Tempête Fabien : la moitié sud de la France balayée par les vents – Le Figaro

Spread the love

Les vents de la tempête Fabien fouettait dimanche 22 décembre la façade atlantique tandis des vents violents s’abattaient dans le Sud jusqu’en Corse, où des crues inédites étaient attendues. Cette nouvelle tempête – Fabien – est liée à une forte dépression qui circule rapidement en Manche, indique notre partenaire La Chaîne météo. Quatre personnes ont été blessées depuis le début du phénomène.

La tempête a fait un blessé grave en Dordogne, un jeune homme de 19 ans, et trois blessés légers, dans un accident de la circulation à Varaignes provoqué par un arbre tombé sur la chaussée.

La chaîne météo a levé ses principales alertes oranges, maintenant trois départements sous surveillance pour vents violents. Il s’agit des deux départements corses et des Alpes-Maritimes.

A la suite du passage de cette tempête, environ 80.000 foyers étaient sans électricité dimanche après-midi, principalement en Nouvelle Aquitaine. Les coupures d’électricité ont particulièrement touché le sud-ouest, avec 66.000 foyers affectés, dont 19.000 en Gironde, selon le gestionnaire du réseau Enedis. En Corse, 14.200 foyers étaient coupés à la mi-journée, selon EDF qui y gère la distribution de l’électricité.

Dans la nuit de samedi à dimanche, on a relevé des vents de 160 km/h en Balagne et 196 km/h au Cap Corse. Mais aussi 141 km/h à Bordeaux et 148 km/h au cap Ferret (Gironde). Météo France a relevé des vents de 170 km/h à Bastia et 206-207 km/h au Cap Sagro.

L’organisme public maintenait dimanche midi 2 départements en vigilance orange pour vents violents : Haute-Corse et Alpes-Maritimes. La Corse-du-Sud reste placée en alerte pour pluies-inondations et vagues-submersion. La Charente-Maritime est en revanche passée en vigilance orange inondations, de même, en Bretagne, que l’Ile-et-Vilaine et le Finistère.

Cette «forte tempête hivernale» est d’une intensité plus marquée que celle du 13 décembre selon Météo France. Sur la façade atlantique, de très fortes vagues engendrées par cette tempête dans le golfe de Gascogne se sont propagées vers le littoral, les déferlements menaçant de submersions «localisées» sur des parties vulnérables du littoral de Gironde, notamment le bassin d’Arcachon.

Dans le sud-ouest, aucun train ne circulait dimanche matin sur l’axe Bordeaux-Toulouse, en raison de la présence probable d’arbres sur les voies après la tempête, a annoncé la SNCF. Dès 8h30, des équipes devaient partir en «reconnaissance systématique» et «bûcheronnage» si nécessaire. Sur Bordeaux-Hendaye par contre, le trafic prévu – deux TGV et un TER – sera suspendu tout dimanche, en raison du risque persistant de forts vents.

C’est désormais vers la Corse que tous les regards sont désormais tournés. Les habitants y sont de nouveau appelés dimanche à ne pas se déplacer en voiture, éviter les promenades en bord de mer. «Avec la houle, des vagues de 6 mètres sont attendues et vont provoquer un danger absolu», a indiqué à l’AFP Alain Charrier, secrétaire général de la préfecture de Corse-du-Sud.

Ce dimanche après-midi, les vents baisseront d’intensité dans le sud-ouest, même si les rafales les plus fortes pourront encore atteindre 100 km/h sur la côte aquitaine. Mais des cimes alpines à l’est du Var à l’ouest des Alpes-Maritimes jusqu’en Corse, le vent soufflera violemment, surtout sur la montagne corse et les caps et côtes exposés de l’île de beauté. Dimanche soir, la tempête ne faiblira pas en Corse avec des pointes à 170 km/h possibles sur les caps et côtes exposés ainsi qu’en montagne.

Leave a Reply