Test du OnePlus 9 : (presque) tout pour plaire

Spread the love

En 2020, OnePlus a opéré un changement stratégique majeur. Alors qu’il se contentait jusqu’alors de se positionner comme une marque premium avec deux produits par semestre, il lançait fin 2020 les OnePlus Nord, N10 et N100, trois modèles d’entrée et de milieu de gamme.

OnePlus a-t-il perdu son âme ? Certains fans de la première heure semblent le croire. Toujours est-il que le segment premium reste important pour la marque. Si les smartphones haut de gamme ne représentent pas forcément le plus gros de ses ventes, OnePlus se doit de continuer à séduire sa fanbase et par la même occasion mettre en avant son savoir-faire technologique.

Les OnePlus 9 et 9 Pro sont donc là pour cela. Pour clore le bec à ses détracteurs – selon qui les smartphones OnePlus ne sont pas très bons en photo – le constructeur s’est associé à Hasselblad, géant suédois de la photographie. Et si cette fois c’était la bonne ? Le OnePlus 9 Pro ne nous a pas vraiment convaincus sur ce point. Et si le OnePlus 9 était la vraie star de OnePlus cette année ?

Prix et disponibilité

Le OnePlus 9 est disponible à partir de 719 euros. Pour ce prix on accède à la version 8/128 Go qui se décline en deux coloris : Arctic Sky et Astral Black. La version 12/256 Go est proposée en deux couleurs (Winter Myst et Astral Black) au prix de 819 euros.

OnePlus 9 128 Go au meilleur prix Prix de base : 719 €

Voir plus d’offres

Cette année encore, OnePlus propose une version plus musclée mais aussi plus onéreuse. Le OnePlus 9 Pro (que nous avons déjà testé) est disponible à partir de 919 euros en version 8/128 Go (Morning Myst, Pine Green et Stellar Black) et atteint les 999 euros pour la version 12/256 Go (Pine Green et Stellar Black).

OnePlus 9 256 Go au meilleur prix Prix de base : 819 €

Voir plus d’offres

Design

Adieu le verre, on t’aimait bien. Alors que la version Pro se pare d’une robe de verre, le OnePlus 9 doit se contenter d’un habit de plastique renforcé à la fibre de verre. Bien mal inspiré, OnePlus a développé un procédé de métallisation lui conférant un aspect brillant.

test oneplus 9

© Presse-citron

Dans son guide de test, il explique que ce traitement spécifique permet de donner un look plus premium au produit. Admettons. Il en fait surtout un aimant à traces de doigts. Un défaut qui s’ajoute à une intégration du module photo discutable puisqu’il semble avoir été posé là, sans aucune attention portée à l’esthétique générale.

Petite parenthèse : le OnePlus 9 n’est pas certifié étanche (contrairement au Pro). La marque explique que techniquement il l’est, mais que le coût de la certification aurait eu une incidence sur le prix final. Mouais. Fin de la parenthèse.

Le choix du plastique présente tout de même un avantage : le OnePlus 9 est léger (192 g). Il est donc très agréable à manipuler au quotidien même si ses dimensions nous obligent à utiliser les deux mains.

À l’avant, le OnePlus 9 se distingue du modèle Pro par l’emploi d’une dalle plate. Les allergiques de l’incurvé apprécieront. Très bien intégré, l’écran épouse les bordures du châssis, le poinçon, lui, reste très discret. En revanche, le lecteur d’empreintes, bien qu’efficace, est positionné beaucoup trop bas.

test oneplus 9 design face

© Presse-citron

Rien à signaler non plus du côté des boutons physiques et de la connectique. Tous les éléments sont bien à leur place : on/off et Alert Slider sur la bordure droite, touches de volume à gauche, haut-parleur et USB-C sur la tranche inférieure.

Comme son frère, le OnePlus 9 s’inscrit dans la continuité de ce que propose la marque depuis maintenant deux ans. On aurait aimé un peu plus d’audace, on se contentera d’un travail propre ce qui, en soi, n’est déjà pas si mal.

Écran et audio

À première vue, l’écran du OnePlus 9 semble identique à celui du 9 Pro, exception faite de son format plat. À première vue seulement.

Afin de réduire les coûts, OnePlus a opté pour une dalle ne disposant pas de la technologie LTPO (Low Temperature Power Optimization) permettant notamment de limiter la consommation d’énergie.

Le constructeur fait également des concessions sur la définition de l’image. Pas de Quad HD ici mais du Full HD qui, au fond, suffit amplement sur une dalle de 6,55’’.

test oneplus 9 ecran

© Presse-citron

Qu’on se le dise, ces légers compromis n’enlèvent en rien l’excellente qualité de l’écran. OnePlus opte tout de même pour une dalle AMOLED Fluid Display avec une fréquence de rafraîchissement de 120 Hz, le tout certifié HDR10+.

En quelques chiffres, le constructeur annonce une luminosité de 1100 nits et 8192 niveaux d’intensité. Le mode Comfort Tone (équivalent de True Tone chez Apple) ajuste la température des couleurs en fonction de l’environnement. Voilà pour les promesses.

test oneplus 9 performances

© Presse-citron

Dans les faits, la calibration de l’écran du OnePlus 9 se rapproche de la perfection. Tout juste avons-nous noté une température un poil froide. Rien de grave, un petit tour dans les réglages permet d’ajuster les paramètres d’affichage selon nos moindres désirs.

Pour 719 euros, difficile de trouver un smartphone équipé d’un écran d’une telle qualité. Si ce n’est, peut-être, le Find X3 Neo d’OPPO.

Audio

Le OnePlus 9 s’appuie sur la même configuration audio que le 9 Pro. On retrouve donc deux haut-parleurs (dont un sert aussi aux conversations téléphoniques) délivrant un son stéréophonique correct.

test oneplus 9 poincon

© Presse-citron

OnePlus ne s’est jamais vraiment imposé comme une référence en la matière, le OnePlus 9 ne change pas vraiment la donne. Le son délivré depuis les haut-parleurs n’est pas transcendant mais reste acceptable pour visionner quelques vidéos ou écouter un podcast.

On recommande plutôt d’utiliser un casque filaire (en USB-C) ou sans fil (Bluetooth 5.2). La technologie de son s’appuie sur la plateforme Qualcomm Aqstic ainsi que le tout nouveau codec audio Qualcomm WCD9385 améliorant l’immersion. Pour l’audio on peut aussi compter sur une prise en charge des codecs AAC, SBC, aptX, aptX HD et LDAC. En gros, la totale.

Performances et interface

Le OnePlus 9 hérite du même moteur que le 9 Pro. Il carbure donc au Snapdragon 888 (avec modem 5G intégré) couplé à 8 ou 12 Go de RAM (LPDDR5) et 128 ou 256 Go de stockage (UFS 3.1). OnePlus annonce une amélioration des performances de 25% pour le CPU et 35% pour le GPU par rapport à la génération précédente.

Comme tous les smartphones intégrant la puce dernier cri de Qualcomm, le OnePlus 9 est donc un monstre de puissance, en témoignent les différentes applications de benchmarking.

On peut donc tout faire avec le OnePlus 9, des usages les plus basiques (navigation web, réseaux sociaux, messagerie etc.) aux plus avancés (retouche photo, montage vidéo, jeu).

test oneplus 9 interface

© Presse-citron

Le mode Pro Gaming est aussi de la partie et promet de meilleures performances en jeu, notamment avec les licences les plus en vogue (PUBG Mobile, Genshin Impact, Call of Duty Mobile et l’indémodable Fortnite). Cette fonction permet également de jouer sans distractions puisqu’elle autorise le blocage des notifications et appels, entre autres.

Soulignons enfin que le OnePlus 9 embarque le même système de refroidissement que le OnePlus 9 Pro avec chambre à vapeur plus volumineuse et feuilles de graphites et de cuivres plus grandes. Aussi nous n’avons constaté aucun problème de chauffe, même lors de longues sessions de jeu.

OxygenOS 11 : Android dans son plus simple appareil

Nous ne nous attarderons pas sur l’interface du OnePlus 9, commune à tous les modèles de la marque. On retrouve donc Android 11 avec la surcouche OxygenOS 11.

OnePlus conserve une recette qui fonctionne à merveille. Seule nouveauté au programme : Turbo Boost 3.0 qui permet d’optimiser la gestion de la RAM (25% d’applis en plus en arrière-plan). Pour le reste, OxygenOS brille toujours par sa simplicité d’utilisation, sa fluidité et son minimalisme. La meilleure expérience Android à ce jour.

Autonomie et recharge

Décidément très similaire à son frère, le OnePlus 9 embarque aussi la même batterie, ou plutôt les mêmes batteries de 2250 mAh chacune. Ce système de double accumulateur permet de fournir un chargeur Warp Charge 65T ultra-performant sans courir le risque d’une surchauffe.

Ainsi, le OnePlus 9 peut se recharger intégralement en un peu plus de 30 minutes et jusqu’à 50% en une dizaine de minutes. Le chargeur fourni, compatible Power Delivery et PPS, peut aussi recharger d’autres appareils (ordinateurs, tablettes, smartphones) avec une puissance de 45 W.

test oneplus 9 autonomie

© Presse-citron

D’humeur généreuse, OnePlus équipe aussi ce OnePlus 9 de la charge sans fil (Qi) jusqu’à 15 W. Cette compatibilité était jusqu’à maintenant réservée aux versions Pro de ses smartphones premium.

L’ensemble de ces systèmes de recharge soutiendront donc parfaitement un OnePlus 9 assez endurant, sans toutefois atteindre le niveau d’un marathonien. Comptez une journée et demie d’utilisation avec une fréquence de rafraîchissement de 120 Hz et une utilisation polyvalente. Bien, sans plus.

Appareil photo

Quel est le point commun entre un OnePlus 9, un Galaxy S21 ou un iPhone 12 ? Tous embarquent (logiquement) un appareil photo moins avancé que leurs frères vendus plus de 1000 euros.

test oneplus 9 appareil photo

© Presse-citron

On espérait tout de même que OnePlus avait enfin réussi à corriger ses erreurs passées. Que nenni. Bien décidé à gâcher notre plaisir, le constructeur a choisi de se passer de téléobjectif.

En lieu et place, on trouve un capteur monochrome, probablement moins coûteux mais totalement inutile. On doit donc se contenter d’un zoom numérique 2x acceptable. Dommage. Le module photo du OnePlus 9 est donc composé de :

  • un grand-angle de 23 mm (f/1,8) : capteur Sony IMX689 de 48 Mpxl (1/1,43’’ ; photosite de 1,12 μm) ; stabilisation électronique
  • un ultra grand-angle de 14 mm (f/2,2) : capteur Sony IMX766 de 50 Mpxl (1/1,56’’) ; lentille Freeform
  • objectif monochrome : capteur de 2 Mpxl
test oneplus 9 qualite photo

© Presse-citron

Le OnePlus 9 tire lui aussi profit du partenariat signé pour trois ans avec Hasselblad, géant suédois de la photographie ayant notamment accompagné les premiers hommes à avoir marché sur la Lune.

Comme nous l’indiquions dans notre test du OnePlus 9 Pro, le savoir-faire d’Hasselblad ne se retrouve que par petites couches. La plus visible repose sur le traitement numérique de la colorimétrie, que l’on pourrait plus simplement décrire comme « la touche Hasselblad ».

Grosso modo, l’expertise des ingénieurs suédois a permis à OnePlus de corriger le rendu un poil trop saturé de ses photographies. Il en résulte des clichés plus naturels aux contrastes plus maîtrisés.

La seconde couche n’est rien d’autre qu’un changement de l’interface (et du nom) du mode manuel. Ne dites plus « Mode Pro » mais « Mode Hasselblad Pro ».

Concrètement, cette fonctionnalité donne accès à davantage de réglages (ISO, vitesse, ouverture etc.) se rapprochant de ce que l’on peut trouver sur un hybride ou réflex. Les autres spécificités restent anecdotiques : le bouton de déclenchement n’est plus rouge mais orange (couleur du suédois) et le son est identique à celui d’un appareil photo de la marque.

Et la qualité photo dans tout cela ? Comme nous l’expliquions plus haut, le partenariat avec Hasselblad permet d’obtenir des clichés plus proches de ce que perçoit notre œil. En optant pour un capteur principal plus récent et un peu plus grand, OnePlus améliore aussi le piqué par rapport à la génération précédente. Toutefois, la différence dans de bonnes conditions de lumière ne saute pas aux yeux.

Le OnePlus 9 hérite du même ultra grand-angle que le Pro, lui même identique à celui du Find X3 Pro d’OPPO, nouvelle référence de 2021. La lentille Freeform permet de réduire considérablement la distorsion et le rendu général est identique aux clichés capturés avec le grand-angle (sauf quelques loupés). Saluons également l’excellent piqué lorsque les conditions de prise de vue son optimales (de jour en extérieur).

On regrette néanmoins la qualité encore trop moyenne des photos de nuit. Certes, OnePlus s’améliore, mais les avancées restent bien trop infimes au fil des ans pour espérer rivaliser avec ses concurrents directs. Doit-on rappeler que le Pixel 5 (vendu moins cher que le OnePlus 9) rivalise avec des modèles à plus de 1000 euros ?

Hormis ce défaut auquel nous commençons (hélas) à nous habituer, le OnePlus 9 reste un bon photophone. Le mode portrait est lui aussi convaincant (exception faite de l’impossibilité d’ajuster l’ouverture), le capteur frontal de 16 Mpxl (Sony IMX471 – objectif grand-angle f/2,4) suffisant pour se tirer le portrait sur les réseaux sociaux.

La vidéo reste quant à elle un cran en dessous. Si OnePlus met en avant la possibilité de filmer en 8K à 30 im/s, l’absence de stabilisation optique ne permet pas d’obtenir des résultats convaincants. On conseille donc d’opter pour la 4K à 60 im/s, plus stable, mais pas extraordinaire non plus.

En résumé, le OnePlus 9 dispose d’un bon appareil photo, à défaut d’être parfait. Nos conclusions auraient été bien différentes si son prix avoisinait les 1000 euros. Mais au regard de son positionnement, ses quelques défauts restent plus qu’acceptables.

OnePlus 9 128 Go au meilleur prix Prix de base : 719 €

Voir plus d’offres

OnePlus 9 256 Go au meilleur prix Prix de base : 819 €

Voir plus d’offres

Notre avis

Cette année encore, la vraie star de OnePlus n’est pas son modèle le plus premium. Est-ce vraiment étonnant ? L’ADN de la marque est un mélange de technologies dernier cri et de positionnement agressif. Si OnePlus s’est quelque peu embourgeoisé ces dernières années, le résultat n’est pas toujours au rendez-vous. Les modèles « Pro » autoproclamés rivaux des iPhone et autres Galaxy S ont toujours pêché par leur qualité photographique. Cette édition 2021 n’échappe pas à la règle.

En revanche, ces petites faiblesses en photo sont bien plus acceptables dès lors que le prix du smartphones baisse. À 719 euros, le OnePlus 9 s’impose donc comme la meilleure proposition du constructeur sur le segment premium.

Élégant, performant, endurant, équipé d’une recharge très rapide (et sans fil), d’un écran sublime et d’un bon appareil photo, il a quasiment tout pour plaire. Et bien que la bataille soit acharnée sur ce segment de prix, le OnePlus 9 est un produit à sérieusement considérer avant de se jeter sur les marques historiquement plus populaires.

OnePlus 9

719€

Design et finitions

8.0/10

Ecran et audio

9.0/10

Performances et interface

9.5/10

Autonomie et recharge

9.0/10

Appareil photo

8.5/10

On aime

  • Performances de folie et recharge rapide
  • OxygenOS
  • Bon appareil photo
  • Magnifique écran
  • Bon rapport techno-prix

On aime moins

  • Design en plastique brillant
  • Pas de certification d’étanchéité
  • Photos de nuit encore perfectibles
  • Capteur monochrome inutile

Leave a Reply