aventure face aux pirates et autres ennemis vivants, vous pouvez en revanche utiliser divers type de Blasters. Des équivalents de pistolets, mitrailleuses ou fusil à pompe. Plusieurs droïdes volants sont également à votre disposition pour vous protéger ou vous aider à abattre les ennemis. Les munitions limitées vous obligeront à changer régulièrement d’arme en ramassant celles laissées à terre ou en ouvrant des coffres après un mini-casse tête. Casse-tête étant un bien grand mot puisqu’il vous suffira d’utiliser l’un des trois embouts de votre votre outil multi-fonctions (dévisser, chauffer ou électriser) pour accéder aux coffres. Ils renferment également des crédits ainsi que des pièces métalliques à transformer en crédits. Ceux-ci pouvant ensuite être utilisés pour acheter des gants de différentes couleurs ou des droïdes. Vous aurez compris que l’intérêt est proche de zéro alors que cela aurait par exemple pu servir à acheter des améliorations d’armes ou autre.

Pour stocker tout cet équipement, vous êtes une vraie étagère puisque vous pouvez accrocher une arme de chaque côté de votre bassin, votre outil-multifonction en bas de votre ventre et des dosettes pour retrouver de la santé sur chacun de vos poignets. Une pochette de rangements illimités étant également disponible au niveau de votre poitrine. Tout cela est donc bien pensé sur le papier mais l’utilisation n’est pas forcément pratique. Vous vous retrouver souvent à attraper l’arme au lieu de l’outil étant donné la proximité des emplacements et à passer votre temps à regarder vers le bas. Car contrairement à d’autres jeux VR, si vous ne placez pas exactement votre main au niveau de l’arme, vous n’arriver pas à la récupérer et vous êtes donc obligés de regarder. La pochette de rangement est également mal organisée et vous avez du mal à à trouver ce que vous voulez, surtout en plein combat.

Vous êtes également équipé d’un Jetpack assez tôt dans l’aventure mais il s’agit un simple subterfuge pour donner un peu de verticalité au jeu et vous permettre d’accéder à des zones en hauteur. Ne vous attendez à aucun effet spécial sur ce point puisque vous montez simplement de quelques mètres de façon immédiate lorsque vous l’utiliser. Sur votre avant-bras gauche, vous êtes aussi équipé d’une manchette avec trois boutons. L’un permettant de scanner des objets et d’en obtenir la description dans votre journal, le second permettant de répondre à votre « téléphone » holographique et le dernier pour indiquer la direction à suivre. Des gadgets qui ne vous serons au final pas d’une grande utilité.

Une Belle réalisation VR

Dès les menus du jeu, on voit que ILMxLAB n’en est pas à son coup d’essai en réalité virtuelle et surtout sur Oculus Quest. Les visuels sont très beaux et dignes de certains jeux PC VR. Vous êtes une nouvelle fois plongé dans l’univers Star Wars avec des éléments de la saga, quelques références et surtout des personnages connus comme R2D2 et C3PO au milieu de nouveaux. La bande son est également complètement cohérente par rapport à l’univers.

On retrouve les diverses options de locomotions habituelles comme la téléportation et le déplacement fluide. Nous avons choisi cette deuxième option sans ne subir aucune gène en sachant que la téléportation reste utilisable même avec ce choix. Dans une ligne droite, nous préférions donc nous téléporter plutôt que d’avancer doucement. Certains passages vous obligeront de toute façon à vous téléporter pour accéder à un endroit escarpé ou après une montée en jetpack.

Trois niveaux de difficultés ont été incorporé au jeu et même si nous avons l’habitude de jouer avec la difficulté moyenne dans la plupart des jeux, nous avons vite abaissé la difficulté au minimum. Certains passages étant en effet beaucoup trop punitifs à notre goût.

Verdict : 6.5/10

ILMxLAB prouve une nouvelle fois son savoir-faire en VR et sa maîtrise du développement sur Quest avec un jeu très beau visuellement, bien réalisé et immersif. Ce dernier point étant bien évidemment aidé par l’ambiance Star Wars. En revanche, on regrette une durée de vie faiblarde, un gameplay qui aurait pu être plus développé et un jeu répétitif.

Leave a Reply