Test Apple iPad Pro 11 pouces (2020) : on prend les mêmes et on recommence – Les Numériques

Spread the love

Avec ses iPad Pro 11 pouces et 12,9 pouces, Apple augmente légèrement les capacités photo de ses ardoises haut de gamme. Le traditionnel module de 12 mégapixels est ainsi accompagné d’un module ultra grand-angle de 10 mégapixels. Au total, nous recensons un triple module photo arrière, avec la configuration suivante.

  • Module principal grand-angle : 12 mégapixels, f/1,8, éq. 26 mm
  • Module ultra grand-angle : 10 mégapixels, f/2,4, éq. 11 mm
  • Module LiDAR dédié à la réalité augmentée et la profondeur de champ

Module principal grand-angle : 12 mégapixels, f/1,8, éq. 26 mm

Le module photo principal de cet iPad Pro 11 pouces (2020) se révèle très légèrement meilleur que celui de l’édition 2018. En deux ans et avec un module très proche, le cliché obtenu gagne en piqué et en contraste, mais s’avère également plus chaleureux, sans pour autant se montrer parfaitement convaincant. Face à un Galaxy Tab S6, son concurrent direct, l’iPad se targue tout de même d’un rendu plus naturel.

Apple iPad Pro 11

En revanche, Apple n’a pas fait progresser son module principal de nuit. Le bruit envahit toujours autant le cliché, les couleurs se noient dans l’obscurité et ne laissent pas la place à une prise de vue exploitable.

Apple iPad Pro 11

Module ultra grand-angle : 10 mégapixels, f/2,4, éq. 11 mm

Avec son capteur de 10 mégapixels, le module ultra grand-angle de l’iPad Pro 11 pouces (2020) se montre tout juste correct. Il permet d’obtenir des clichés exploitables, mais qui manquent de piqué et de contraste. C’est toujours mieux que sur le Galaxy Tab S6, sans être pour autant réellement bon.

Apple iPad Pro 11

Si les ultra grands-angles d’iPhone sont déjà à la peine de nuit, celui de l’iPad Pro 11 pouces (2020) est tout bonnement à la rue. Le cliché permet à peine de distinguer la scène.

Apple iPad Pro 11

Module frontal, mode portrait, capteur LiDAR

À l’avant, le module frontal embarque un capteur de 7 mégapixels épaulé d’un objectif ouvrant à f/2,2. Cette combinaison offre des selfies détaillés. Le module se révélera ainsi capable de gérer aisément la visioconférence. Le mode portrait se montre relativement efficace, détourant justement les visages, mais trébuchant çà et là sur les cheveux frisés. Enfin, le capteur LiDAR intégré rend l’expérience de la réalité augmentée beaucoup plus fluide. Quand l’iPhone exploitant ses modules photo demande d’être déplacé autour de la zone concernée avant d’effectuer une mesure, l’iPad Pro est directement opérationnel. Sur l’app de mesure, par exemple, les erreurs sont aussi beaucoup plus rares, les points s’ancrant réellement dans l’espace. Un petit bonus agréable, en somme.

Leave a Reply