Terrorisme : une membre du groupe jihadiste auteur des attaques de janvier 2015 pourrait être en vie – Midi Libre

Spread the love

Selon un témoignage livré ce jeudi soir par France 2, Hayat Boumedienne, compagne d’Amedy Coulibaly, le tueur de l’Hyper Cacher, à Paris, aurait séjourné fin 2019 dans un camp de Syrie où sont retenues les familles de combattants de l’Etat islamique. Elle est recherchée depuis 2015 pour sa participation présumée à la préparation des attentats

La justice française a ouvert une enquête pour “association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste”, révèle ce jeudi soir le site Franceinfo, investigations qui visent l’une des protagonistes des attentats de 2015, Hayat Boumeddiene, dont on était sans nouvelle.

Visée par un mandat d’arrêt international

La jeune femme était la compagne de l’auteur de l’attaque de l’Hyper Cacher le 9 janvier 2015, Amedy Coulibaly, qui, la veille, avait tué une policière municipale à Montrouge. Elle-même n’avait pas participé à la série d’attentats meurtriers, elle avait quitté la France quelques jours plus tôt, via Madrid, direction la Turquie puis la Syrie.

Mais elle est depuis visée par un mandat d’arrêt international, s’étant, pour la justice française, “revendiquée de ce groupe terroriste en précisant qu’elle était armée et qu’elle suivait des cours religieux au sein de l’organisation”. Elle aurait participé à la préparation des attaques de janvier 2015 et doit être jugée pour cela, par contumace.

Sa trace était perdue depuis 2015, on l’a dite morte

On la savait en Syrie, réfugiée au sein de l’Etat islamique, avant que sa trace soit perdue et qu’elle soit donnée pour morte par d’autres Français ayant séjournée dans le territoire de l’EI. Jusqu’à ce qu’il y a peu, un témoignage ne soit donc recueilli par les services de sécurité français, explique France télévision ce jeudi. “Une jihadiste présumée, incarcérée dès son retour en France à la fin de l’année dernière, affirme qu’Hayat Boumeddiene était encore vivante en octobre 2019. Les deux femmes se seraient croisées alors qu’elles étaient toutes deux retenues dans l’immense camp d’Al-Hol”.

Hayat Boumeddiene s’en serait depuis évadée.

Leave a Reply