Tempête Alex : des dizaines de disparus en France et en Italie, les recherches se poursuivent – Le Monde

Spread the love
Vue aérienne de Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes), le 3 octobre, après le passage de la tempête Alex.

Deux morts en Italie, de nombreux disparus en France, des villages coupés du monde : les pluies diluviennes suivies de crues soudaines ont causé des dégâts impressionnants autour de la frontière entre les deux pays où les secours étaient massivement déployés samedi après le passage de la tempête Alex, en espérant une amélioration des conditions, dimanche 4 octobre.

« Il y a de très nombreuses personnes dont nous sommes sans nouvelles », a dit le premier ministre, Jean Castex, à Nice, après une visite des zones sinistrées. De nombreux villages ont été dévastés par les eaux et les glissements de terrain, des routes et des ponts ont été endommagés ou détruits.

Lire aussi Tempête Alex : deux morts en Italie, une vingtaine de personnes portées disparues en France

Au lendemain de ces intempéries, vingt et une personnes qui étaient portées disparues par les autorités italiennes ont toutefois été secourues côté français des Alpes, près de Tende, dans l’arrière-pays niçois. Dans la matinée, un gendarme français porté disparu avait, lui aussi, été retrouvé sain et sauf.

Selon le président de la région italienne du Piémont, limitrophe du sud-est de la France, ces intempéries sont les plus graves depuis 1994 lorsque la crue du Po et du Tarano avait fait 70 morts.

Une partie de la route menant à Roquebillière a été emportée par la crue de la Vésubie.

« Du jamais vu » selon Jean Castex

Côté français, où l’on déplore huit disparus et dix personnes « supposées disparues », jusqu’à 500 millimètres de pluies sont tombés en quelques heures dans les Alpes-Maritimes, « du jamais vu depuis l’installation des instruments de mesure », selon le premier ministre. Une douzaine de communes de plusieurs vallées des Alpes du Sud – la Roya, la Tinée, l’Esteron et la Vésubie – font face à « des dégâts matériels tout à fait impressionnants », a-t-il souligné.

Des journalistes de l’Agence France-Presse (AFP) qui ont pu atteindre une des zones sinistrées dans la vallée de la Vésubie, ont vu des routes éventrées, des maisons perchées au-dessus du vide, la rivière en contrebas ayant emporté la chaussée, et des habitants « abasourdis ». A Roquebillière, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Nice, deux personnes âgées ont été emportées par les flots dans l’effondrement de leur maison.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Dans la vallée de la Vésubie : « Il n’a pas plu depuis trois mois, et là, tout est tombé d’un coup »

Les villages de Saint-Martin-Vésubie, 1 400 habitants, et de Rimplas, 130 habitants, ainsi que plusieurs localités de la vallée de la Roya près de l’Italie étaient toujours « coupées du monde » samedi, inaccessibles par la route et sans réseau téléphonique.

« On a eu de véritables effacements de maison », a souligné le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez. Six cents pompiers restent à pied d’œuvre, ainsi que les quelque 300 effectifs venus en renfort d’autres départements dès vendredi soir. Depuis samedi, l’armée et des centaines de secouristes sont déployés côté français pour rechercher les disparus et apporter par hélicoptère des moyens médicaux et de l’eau aux habitants isolés.

Des intempéries sur la Côte d’Azur, mais plutôt sur le littoral, avaient déjà fait plusieurs morts en 2019 et vingt morts en 2015.

La Bretagne touchée également

Le toit d’un lycée s’est effondré après le passage de la tempête Alex, à Vannes (Bretagne), le 2 octobre.

Environ 8 000 foyers étaient privés d’électricité samedi soir en Bretagne à cause du passage de la tempête Alex dans la péninsule armoricaine, a annoncé Enedis, la société chargée de la gestion du réseau de distribution. « Demain, les équipes d’Enedis et des entreprises partenaires (…) seront de nouveau sur le terrain », a indiqué l’entreprise sur Twitter. Samedi matin, 21 000 foyers étaient privés de courant, principalement dans le Morbihan.

Météo France indiquait dans son bulletin, samedi soir, que la dépression Alex s’était déplacée vers l’est du pays. Il ne reste que trois départements en vigilance orange pluie inondations : les Côtes-d’Armor en Bretagne, les Landes et les Pyrénées-Atlantique dans le sud-ouest du pays.

Lire aussi Tempête Alex : des pointes de vent à 186 km/h qui sont encore loin des records nationaux

Dimanche, le temps restera perturbé. Au sud de la Loire et le long de la Manche, le ciel sera très chargé toute la journée avec de fréquentes averses jusqu’en soirée, parfois orageuses sur la côte aquitaine et le Limousin. Les cumuls s’annoncent importants sur les Landes et les Pyrénées-Atlantiques. Le vent d’ouest restera très soutenu ; les rafales vont de 60 km/h à 80 km/h dans les terres, jusqu’à 100 km/h sur le littoral.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply