Terrorisme. Attaque au couteau à Nice : deux gardes à vue, le suspect toujours inconscient – Vosges Matin

Spread the love
7h14 : Les propos de Trudeau critiqués

La position de Justin Trudeau a été vertement critiquée par le Bloc québécois (indépendantiste).

“Le Premier ministre du Canada avoue (…) que selon ses valeurs, le dogme religieux et la violence qu’il suscite dans des cas extrêmes ont préséance sur la liberté d’expression, la liberté d’enseignement et la sécurité des citoyens sous sa responsabilité”, écrit le chef du Bloc, Yves-François Blanchet, dans un communiqué.

7h11 : La liberté d’expression a ses limites, estime Trudeau

En réponse à une question sur le droit à caricaturer le prophète Mahomet, comme l’a fait Charlie Hebdo, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a défendu vendredi la liberté d’expression tout en estimant qu’elle n’était “pas sans limites” et ne devait pas “blesser de façon arbitraire et inutile” certaines communautés.

Prenant ses distances avec la position d’Emmanuel Macron, Justin Trudeau a plaidé pour un usage prudent de la liberté d’expression. “Dans une société pluraliste, diverse et respectueuse comme la nôtre, nous nous devons d’être conscients de l’impact de nos mots, de nos gestes sur d’autres, particulièrement ces communautés et ces populations qui vivent encore énormément de discriminations”, a-t-il plaidé.

Il a cependant condamné les attentats : “C’est injustifiable et le Canada condamne de tout cœur ces actes en se tenant toujours avec nos amis français qui vivent des moments extrêmement difficiles”, a-t-il insisté, alors qu’il est critiqué au Canada pour avoir tardé à condamner l’assassinat d’un professeur décapité en France.

7h07 : Sécurité renforcée aux abords des lieux de culte

Le gouvernement a décidé de renforcer les mesures de sécurité autour des lieux de cultes chrétiens pour ce week-end de la Toussaint.

7h06 : Emmanuel Macron s’est entretenu avec le pape François

Emmanuel Macron s’est entretenu avec le pape François vendredi et lui a “affirmé qu’il continuerait de lutter sans relâche contre l’extrémisme afin que tous les Français puissent vivre leur foi dans la paix et sans crainte”, a indiqué l’Élysée.

Le chef de l’État “a souhaité lui parler, au moment où les catholiques de France ont été si violemment blessés et les Français dans leur ensemble choqués par cette attaque”. “Le Pape a exprimé en retour son soutien fraternel aux Français”, ajoute la présidence.

Emmanuel Macron a également évoqué la mémoire du père Hamel, assassiné dans l’église Saint-Étienne du Rouvray.

Les deux dirigeants partagent une “convergence de vue totale” sur “le rejet absolu du terrorisme et de l’idéologie de la haine qui divise, tue et met en péril la paix» ainsi que sur l’importance du dialogue entre les religions.

6h35 : Le suspect toujours inconscient

Jeudi soir, lors d’une conférence de presse, le procureur national antiterroriste Jean-François Ricard a indiqué que le suspect avait été grièvement blessé par la police municipale qui l’a neutralisé. Médicalisé, ce Tunisien de 21 ans, arrivé en Europe en septembre dernier via l’Italie, a été transporté à l’hôpital. Son pronostic vital était toujours engagé vendredi soir : Brahim I. est “inconscient et inaudible” pour le moment.

Brahim I., suspecté d’avoir tué avec un couteau trois personnes jeudi dans une église à Nice, issu d’une famille modeste habitant Sfax, dans le centre de la Tunisie, était arrivé en France la veille selon ses proches, qui décrivent un jeune homme s’étant tourné vers la religion depuis deux ans.

6h30 : Deux hommes en garde à vue

Un homme de 47 ans a été placé en garde à vue jeudi et son domicile a été perquisitionné. Un homme de 35 ans a également été interpellé et placé en garde à vue vendredi.

Tous les deux ont été en contact avec le suspect dans les heures précédant l’attaque.

6h25 : Qui sont les victimes ?

Trois personnes sont mortes dans une attaque au couteau menée à l’intérieur de la basilique Notre-Dame de Nice, jeudi matin : Nadine Devillers, une paroissienne de 60 ans, venue prier tôt à la basilique ; Vincent Loquès, le sacristain de l’église, âgé de 55 ans ; et Simone Barreto Silva, une mère de famille brésilienne de 44 ans.

6h20 : Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré aux suites de l’attaque mortelle au couteau de Nice, survenue jeudi matin. Poursuite de l’enquête et gardes à vue sont notamment au programme ce samedi.

Leave a Reply