Advertisements

Tempête Amélie. Ce qu’il faut retenir après ce premier gros coup de vent de l’automne – Ouest-France

Spread the love

La tempête Amélie, premier gros coup de tabac de l’automne a balayé la façade Atlantique de l’Hexagone dans la nuit de samedi à dimanche.

Sur la côte atlantique, où la tempête a soufflé en deux temps, aux premières heures de dimanche puis de nouveau après l’aube, les pompiers ont comptabilisé jusqu’à 529 interventions liées à la tempête en Gironde, 459 en Charente-Maritime, 416 dans les Pyrénées-Atlantiques, 292 dans les Landes, 445 en Vendée et une cinquantaine en Loire-Atlantique.

L’essentiel des interventions portait dans le sud-ouest sur des chutes d’arbres sur les voies, des câbles électriques à terre, des mises en sécurité de biens, le bâchage de toitures.

Ouest-France fait le point sur le bilan humain et les dégâts causés par ce phénomène.

Un seul département encore en vigilance orange

La vigilance orange « orages, vent, pluie et inondation », en vigueur dans les départements du sud-ouest, du centre et du sud-est a été levée au cours de la journée. Seule la Charente-Maritime reste en vigilance orange inondations, concernant principalement la rivière Boutonne, selon Météo France.

Plusieurs blessés, une femme portée disparue à Nice

Une septuagénaire est portée disparue à Nice. Depuis dimanche midi, les pompiers fouillent des mètres cubes de terre pour tenter de retrouver cette femme, après un glissement du terrain qui surplombe la maison où elle vivait avec sa famille.

Dans le sud-ouest, services de secours et préfectures ont fait état de six blessés, tous sans gravité : trois dans les Pyrénées-Atlantiques, victimes notamment de chutes de branches, et trois en Gironde, un motard blessé à Bordeaux par la chute d’un poteau, et deux à Andernos par la chute d’un arbre sur un mobile-home.

En Bretagne, deux personnes ont été blessées dans le Morbihan par une chute d’arbre sur la quatre voies reliant Vannes à Lorient.

Jusqu’à 140 000 foyers privés d’électricité

À 17 h, 55 000 foyers restaient privés d’électricité, en Nouvelle Aquitaine surtout, Pays de Loire (en Vendée, où 800 foyers étaient privés de courant ce dimanche matin), Auvergne et Occitanie. Jusqu’à 140 000 foyers avaient été impactés initialement.

La Gironde était le département le plus touché, avec 21 000 foyers encore coupés à 17 h, a indiqué à l’AFP le réseau de distribution d’électricité Enedis, selon qui 1 700 techniciens étaient sur le terrain dimanche, salarié d’Enedis et d’entreprises partenaires.

Des rafales de vents impressionnantes

Selon Météo France, des rafales de vent à 163 km/h ont notamment été enregistrées sur le littoral au Cap Ferret (Gironde), 148 km/h à Messanges (Landes) 146 km/h à Belle Île.

Le vent a aussi soufflé très fort à l’intérieur des terres, avec 121 km/h à Bordeaux. En milieu d’après-midi encore, une fois la tempête passée, les rafales atteignaient 100 à 110 km/h sur le littoral charentais.

Vitesse maximale des rafales de vent observées au passage de la tempête Amélie. | RISK WEATHR TECH – AGATE METEO

Fortes pluies et inondations

Dans le sud-est, de fortes pluies se sont abattues dans la nuit de samedi à dimanche sur des villes à une vingtaine de kilomètres de Marseille, ainsi que dans la région de Nice.

Les pompiers des Bouches-du-Rhône ont effectué 180 interventions entre 23 h 30 et 3 h, sans victime à déplorer. À Marignane, près de Marseille, des quartiers ont cumulé 50 mm d’eau en trois heures.

Une trentaine d’automobilistes coincés dans leur voiture ont été secourus dans la nuit par les pompiers, selon le maire Eric le Dissès. Certains habitants et commerçants ont également vu leurs caves et rez-de-chaussée inondés, mais les eaux avaient reflué en début de matinée.

Dans les Alpes-Maritimes, les interventions pour locaux inondés ont été concentrées sur Nice. Vers 02 h, les pompiers avaient réalisé 30 interventions en une heure dans la ville, notamment pour mettre en sécurité 13 « naufragés de la route ».

Des axes de circulations coupés

De nombreux axes de circulation secondaires ont été coupés, obstrués par des arbres. Ainsi 93 arbres sur des routes en Vendée, 35 dans le Morbihan. Une demi-douzaine de départementales restaient coupées en fin de journée dans les Landes.

En Nouvelle Aquitaine, plusieurs trains, TER surtout, ont été annulés en matinée ou reportés de plusieurs heures. Une cinquantaine d’arbres sont tombés sur les rails, surtout dans les Pyrénées-Atlantiques, les Landes, le Médoc.

Une fois les voies dégagées, le trafic a pu reprendre dans l’après-midi, mais il était de nouveau perturbé dimanche soir au sud de Bordeaux. Un affaissement de caténaire, affaibli par la tempête, a immobilisé à Ychoux et Morcenx (Landes) deux TGV pour Paris déjà retardés de plusieurs heures par Amélie. La structure devait être réparée pour permettre aux trains de repartir vers 22 h, a indiqué la préfecture.

Les autoroutes A7, dans les deux sens de circulation, et A51 dans le sens Marseille/Aix-en-Provence ont été momentanément fermées.

À l’aéroport d’Ajaccio, deux vols ont été annulés dimanche matin, et deux autres déroutés sur Bastia.

À quoi faut-il s’attendre lundi ?

La météo lundi sera marquée par le déplacement vers le sud-est de la perturbation et l’apparition de la neige sur les massifs, selon des prévisions de Météo France.

Au lever du jour, la perturbation continuera sa lente progression vers l’est, et arrosera les régions allant des Hauts de France au Grand-Est, de la Bourgogne-Franche-Comté vers Auvergne-Rhône-Alpes, jusque sur le nord de la Nouvelle Aquitaine et de l’Occitanie. Elle sera plus active dans le sud-ouest, donnant des cumuls de pluies conséquents.

En altitude, la neige fera son apparition sur les Alpes au-delà de 1 600 mètres en matinée.

À l’arrière, de la Bretagne vers la Normandie jusqu’au Pays de la Loire et le Centre-Val de Loire, le temps restera variable, alternant entre timides éclaircies et fréquents passages nuageux, porteurs d’averses localement orageuses sur le littoral en particulier. L’après-midi, cette masse pluvieuse s’étirera du sud-ouest du pays vers le Massif central jusqu’aux Alpes en donnant de la neige au-delà de 2 200 mètres sur l’ensemble des massifs.

Les régions en bordure de la Méditerranée ainsi que la Corse connaîtront un temps plus calme, le ciel hésitant entre brèves périodes ensoleillées et nombreux passages nuageux ponctués de quelques ondées.Le vent restera soutenu dans une bonne partie du pays, pour atteindre 80 à 90 km/h sur la façade atlantique, les sommets des Alpes, du Massif central et des Pyrénées, et jusqu’à 100 à 120 km/h sur les caps les plus exposés de la Corse.

Partager cet article Vue des Sables-d'Olonne, après le passage de la tempête Amélie, dimanche 3 novembre 2019.

Tempête Amélie. Ce qu’il faut retenir après ce premier gros coup de vent de l’automneOuest-France.fr

Advertisements

Leave a Reply