Bien peu de périphériques de stockage externes peuvent se targuer (hors systèmes RAID 0 aux tarifs stratosphériques) d’atteindre les taux de transfert des SSD internes de nos machines. Samsung dispose donc d’un produit assez unique avec le X5, capable de faire parler la poudre via son port Thunderbolt 3, à un tarif plus digeste que celui de Cupertino.Un SSD rouge va forcément plus vite

Le design de ce X5 sort un peu des sentiers battus, principalement à cause du SSD NVMe au format M.2 qu’il contient. Il nous arrive dans un joli coffret noir, ne contenant que le SSD en lui-même et un câble Thunderbolt 3 d’exactement 51,5 cm.

Samsung a décidé d’offrir une semelle rouge carmin, à la manière d’un bottier français bien connu, à son SSD de luxe taillé pour le sport. Le pari est assez réussi et offre un contraste intéressant avec la coque oblongue en métal bien plus sobre.

L’objet est tout de même loin d’atteindre la miniaturisation d’un T5 de la même marque, avec des mensurations de 116x60x18 mm (contre 74x57x10). Il est également nettement plus lourd, avec 150 grammes sur la balance, contre 51 grammes pour le T5.

Le SSD externe USB-C Samsung T5 1 To à 239,99 euros

Une fiche technique de compétition

A l’intérieur de cette coque –qui peut parfois ressembler à un coffre de toit miniature, une fois cette image en tête, difficile de s’en séparer– Samsung a mis tout son savoir-faire. Très éloigné des boitiers pour SSD M.2 disponibles sur le marché, souvent assez basiques et en titane de plastique, le X5 est censé supporter une chute d’une hauteur de 2 mètres sans broncher.

Ce sandwich technologique se compose d’une plaque comportant le connecteur ainsi que le contrôleur et le port Thunderbolt 3, un dissipateur de chaleur performant (nous verrons cela par la suite), une armature renforcée, le tout inséré dans la coque métallique, et fermé par la semelle rouge en plastique.

Le SSD utilisé est bien évidemment un 970 EVO NVMe maison, associé à un contrôleur bien plus véloce que ce que l’on trouve dans les boitiers NVMe USB-C en provenance de chine. Sur la fiche technique, Samsung indique que le X5 peut culminer à 2 800 Mo/s en lecture, et 2 300 Mo/s en écriture (pour les modèles 1 et 2 To, le 500 Go également disponible est légèrement moins bon en écriture avec 2 100 Mo/s).

Des performances qui se vérifient en usage réel

Branché sur un MacBook Pro 15″ de 2016 ou à un Mac mini 2018, le Samsung X5 délivre effectivement des performances de premier ordre. En lecture, il frôle les 2 500Mo/s et atteint 1870 Mo/s en écriture. A titre de comparaison, et dans les mêmes conditions (tous les SSD font 1 To), le MacBook Pro accroche un score de 1800 et 1940 Mo/s, et le Mac mini un joli 2630 et 2740 Mo/s.

Dans l’ordre Samsung X5/MacBook Pro 15″ 2016/Mac mini 2018

Le Samsung T5 en USB-C marque le pas avec 490 Mo/s en écriture et 515 Mo/s en lecture. Ces performances sont toutefois suffisantes pour de nombreux usages, il faudra en effet avoir des besoins assez précis pour profiter des débits supérieurs du Thunderbolt 3. Si vous ne travaillez pas sur des projets très lourds, ou si vous ne courez pas après la performance ultime, le T5 sera bien suffisant, et nettement moins cher.

Un petit mot sur la constance des performances. Les SSD à ce format baissent leurs performances lorsque la température devient trop importante pour le bon fonctionnement. Le X5 ne déroge pas à la règle et il est effectivement possible de le faire ralentir aux vitesses du T5 (voir légèrement moins), mais les conditions sortent alors totalement d’un usage réel. De plus, avec ce traitement le SSD pourtant de 1To se remplit à vue d’œil, et les limites du stockage sont atteintes en quelques minutes seulement. En conditions intensives « normales », le X5 maintient ses performances et ne chauffe d’ailleurs pas plus que cela.

L’interface Thunderbolt 3 et les performances en font un bon client pour l’installation de macOS pour les ordinateurs récents pourvus d’un stockage interne limité. En effet, la commande TRIM (permettant au SSD de maintenir ses performances malgré les écritures et effacements successifs de données) ne rencontre aucun problème en Thunderbolt 3, alors qu’elle est incompatible avec les SSD externes en USB sur macOS (même les outils spécialisés, TRIM Enabler en tête, ne l’activent pas).

Petit point sur le tarif. A l’heure d’écrire ces lignes, les X5 en 500 Go, 1 et 2 To s’échangent contre 255,70, 494,56, et 972,24 euros, soit nettement moins cher qu’il y a peu. Du côté d’Apple, dont les SSD sont soudés, ne comprennent pas de boitiers ni de packaging, ses différentes capacités vous coûteront les modiques sommes de 240,720 et 1680 euros. Un comble ! Les X5 ne sont donc pas bon marché (sauf comparés aux options d’Apple), mais Samsung est seul sur ce segment, ce qui permet de gonfler un peu les tarifs.

Le SSD externe ultime, pour ceux qui en ont besoin

Le X5 n’est pas fait pour copier quelques fichiers rapidement, il est destiné à un public de professionnels/amateurs éclairés/fans de performances qui verront une réelle différence à l’usage, se rapprochant, voire dépassant les machines Apple récentes, dotées de stockage interne véloce. Il supportera les lourds projets et permettra alors de gagner de précieuses minutes. Si le tarif reste élevé, le X5 reste le seul SSD externe, à notre connaissance, à offrir ces performances, sans atteindre des budgets gargantuesques de multiples SSD en RAID 0. Le X5 n’est certes pas pour tout le monde, mais il deviendra le compagnon indispensable de ceux qui en auront l’utilité.

Le SSD Thunderbolt 3 Samsung X5 de 500 Go à 255,70 euros
Le SSD Thunderbolt 3 Samsung X5 de 1 To à 494,56 euros
Le SSD Thunderbolt 3 Samsung X5 de 2 To à 972,24 euros

Samsung

Let a comment