Quand Huawei sort un nouveau produit, il n’est pas rare que sa marque Honor commercialise dans la foulée un appareil assez similaire. Cela se remarque avec les smartphones comme les récents Huawei P Smart (2019) et Honor 10 Lite et il semblerait que cette stratégie vienne s’inviter du côté des montres connectées. Après la Huawei Watch GT que nous avons testé à la rédaction, voici la Honor Watch Magic, qui semble vouloir accompagner le futur et intrigant smartphone Magic 2. Cette dernière partage beaucoup de points communs avec sa grande sœur, mais affiche un prix plus bas : à partir de 109 euros en importation contre un premier prix de 199 euros en France pour le modèle avec le bracelet en silicone, 249 euros pour la version plus sophistiquée. Voyons de plus près quels ont été les compromis pour descendre à ce prix attractif.

Voici un premier aperçu des caractéristiques de la Honor Watch Magic :

Nom Honor Watch Magic
Technologie de l’écran – Dalle Amoled
– Tactile capacitive, multi-touch
Taille de l’écran 1,2 pouce au format circulaire de 1:1
Définition 390 x 390 pixels
Résolution 326 ppp
Dimensions – 42.8 x 42.8 x 9.8 mm
– 32.5 g
– Bracelet de 22 mm
Capteurs – Rythme cardiaque
Analyse du sommeil
– Podomètre
– Boussole
– Accéléromètre
Système exploitation Huawei LiteOS
Compatibilité OS Android 4.4 et iOS 9
Processeur – ARM Cortex-M4
– 16 Mo RAM
Mémoire 128 Mo
Connexion – Bluetooth 4.2, LE, EDR
– GPS
– Wi-Fi
Batterie 178 mAh

La Honor Watch Magic au meilleur prix

109 euros sur Gearvita avec le code JGMagicW

Design et écran

Si on regarde la Honor Watch Magic, à première vue, on pourrait la confondre avec sa cousine la Huawei Watch GT. Un style assez élégant avec un cadran rond, une lunette avec les minutes gravées, deux boutons physiques sur le flanc droit, des capteurs à l’arrière pour suivre entre autres la fréquence cardiaque, une montre légère et un bracelet de 22 mm en silicone agréable à porter et facilement échangeable… Il faut mettre côte à côte les deux smartwatches pour s’apercevoir des premières différences.

Le boîtier est toujours en acier inoxydable noir, mais s’accompagne non pas de céramique comme c’est le cas chez Huawei, mais de polycarbonate. Il est plus petit et léger avec un diamètre de 42,8 mm contre 46,5 mm, une épaisseur de 9,8 mm contre 10,6 mm et 32,5 g au lieu des 46 g de la Watch GT. L’écran se trouve évidemment réduit lui aussi, il passe de 1,39 à 1,2 pouce. Honor fait aussi le choix d’apporter un peu plus de couleur en ajoutant quelques touches de rouge autour de l’un des boutons, sur l’inscription “Tachymeter” gravée sur la couronne et à l’intérieur du bracelet (du moins sur notre modèle testé). Car en effet, là aussi vous aurez le choix entre un modèle sportif moins onéreux et un autre plus classe grâce notamment à son bracelet en cuir. J’ajouterai que le bracelet noir que j’ai porté est à la fois plus moderne et discret grâce à l’ajout de stries et l’absence de bordures grises.

La Watch Magic profite également d’une belle dalle Amoled au format 1:1 et une définition de 390 x 390 pixels amenant à une densité de 326 ppp. Avec cette technologie d’écran, qui plus est bien maîtrisée, le taux de contraste se trouve infini donc parfait. Les couleurs vives et la luminosité maximale garantissent une bonne lisibilité même sous le soleil. La lecture au quotidien se veut agréable, mais attention, dans le noir la dalle reste je trouve bien trop éclairée même au niveau le plus bas. Notons que la montre bénéficie d’un réglage automatique qui s’adapte très bien à l’environnement et qu’elle se réveille en un seul mouvement de poignet. Là encore, on ne peut pas compter sur un véritable équivalent du Always on Display de Samsung pour lire l’heure sans allumer l’écran, pourtant permis grâce à l’Oled. Il est juste possible de repousser le mode veille de cinq petites minutes. Dommage.

La montre de Honor arbore de belles finitions et grâce son format plus compact elle s’oublie encore plus facilement et s’adapte mieux aux petits tours de poignet comme les miens. Malheureusement, les boutons physiques se rapprochent un peu trop de la peau et il arrive que cela gêne, pince parfois, et laisse quelques marques. Pour certains, sa légèreté risque de lui donner un peu trop l’air d’un jouet. Mais seul le propriétaire en aura conscience, car de vu de l’extérieur, elle a du style.

Let a comment