Test – It Takes Two, la petite douceur de ce début d’année

Spread the love

En 2018, Josef Fares surprenait tout le monde avec son nouveau jeu : A Way Out. Le directeur du studio indépendant Hazelight a toujours aimé l’idée de coopération. En 2013, pour son premier projet, Brothers : A Tale of Two Sons, il proposait aux joueurs de contrôler deux frères simultanément tout au long d’une aventure pleine de rebondissements.

Cinq ans plus tard, Fares décide de pousser le concept encore plus loin avec A Way Out. Une œuvre jouable uniquement en coopération. En local, ou en ligne, il est primordial de trouver un coéquipier pour découvrir les aventures de Leo Caruso et Vincent Moretti, deux prisonniers en cavale.

Édité par Electronic Arts dans la gamme des titres indépendants « EA Originals », Josef Fares met en place le « Pass Ami » qui permet de jouer à deux en ligne avec un seul exemplaire du jeu. Ce premier essai est une réussite et propose quelque chose d’innovant.

Persuadé que ce côté « multijoueur coopération » peut être amélioré, Hazelight annonce en juin 2020 It Takes Two. L’idée est donc de pousser encore plus loin ce concept avec un gameplay fun, varié et terriblement efficace. Dans ce nouveau jeu, vous contrôlez Cody et May, un couple en instance de divorce qui va vivre une aventure incroyable pour tenter de sauver leur histoire. Ont-ils réussi à nous séduire par la même occasion ?

acheter it takes two

Deux héros et le livre magique

Après les liens fraternels dans Brothers : A Tale of Two Sons, l’amitié naissante dans A Way Out, Josef Fares et son équipe s’attaque à l’amour. Dans It Takes Two (que signifie “Être à deux” en français), vous faites la connaissance de Cody, de sa femme May et de leur fille Rose. Le couple traverse une période compliquée et décide de divorcer.

L’histoire commence quand la jeune enfant découvre au détour d’une énième dispute entre ses parents que ces derniers sont en train de se séparer. Chamboulée, la fillette va malencontreusement jeter un sort à ses parents qui se retrouvent transformés en poupées. Plus précisément, Cody devient une sculpture en argile et May une figurine en bois.

Test It Takes Two

© Presse-citron.net

Les deux héros vont faire la connaissance d’un personnage extravagant : Le Dr.Hackim. Ce dernier est l’auteur du best-seller mondial « Livre de l’Amour » et considéré comme un célèbre expert des relations sentimentales. Il annonce à Cody et May que leur petite fille a fait appel à lui pour les aider à sauver leur couple. Ainsi, s’ils veulent retrouver leur forme humaine, ils vont devoir surmonter une série d’épreuves à travers un voyage extraordinaire qui donnera une seconde chance leur couple… Ou non.

Cody et May n’auront pas vraiment le choix et débutent leur périple dans la grange de la maison où ils se font attaquer par le vieil aspirateur de la famille qui n’est pas vraiment ravi d’avoir été laissé à l’abandon.

Test It Takes Two

© Presse-citron.net

Le thème du couple et de l’amour va créer un sentiment plus intime que dans A Way Out et nous faisons face à de vraies situations qui nécessitent un travail en équipe. Le jeu est idéal pour être dévoré avec son/sa moitié.e et assure de passer de très bons moments. Parfois drôle et parfois touchant.

Un gameplay dynamique et varié

Test It Takes Two

© Presse-citron.net

Pour accentuer le côté coopération et en faire un élément indispensable, les équipes d’Hazelight ont eu l’idée d’armer Cody et May de différents accessoires, mais néanmoins complémentaires. Ainsi, tout au long de l’aventure, vous allez changer d’équipement en fonction des situations auxquels vous faites face et vous allez systématiquement avoir besoin l’un de l’autre pour avancer. Que ce soit un marteau, lance-clous, de super-pouvoirs pour remonter le temps, pour vous cloner, pour changer votre taille… Les accessoires, armes et capacités des deux personnages sont nombreux et variés.

Travail d'équipe

© Presse-citron.net

Comme dans A Way Out, vous allez aussi faire face à des situations où vous serez forcé de vous synchroniser pour activer un mécanisme et passer à la scène suivante. Tout est drôlement bien emmené et cela fonctionne tout de suite. On prend plaisir à enchaîner les séquences qui sont justement dosées afin d’éviter ce côté redondant ou de lassitude. Hazelight parvient à trouver un équilibre entre longueurs des niveaux et les différentes mécaniques de gameplay utilisées dans ces derniers.

C’est d’ailleurs un bon point à souligner. It Takes Two propose une multitude de façon de jouer au cours de l’aventure permettant d’avoir un gameplay dynamique et varié qui parvient à nous surprendre à plusieurs reprises. Le jeu se renouvelle constamment, que ce soit dans son gameplay, mais aussi dans ses environnements, ses énigmes ou encore ses rebondissements. On ne s’ennuie jamais.

Accessible à tous… Vraiment à tous

Qu’on se le dise, It Takes Two ne mettra pas vos nerfs à rude épreuve. Le jeu ne dispose pas de paliers pour la difficulté. Cette dernière est standard et ne propose pas un challenge élevé. Lorsque vous mourrez, vous réapparaissez généralement au même endroit. Les ennemis et les boss ne sont pas très coriaces. C’est sans doute un parti pris du studio pour justement inciter les joueurs à passer un bon moment avec leur conjoint(e) qui n’aurait pas forcément l’habitude de s’adonner aux jeux vidéo. Même pour un novice, le titre est vraiment accessible. Cela risque d’en frustrer certains qui aiment les défis, mais cela peut grandement offrir la possibilité à des non-gameurs de s’y essayer… Et de prendre du plaisir.

Grâce au « Pass ami », vous pouvez jouer en ligne avec un partenaire pendant le confinement si vous n’avez pas la chance d’être ensemble. Il pourra alors jouer avec vous même s’il n’a pas acheté le jeu. Simple, pratique et efficace.

Techniquement irréprochable

Test It Takes Two

© Presse-citron.net

Sur la partie technique, It Takes Two s’en sort bien également. Par moment on pourra noter quelques soucis de caméra pouvant vraiment pénaliser le joueur lors de certains défis. Un autre petit problème est à souligner pour le doublage qui sera uniquement en anglais avec un sous-titrage en français. Les joueurs n’étant pas à l’aise avec la langue de Shakespeare, pourront passer à côté de quelques gags et autres dialogues intéressants.

Outre ces quelques couacs, aucun bug n’est à signaler au cours de l’aventure (qui dure plus d’une dizaine d’heures). Tout s’enchaîne, même lorsque l’action s’accélère le gameplay reste fluide, c’est vraiment agréable.

Un joli voyage pour les yeux

Joli Voyage

© Presse-citron.net

Le jeu propose un très joli rendu graphique. Avec It Takes Two, Hazelight opte pour le côté cartoon (assez inspiré de leur précédente production). Que ce soit en extérieur avec la faune et la flore, dans la chambre d’enfant ou encore dans un monde imaginaire, les environnements sont vraiment beaux. Le level design est intéressant étant donné que nos deux héros sont minuscules. De nombreux objets de la vie quotidienne peuvent représenter un obstacle et même un danger. Notre perception change complètement et laisse place à des situations insolites.

Mon avis sur It Takes Two

Test It Takes Two

© Presse-citron.net

Finalement, il n’y a pas grand-chose à reprocher à It Takes Two. À la fois beau, amusant, et accessible à tous, le jeu se paie le luxe d’être innovant, varié, avec une durée de vie très correcte pour ce genre de jeu. Les équipes de Josef Fares rendent une copie quasi parfaite et proposent clairement l’une des premières petites pépites de l’année. On regrettera simplement que la version PS5 ne prenne pas en compte les fonctionnalités de la DualSense. Si l’on chipote, on reprochera un manque de challenge pour les joueurs qui souhaitent du défi. Point important à préciser, It Takes Two est vendu à seulement 40€ avec le pass ami permettant de jouer à deux, même si le second joueur ne possède pas le jeu. Que demander de mieux ?

acheter it takes two

It Takes Two

39,90

Note Globale

9.5/10

On aime

  • C’est beau, c’est fluide, c’est drôle, c’est fun : De la coopération, de la vraie (et très bien pensée).
  • Variété dans l’univers, les puzzles, les énigmes, les mécaniques de gameplay, les environnements…
  • Un rythme incroyable : ça s’enchaîne on ne s’ennui pas une seconde
  • Des personnages drôles et attachants
  • Vendu 40€ avec le pass ami pour jouer en ligne avec un joueur qui n’a pas le jeu

On aime moins

  • Quelques petits (et rares) soucis de caméras
  • Aucun challenge.. Ceux qui aiment les défis seront déçus
  • Où sont les fonctionnalités de la DualSense ?

Leave a Reply