Telegram : amende de 18,5 millions de dollars, et fin de TON, sa technologie de cryptomonnaie

Spread the love
Telegram : amende de 18,5 millions de dollars, et fin de TON, sa technologie de cryptomonnaie

La SEC, la Commission américaine des opérations de bourse, inflige une amende de 18,5 millions de dollars à Telegram. L’entreprise devra par ailleurs restituer plus de 1,2 milliard de dollars aux investisseurs qui avaient participé à une ICO organisée pour faire décoller sa technologie de monnaie numérique maison, le TON (Telegram Open Network).

En septembre dernier la place de marché spécialisée dans les crypto-monnaies Coinbase disait étudier la possibilité d’ajouter Telegram à sa plate-forme, et ce afin de pouvoir travailler avec le réseau TON. Le Telegram Open Network était un projet conçu pour introduire des paiements basés sur une blockchain dans l’application de messagerie Telegram. Sauf que tout va décidément très très vite dans le monde des cyber monnaies.

Le projet TON avait permis d’amasser 1,7 milliard de dollars dans le cadre d’une première émission (ICO – Initial Coin Offering). Le jeton proposé s’appelait le GRAM. Telegram avait même publié son code source TON, de la documentation, des guides techniques et un livre blanc.

publicité

Une initiative pas encadrée

Ce règlement met fin à une bataille juridique de plusieurs mois entre l’entreprise et le régulateur américain. En octobre 2019, la SEC avait déposé une plainte contre Telegram, alléguant qu’avec cette opération, l’entreprise avait levé des capitaux via une émission de titres. Une action encadrée par les autorités de régulation, alors que l’ICO de Telegram n’a pas été signalée aux autorités.

En mars, un tribunal américain a donné raison à la SEC et a émis une injonction préliminaire. Conséquence, en mai, Telegram annonçait mettre fin à l’initiative TON.

“Je veux conclure ce post en souhaitant bonne chance à tous ceux qui luttent pour la décentralisation, l’équilibre et l’égalité dans le monde. Vous menez le bon combat. Cette bataille pourrait bien être la plus importante de notre génération. Nous espérons que vous réussirez là où nous avons échoué” mentionne à ce titre Pavel Durov, le fondateur de Telegram, dans un billet de blog.

“Les entreprises nouvelles et innovantes sont les bienvenues sur nos marchés de capitaux, mais elles ne peuvent pas le faire en violation des exigences d’enregistrement des lois fédérales sur les valeurs mobilières” note de son côté la SEC pour commenter l’affaire. “Ce règlement oblige Telegram à restituer les fonds aux investisseurs, impose une pénalité importante et exige que Telegram donne un préavis des futures offres numériques”.

Leave a Reply