Samedi dernier, au moment du drame, Christophe Ellul se trouve à Roissy dans le Val d’Oise, il travaille chez Air France. Aux alentours de midi, il reçoit un appel de sa compagne.

“Elisa m’a appelé pour me dire qu’elle était en train de se faire mordre par plusieurs chiens à la jambe et aux bras”, décrit-il. La jeune femme était en train de promener son chien Curtis, un American Staffordshire, dans un bois près de chez elle.
 

J’ai retrouvé une partie de ses affaires d’abord, un gilet, une écharpe

Face à la situation, son compagnon décide de partir de son travail en urgence. Il y a 45 minutes de route jusqu’à la forêt de Retz. “Je suis arrivée, je l’ai cherchée partout, j’ai retrouvé une partie de ses affaires d’abord, un gilet, une écharpe.” Il sillonne le bois et croise un chasseur à cheval. “Je lui ai expliqué que je cherchais ma femme enceinte avec mon chien, il m’a dit d’accord et a continué sa route.”
 

“Ma femme a été dévorée”

Christophe décide alors d’appeler Curtis. “Je l’ai entendu et j’ai pu suivre ses aboiements”, explique-t-il. “C’est à ce moment-là que j’ai vu une meute, ils étaient peut-être une trentaine, ils sont venus vers moi, mais ils n’avaient pas l’air méchants.”
 

Je me suis rendu compte que le tronc d’arbre c’était le ventre de ma femme

Quelques minutes plus tard, le compagnon d’Elisa retrouve Curtis stoïque, près de ce qu’il pense être un tronc d’arbre. “J’ai descendu le précipice, je me suis approché et je me suis rendu compte que le tronc d’arbre c’était le ventre de ma femme.”

Le corps d’Elisa, enceinte d’un petit garçon, est méconnaissable. “Ma femme a été dévorée”, nous confie Christophe en pleurs. “Le réseau fonctionnait mal, je n’arrivais pas à appeler les secours, j’ai tenté de la réanimer, en vain.”

Pour lui, ce n’est pas Curtis

Ce mercredi, le parquet de Soissons a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire contre X. L’enquête est confiée à un juge d’instruction pour “homicide involontaire par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement résultant de l’agression commise par des chiens.”
 

Je pense que Curtis l’a défendue

Aujourd’hui plusieurs pistes sont envisagées : est-ce les chiens qui participaient à une chasse à courre à proximité, un malinois qu’Elisa avait croisé quelques minutes plus tôt ou son propre chien ?

“Je pense que Curtis l’a défendue”, confesse Christophe. “C’était son bébé, on faisait beaucoup de compétitions avec nos chiens. Tout ceux qui connaissent Elisa et Curtis savent que c’était un duo qui marchait bien.”

Le compagnon de la jeune femme ne croit pas non plus à la deuxième hypothèse. “Elle a bien croisé un homme qui ne tenait pas son chien en laisse, je pense qu’ils se sont un peu engueulés mais à mon avis cela ne rentre pas dans l’affaire.”
 

Les analyses ADN déterminantes 

Des analyses ADN ont été réalisées sur 67 chiens  : ceux ayant participé à la chasse à courre et les cinq chiens d’Elisa, dont Curtis. Celui-ci est actuellement “entre les mains des vétérinaires et fait l’objet d’un examen comportemental”, nous indiquait mardi soir le procureur de la République de Soissons. 

Ces résultats d’analyse, qui risquent d’être dévoilés dans plusieurs jours, seront déterminant dans l’enquête. Christophe ne perd pas espoir de découvrir ce qu’il s’est passé. “Je me battrai jusqu’au bout pour Elisa, j’espère que justice sera faite pour elle et mon enfant.”
 

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply