TEST After the Fall sur PC VR, Quest 2 et PlayStation VR

Spread the love

Deux ans et demi se sont déjà écoulés depuis l’annonce d’After The Fall qui a subit plusieurs reports avant de finalement sortir ce 9 décembre. Si le studio Vertigo Games a réalisé plusieurs jeux à succès en réalité virtuelle, After the Fall fait évidemment penser à Arizona Sunshine qui nous avait fait combattre des zombies en VR il y a quelques années déjà. Nous avions donc hâte de voir l’évolution du genre avec un parti pris de proposer un jeu axé sur la coopération en ligne.

Test réalisé sur la version PC VR du jeu avec l’Oculus Quest 2 branché avec la fonction Link

Los Angeles sous la glace

After The Fall nous emmène dans un Los Angeles post-apocalyptique des années 80. Une nouvelle ère glaciaire a poussé le monde a réaliser des expériences pour rendre les humains plus résistants au froid. Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu et ces expériences ont engendré des morts-vivants appelés « snowbreed » (race des neiges). Vingt ans après ces changements, vous incarnez un Harvest Runner, chargé de s’aventurer à la surface pour rapporter des fournitures vitales au reste de l’humanité qui se cache sous terre. Le décor est posé mais ne vous attendez pas à avoir beaucoup plus d’explications sur le sujet. Malheureusement, le jeu ne comporte pas de réel scénario qui pourrait vous tenir en haleine et justifier vos sorties à l’extérieur. Entre les 5 niveaux différents, il vous sera demandé de revenir au Hub nommé « The Line » pour parler avec un PNJ mais rien de bien excitant au programme. Nous avons été assez surpris de ce point mais au moins, les développeurs ne se sont pas encombré d’un scénario qui aurait certainement été gadget compte tenu du gameplay très axé sur la course aux points et à la coopération.

Le Left 4 Dead de la VR

Sur le gameplay justement, nous n’avions pas non plus bien assimilé que nous aurions un Left 4 Dead en réalité virtuelle. Come les jeux de Valve sorti en 2008 et 2009, ce After The Fall propose à 4 joueurs d’arpenter des niveaux remplis de morts-vivants entrecoupés de deux points de passage sécurisés pour refaire le plein de munitions et d’accessoires. Comptez de 5 à 10 minutes de jeu entre chacun de ces points pour un total de 20-30 minutes pour chaque niveau.

L’objectif étant de rejoindre le point final en vie tout en mettant les 4 joueurs en compétition grâce à des statistiques sur celui qui aura tué le plus d’ennemis, avec la meilleure précision etc. A la clef, des points permettant d’acheter de nouvelles armes et les améliorer visuellement ou avec des accessoires. Vous obtiendrez des bonus en complétant le niveau rapidement ou en restant en vie. Vous pourrez également trouver des disquettes disséminées dans les niveaux pour débloquer de nouveaux éléments. Le jeu ne comporte aucun autre objectif que la survie de l’escouade entière durant des « courses » au milieu des zombies. Ajoutez à ça le manque de variété entre les différents niveaux, cela donne une répétitivité qui pourrait vite en lasser plus d’un. A force de recommencer les niveaux, vous réussirez en plus à anticiper les endroits par lesquels arriveront les zombies.

4 niveaux de difficultés sont proposés et influent sur la rapidité, le type et le nombre de morts-vivants en face de vous. Six types d’ennemis ont été conçu avec leurs spécificités. Des morts-vivants de base aux plus rapides pouvant marcher la tête à l’envers sur le plafond, ceux qui explosent ou encore les « boss » sur lesquels vous devez tirer à des endroits précis. En cas de réussite avec une difficulté supérieure, vous aurez bien entendu accès à des butins plus importants et des accessoires plus rares. Vos armes pourront être achetées et personnalisées lors de votre retour au hub. 6 armes de base allant du pistolet à la mitrailleuse en passant par le fusil à pompe. Chacune peut être customisée avec une quinzaine de pièces à trouver. Plus de 250 skins visuels sont aussi prévus. Le choix des armes n’est malheureusement pas très original et on regrette vraiment l’impossibilité de se défendre avec ses poings ou des armes de mêlée lorsque l’on est acculé. Cela avait pourtant été montré mais le jeu ne le permet actuellement pas (encore ?)

Lors de vos parties, vous pourrez également vous équiper de « gadgets » qui ne sont là non plus pas très nombreux. Une bombe faisant office de grenade ou une seringue pour soigner vos coéquipiers ou vous mêmes sont les seules propositions. Si vous vous faites avoir par les Snowbreeds, vous finirez gelé. A ce moment, il faudra qu’un coéquipier vienne vous réanimer avec une seringue s’il en a une ou attendre que la zone soit complétement nettoyée.

Tuerie entre copains

Le volet social et la coopération sont les principaux points forts du jeu. Malgré l’absence de scénario, peu de variété dans les niveaux et une répétitivité immuable, pouvoir jouer entre amis est certainement ce qui sauve le titre de Vertigo Games. On espère que des événements spéciaux arriveront vite comme c’est le cas dans des jeux non VR comme Destiny ou The Division par exemple.

Les développeurs ont intégré un système donnant un numéro à chaque joueur permettant de se retrouver en ligne. Bien utile pour les communités de français qui se créeront sans nul doute sur Facebook. Le hub remplis de 32 joueurs de n’importe quelque casque est également un bon moyen de trouver des coéquipiers pour vous lancer dans l’aventure. Chacun est représenté par un avatar prédéfini qu’il aurait été sympa de pouvoir personnaliser. Il vous faudra en revanche certainement parler anglais pour communiquer. Le système est en tout cas très bien fait et fonctionnel. Vous pouvez aussi choisir de jouer avec 3 bots pour compléter votre escouade est également possible mais beaucoup moins fun, vous en conviendrez.

La coopération dans After The Fall permet de se partager des armes, se soigner et s’entraider bien sûr. Il faudra souvent indiquer à vos équipier l’arrivée de morts-vivants derrière eux ou appeler à l’aide si vous vous êtes un peu trop aventuré en solitaire.

After The Fall propose également un mode Joueur contre Joueur sur deux maps différentes.

Un FPS VR avec quelques manques

Half-Life: Alyx, The Walking Dead: Saints & Sinners ou beaucoup plus récemment, Resident Evil 4 VR sont 3 jeux en réalité virtuelle proposant d’excellentes idées rendant les FPS VR très immersifs et agréables à jouer. Nous ne retrouvons pas ce sentiment avec After The Fall qui passe à côté de nombreux points qui devraient être des références aujourd’hui. Côté déplacement, nous retrouvons bien toutes les options habituelles avec du déplacement libre ou de la téléportation ainsi que la possibilité de changer pas mal de paramètres.

En revanche, la gestion du rechargement d’arme « immersif » avec éjection du chargeur, prise d’un chargeur sur votre torse, insertion dans l’arme et rechargement est loin d’être aussi bien réalisé. Nous avons même du passer au système simplifié car nous n’arrivions pas à recharger une fois sur deux. Aucun emplacement ans le dos n’est prévu pour mettre une mitrailleuse par exemple et il faut se contenter des deux seuls holsters au niveau de vos hanches. Des emplacements d’inventaire au niveau de chaque poignet permettent également de ne transporter que 2 accessoires parmi les disquettes, seringues et grenades.

Les développeurs ont également inséré quelques élément pour égayer l’expérience comme quelques tyroliennes, quelques manivelles à tourner mais rien de bien utile ni de puzzle à réaliser en équipe malheureusement.

Verdict : 7.5/10

After The Fall est une véritable source de défoulement entre amis et se pose en digne héritier de la série Left 4 Dead en VR. L’aspect social et coopératif du jeu est une véritable réussite pour ce FPS VR qui se veut accessible à tous et permet à des joueurs VR de n’importe quelle plateforme de jouer ensemble. Si le contenu nous laisse pour l’instant un peu sur notre faim pour un prix de 39.99€, les développeurs ont déjà promis de nouvelles cartes, de nouveaux modes et de nouveaux équipements. Un point essentiel si Vertigo Games veut conserver les joueurs sur la durée.

Leave a Reply