Tempête Aurore : l’alerte orange levée, mais une circulation de trains encore difficile et 120 000 foyers sans électricité – Le Monde

Le coup de vent qui a balayé le nord de la France depuis mercredi après-midi progressait vers l’est jeudi 21 octobre, perdant progressivement en intensité. Météo-France a levé en fin de matinée la vigilance orange au vent violent qui concernait encore douze départements.

Le coup de vent qui a balayé le nord de la France depuis mercredi après-midi progressait vers l’est jeudi 21 octobre, perdant progressivement en intensité. Météo-France a levé en fin de matinée la vigilance orange au vent violent qui concernait encore douze départements.

Quelque 120 000 foyers restaient privés d’électricité jeudi midi, tandis que la circulation des trains reprenait progressivement dans le nord de la France, après le passage de la tempête Aurore dans la nuit. « Quatre mille techniciens et salariés d’entreprises prestataires sont actuellement à pied d’œuvre », a annoncé Enedis dans un point de situation à midi, ajoutant avoir déclenché « la force d’intervention rapide de l’électricité ».

Transports très perturbés en Normandie et en Ile-de-France

Une « centaine d’incidents » ont par ailleurs été signalés sur les lignes ferroviaires, « avec des arbres, des branches et divers objets (un trampoline, des bâches, des tôles, etc.) qui se sont envolés et sont tombés sur les voies ou sur les caténaires », selon la SNCF.

La circulation s’améliorait toutefois dans les régions les plus touchées (Normandie, Hauts-de-France, Ile-de-France, Grand-Est), a précisé la SNCF à l’Agence France-Presse à la mi-journée. Le trafic des TGV n’a pas été touché par la tempête.

En Ile-de-France, de grosses perturbations ont été enregistrées sur la plupart des lignes de RER et sur des trains passant par la gare Saint-Lazare dans la matinée. Mais la majorité fonctionnait quasiment normalement à la mi-journée « avec quelques points encore difficiles en cours de dégagement notamment dans la zone de Pontoise, au nord de la ligne D dans le Val-d’Oise et Paris-Crepy ». La reprise est « envisagée vers 17 heures », précise la SNCF.

La RATP a fait savoir que la circulation sur le RER A, ligne la plus fréquentée d’Europe, était aussi compliquée en raison d’une rupture de l’interconnexion à Nanterre-Préfecture. « Renseignez-vous sur les trains qui circulent avant de vous rendre en gare, et restez prudents », a écrit le ministre des transports, Jean-Baptiste Djebbari, dans un tweet.

En Normandie, la circulation restait interrompue sur certains axes, « le temps de reconnaître toutes les voies sur les lignes », précise le groupe ferroviaire. Les lignes Caen-Paris et Deauville-Paris devaient reprendre vers 17 heures et Le Havre-Rouen-Paris et Paris-Granville vers 14 heures. Dans les Hauts-de-France, la ligne Paris-Amiens a repris mais Paris-Laon devra attendre 18 heures.

En Bretagne, plusieurs lignes ont également été coupées par les intempéries, notamment entre Rennes et Saint-Malo ou encore Quimper et Brest. A Plozévet, dans le Finistère, une maison en construction s’est écroulée lors du passage de la tempête, a constaté un photographe de l’Agence France-Presse.

Une maison détruite par le passage de la tempête à Plozévet, dans le Finistère, le 21 octobre.

Les arbres, ayant pour la plupart encore leurs feuilles, ont été aisément déracinés par cette tempête, la première de la saison, a souligné Météo-France dans un bulletin. Des rafales de 175 km/h ont été mesurées à Fécamp (Seine-Maritime), 143 km/h à Granville (Manche), 134 km/h sur l’île de Groix (Morbihan), et 109 km/h à la station météorologique Paris-Montsouris. Les conditions météo étaient toujours perturbées dans l’est de la France avec des averses locales et un vent soufflant jusqu’à 170 km/h sur les crêtes des Vosges.

La dépression Aurore continue de se déplacer vers l’est et concerne désormais l’Allemagne, selon Météo-France.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *