Test du Redmi Note 9T : Xiaomi maîtrise l’art du compromis

Spread the love

Depuis son arrivée en France, Xiaomi a su s’imposer comme la marque référence des smartphones à l’excellent rapport qualité-prix. Face à une concurrence de plus en plus féroce (realme, OnePlus), le géant chinois poursuit sa marche en avant en misant sur une recette qu’il maîtrise.

Comme un symbole, Xiaomi a choisi de lancer son année 2021 avec le Redmi Note 9T, le smartphone 5G le plus abordable du marché. On attendra donc quelques semaines (ou mois ?) pour découvrir la version européenne du Mi 11.

Rendre la 5G disponible pour moins de 300 euros, voilà le défi que s’est lancé Xiaomi. Un pari osé mais pas impossible pour celui qui affiche une croissance toujours aussi insolente.

Mais dans un pays où la 5G n’en est qu’à ses balbutiements, difficile de ne miser que sur le réseau de demain pour convaincre. Sur le papier, le Redmi Note 9T dispose de bien d’autres atouts. Après une première prise en main convaincante, nous avons utilisé ce smartphone quotidiennement. Voici notre test complet.

Prix et date de sortie du Redmi Note 9T

Le Redmi Note 9T est dores et déjà disponible au prix de 249,90 euros pour la version 4/64 Go. Le modèle 4/128 Go est facturé 269,90 euros. Une différence de 20 euros qui, selon nous, mérite que l’on s’oriente plutôt vers la version 128 Go, plus adaptée aux usages actuels.

Le Redmi Note 9T se décline en deux coloris (Noir Crépuscule et Violet Aurore). Il est disponible sur mi.com, dans les Mi Store, chez les quatre grands opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Télécom et Free), Darty, Fnac, Boulanger, Cdiscount, Rue du Commerce et LDLC.

Redmi Note 9T 64 Go au meilleur prix Prix de base : 229 €

Redmi Note 9T 128 Go au meilleur prix Prix de base : 269 €

Voir plus d’offres

Design

« Life in plastic, it’s fantastic » chantait le groupe Aqua (on ne rajeunit pas). S’il ne vit pas dans le « Barbie world », le Redmi Note 9T s’habille bien d’une robe de plastique. Un moyen de réduire les coûts de fabrication et d’alléger un smartphone déjà imposant en mains.

Ce choix de matériaux est loin de décevoir, Xiaomi ayant opté pour une texture en relief facilitant la prise en main. Le revêtement mat anti-traces de doigts finit de convaincre. Malgré son gabarit de géant, le Redmi Note 9T reste agréable à utiliser au quotidien.

test xiaomi redmi note 9t

© Presse-citron

Décidément audacieux, Xiaomi intègre un module photo circulaire. Un choix à la fois original et risqué : on aime ou on déteste. Le constructeur a au moins le mérite de proposer un design différenciant sur un marché pour le moins convenu.

test xiaomi redmi note 9t modules photo

© Presse-citron

De face, le Redmi Note 9T adopte les codes de fin 2020 / début 2021. L’intégration de l’écran se révèle très correcte (bordures noires très fines) et le poinçon renfermant le capteur frontal reste discret.

test xiaomi redmi note 9t poincon

© Presse-citron

Les autres éléments de design sont positionnés de manière assez classique. L’USB-C, le jack 3,5 mm et un haut-parleur sont réunis sur la bordure inférieure, le slot nano-SIM à gauche, les touches de volume et le bouton on/off à l’opposé.

test xiaomi redmi note 9t lecteur empreintes

© Presse-citron

Notez que Xiaomi opte pour un capteur d’empreintes logé sous la touche d’alimentation. Parfaitement positionné (aussi bien pour les gauchers que les droitiers), il se montre très réactif.

Écran et audio

Pas question pour Xiaomi de sacrifier la qualité d’affichage de son nouveau smartphone, aussi abordable soit-il. Le Redmi Note 9T hérite donc d’une dalle IPS LCD Full HD+ 60 Hz de 6,53 pouces au format 19,5:9. Le constructeur promet une luminosité maximale de 450 nits, un taux de contraste de 1500:1 et une fréquence de rafraîchissement de 60 Hz. Le tout est certifié TÜV Rheinland (protection contre la lumière bleue). Sur le papier, l’écran du Redmi Note 9T réunit donc tous les ingrédients nécessaires pour une utilisation quotidienne et multimédia agréables.

test xiaomi redmi note 9t interface

© Presse-citron

Dans les faits, Xiaomi tient bien ses promesses, à un détail près. Fidèle à ses (mauvaises) habitudes (avec la gamme Redmi), le constructeur livre un écran mal calibré. Si la luminosité et les contrastes sont satisfaisants, les couleurs tirent trop vers le bleu.

Un « défaut » que l’on vous conseille de corriger dès la première utilisation en vous rendant dans les paramètres d’affichage. Selon nous, le mode « standard » combiné à une température des couleurs « par défaut » permettent de trouver le bon équilibre.

Notez que le Redmi Note 9T est certifié Widevine L1 ce qui vous permettra de visionner vos films et séries en haut définition sur les plateformes de streaming (si votre abonnement vous le permet, bien sûr).

Décidé à satisfaire les moindres désirs des amateurs de multimédia, Xiaomi met le paquet sur l’équipement audio. Ainsi, le Redmi Note 9T accueille deux haut-parleurs diffusant un son stéréophonique ainsi qu’un jack 3,5 mm. Sans se montrer époustouflant, le Redmi Note 9T surclasse tout de même ses concurrents directs.

Performances et interface

Pour pouvoir fournir une connectivité 5G à prix réduit, Xiaomi doit faire quelques sacrifices sur d’autres composants. Et s’il optait pour les puces Snapdragon de Qualcomm par le passé, le constructeur tente l’aventure Mediatek cette année.

Le Redmi Note 9T embarque donc une puce Dimensity 800U gravée en 7 nm intégrant le modem 5G. Elle s’accompagne de 4 Go de RAM LPDDR4x et 64 ou 128 Go de stockage UFS 2.2 (écriture et lecture plus rapide).

En changeant de crèmerie, Xiaomi prenait le risque de modifier une recette qui fonctionnait bien jusqu’à maintenant (le Redmi Note 8T est une référence du marché). Bonne nouvelle, l’intégration de la puce Dimensity 800U apporte la vitesse et la fluidité qu’il manquait aux précédentes moutures. Le Redmi Note 9T se montre donc efficace dans tous les usages et gère parfaitement le multitâche.

test xiaomi redmi note 9t design

© Presse-citron

Les joueurs y trouveront aussi leur compte. La puce graphique Mali-G57 MC3 permet de faire tourner les jeux 3D les plus avancés (Call OF Duty Mobile, Asphalt 9) avec une configuration graphique élevée (par défaut configurée sur « moyenne ») à l’exception de Fortnite, incompatible avec ce smartphone pour le moment.

Ces bonnes performances s’accompagnent de la dernière surcouche de Xiaomi. Le Redmi Note 9T carbure à MIUI 12 et Android 10. Nous avons déjà largement évoqué les qualités et défauts de cette surcouche.

En bref, MIUI 12 brille par son ergonomie et ses très nombreux paramètres de personnalisation. L’intégration du tiroir d’applications figure sans doute parmi les nouveautés les plus intéressantes. L’ensemble se révèle agréable au quotidien et permet à Xiaomi de livrer l’une des versions d’Android les plus séduisantes à ce jour.

test xiaomi redmi note 9t ecran

© Presse-citron

On regrette cependant quelques traductions malheureuses dans les tréfonds des paramètres, un trop grand nombre d’applications pré-installées (7 partenaires et 11 « outils » Xiaomi faisant doublon avec ceux de Google) ou encore ce satané antivirus (que l’on peut désactiver, ouf !) apparaissant quand bon lui semble pour scanner les applications installées ou mises à jour. Xiaomi, si tu nous entend…

Autonomie et recharge

À la lecture de la fiche technique (batterie de 5000 mAh, composant peu gourmands en énergie), nous pouvions supposer que le Redmi Note 9T serait un champion de l’autonomie.

Nous en avons eu la confirmation durant notre test. En moyenne, le Redmi Note 9T a tenu la cadence deux jours durant pour une utilisation polyvalente. Les plus connectés ou amateurs de jeux devront plutôt tabler sur une journée et demie d’autonomie. Un excellent score qui hisse donc ce Redmi Note 9T dans le haut du panier, toutes gammes confondues.

test xiaomi redmi note 9t recharge

© Presse-citron

Bien que limité à une charge de 18 W, le Redmi Note 9T s’accompagne d’un chargeur de 22,5 W. Cette légère différence n’aura aucun impact sur la batterie explique Xiaomi. Le constructeur promet même qu’elle ne commencera à se dégrader qu’après trois années d’utilisation. Wait and see.

Les temps de charge du Redmi Note 9T s’inscrivent dans la moyenne basse de ce que l’on trouve sur le marché en 2021. Comptez 40 à 45 minutes pour atteindre les 50% et près de deux heures pour une charge complète. Une lenteur que l’on pardonne au regard de son prix et de son endurance.

Comme vous pouvez vous en douter, le Redmi Note 9T n’est pas compatible avec la charge sans fil. Le contraire nous aurait étonnés.

Appareil photo

Comme la plupart des constructeurs de smartphones abordables, Xiaomi mise sur la multiplication des capteurs pour séduire le public. Le Redmi Note 9T embarque ainsi :

  • un grand-angle de 26 mm (f/1,8) ; capteur de 48 Mpxls (1/2’’ ; photosites de 0,8 µm) ; PDAF ; Super Pixel 4 en 1
  • un objectif macro (f/2,4) ; capteur de 2 Mpxls
  • un capteur de profondeur de 2 Mpxls ; ouverture de l’objectif f/2,4
  • un capteur frontal de 13 Mpxls (1/3,1’’ ; photosites de 1,12 µm) ; objectif de 29 mm (f/2,3)
test xiaomi redmi note 9t appareil photo

© Presse-citron

Le dicton « plus on est de fous plus on rit » ne s’applique pas ici. Sur les trois capteurs dorsaux intégrés au Redmi Note 9T, un seul se révèle vraiment utile.

Passons donc rapidement sur l’objectif macro dont l’inutilité n’est plus à prouver. D’une part parce que la macrophotographie est loin de figurer parmi les principaux usages du grand public. D’autre part parce que le capteur de 2 Mpxls ne permet pas de capturer de clichés acceptables.

Le capteur de profondeur, lui, améliore la qualité des portraits. Certes. Un algorithme peut aussi très bien le faire, en témoigne le travail accompli par Google sur ses Pixel.

Reste alors le capteur principal de 48 Mpxls associé à un objectif grand-angle. Dans de bonnes conditions de lumière, nous n’avons pas grand chose à lui reprocher. Le piqué est plutôt bon, les contrastes marqués et le HDR bien géré. Tout juste pourrions-nous relever des couleurs un poil ternes mais, reconnaissons-le, nous chipotons un peu.

Le mode portrait accomplit parfaitement son œuvre même s’il n’est pas parfait. Xiaomi se permet même de proposer un zoom 2x numérique assez convaincant.

Le Redmi Note 9T montre ses limites en basse lumière. La perte de détails est flagrante, les halos lumineux nombreux et le bruit numérique trop visible. Le smartphone peine également à lutter contre le flare, ces petits faisceaux qui apparaissent lorsque la lumière entre dans la lentille. L’ensemble reste cependant correct pour un smartphone à ce prix.

À l’avant, le capteur de 13 Mpxls se montre convaincant. Le mode autoportrait est lui aussi réussi même si l’IA a tendance à lisser la peau des visages. Attention tout de même aux contrejours.

Notez enfin que le Redmi Note 9T peut filmer jusqu’en 4K à 30 im/s sans stabilisation optique. Vous pourrez donc réaliser quelques stories ou immortaliser vos instants de vie, pas plus.

Notre avis sur le Redmi Note 9T

Avec le Redmi Note 9T, Xiaomi souhaitait démocratiser la 5G. Pari réussi. Sur ce segment de prix (moins de 300 euros) tout est question de compromis. S’il n’est pas parfait, le Redmi Note 9T répondra aux attentes de la plupart des utilisateurs. Performant et endurant, il se distingue par son design original et son écran de qualité. Ajoutez à cela un appareil photo très correct (à défaut d’être polyvalent) et une interface toujours aussi agréable et vous obtenez le parfait équilibre. Dans cette gamme de prix, impossible à ce jour de trouver un smartphone plus complet que le Redmi Note 9T.

Xiaomi Redmi Note 9T

250.00

Design

8.0/10

Ecran et audio

8.0/10

Performances et interface

9.0/10

Autonomie et recharge

8.0/10

Appareil photo

7.0/10

On aime

  • Design original
  • Bonne prise en main
  • Ecran LCD agréable
  • Performant et endurant
  • Appareil photo convaincant

On aime moins

  • Capteurs photo secondaire inutiles
  • Photos de nuit perfectibles
  • Ecran mal calibré par défaut
  • Recharge un peu lente
  • Quelques ajustements à MIUI 12 seraient bienvenus

Leave a Reply