Tesla condamné à rembourser 100 000 $ à un client après avoir nié un défaut sur sa Model 3

Tesla s’est vu contraint par la justice néo-zélandaise de rembourser la Model 3 d’un client suite à un défaut technique impossible à réparer. L’entreprise a d’abord nié le problème malgré 6 réparations infructueuses en quelques mois.

Tesla Model 3
Crédits : Tesla

En août 2022, Shaun Baker, résidant en Nouvelle-Zélande, fait l’acquisition d’une Tesla Model 3 Performance pour la coquette somme de 104 643 $ précisément. À peine a-t-il fait quelques mètres au volant de sa nouvelle voiture qu’il remarque un souci : elle vire en permanence à droite. Sans attendre, le conducteur retourne voir Tesla qui en effet confirme le problème et procède à un alignement des roues pour le réparer.

En novembre la même année, rebelote : la Model 3 tire à droite et elle part de nouveau au garage. Le constructeur réaligne de nouveau les roues en indiquant que plusieurs pièces n’étaient pas dans les normes attendues, ce qu’il a corrigé. Quelques jours plus tard, Shaun Baker doit de nouveau faire examiner son véhicule. Cette fois-ci, l’alignement des roues semble correct, mais “des améliorations supplémentaires devaient être faites”. Elles ne durent qu’un temps puisque qu’en février 2023, ça recommence. Tesla confirme encore, répare et renvoie la voiture à son conducteur.

Après 6 réparations infructueuses, Tesla est condamné à rembourser 100 000 $ au conducteur

Au total, la firme va réparer 5 fois la Model 3 de Shaun Baker pour le même souci. La 6e fois, il la confie à un réparateur indépendant qui constate que l’automobile part à droite “même si le volant est droit” et qu’une “pression constante doit être appliquée sur le côté gauche du volant pour garder la voiture en ligne droite”. C’en est trop pour le propriétaire qui contacte Tesla Nouvelle-Zélande en demandant un remboursement.

Lire aussi – Tesla Model 3 : la direction assistée est détraquée, une enquête est ouverte

Sauf que Tesla refuse et répond qu’aucun problème de fabrication n’a été détecté : “les nombreux rapports d’alignement des roues reflètent la variation normale à laquelle s’attendre chez un véhicule utilisé régulièrement”. Une explication qui évidemment ne ravi pas l’acheteur. Il saisit la justice et cette dernière lui donne raison. Tesla est condamné à reprendre la Model 3, lui rembourser le prix d’achat et payer les divers frais qu’a dû avancer le plaignant. On ne sait toujours pas ce qui clochait vraiment sur la voiture électrique.

Source : Stuff

Leave a Reply

Discover more from Ultimatepocket

Subscribe now to keep reading and get access to the full archive.

Continue reading