Technologies mobiles : Ericsson et Samsung parviennent à un accord

Spread the love
Technologies mobiles : Ericsson et Samsung parviennent à un accord

Image : Getty Images.

Ericsson et Samsung ont mis fin à leurs différends juridiques et signé un accord. Qualifié de « licence croisée sur les brevets mondiaux », il couvrira « toutes les technologies cellulaires ».

En parvenant à cet accord, les deux parties ont mis fin aux poursuites engagées l’une contre l’autre, et ont toutes deux retiré leurs plaintes déposées auprès de la Commission du commerce international des Etats-Unis.

On sait que l’accord couvre l’infrastructure de réseau et les ventes de combinés depuis le début de l’année 2021, mais les autres détails financiers n’ont pas été divulgués.

publicité

Respect des principes raisonnables et non discriminatoires

Ericsson prévoit que ses revenus liés aux licences se situeront entre 240 et 300 millions de dollars pour le deuxième trimestre, en incluant l’accord avec Samsung. « Nous sommes ravis de signer avec Samsung un accord qui sera bénéfique pour les deux parties. Cet accord important confirme la valeur de notre gamme de brevets et illustre une fois de plus l’engagement d’Ericsson envers les principes FRAND », souligne Christina Petersson, responsable de la propriété intellectuelle chez Ericsson.

Pour rappel, Ericsson avait porté plainte contre Samsung aux Etats-Unis, accusant le géant coréen d’avoir violé ses engagements contractuels en ne respectant pas les conditions raisonnables et non discriminatoires (FRAND, “Fair, Reasonable and Non-Discriminatory”, NDLR). L’entreprise suédoise clamait avoir respecté ces engagements, contrairement à Samsung. Le procès concernait les technologies allant de la 2G à la 5G.

La société précise que ses revenus de licence ont été affectés par l’expiration de l’accord de brevet en attente de renouvellement, le passage de la 4G à la 5G, les effets de change et « l’impact géopolitique sur le marché des combinés ».

Une nouvelle preuve de concept

Ericsson a récemment présenté une preuve de concept impliquant Cradlepoint, récemment acquise, montrant comment le découpage du réseau pouvait maintenir un débit constant malgré un réseau occupé. Selon Ericsson, cela pourra être utile aux entreprises.

« Plusieurs PC exécutant un logiciel générateur de trafic émulent des données critiques pour l’entreprise et des données de meilleur effort sur une connexion 5G, tandis qu’un appareil mobile injecte de la congestion dans le réseau », explique Ericsson.

« La démonstration montre que les flux ralentissent au fur et à mesure que le RAN et la connexion 5G sont congestionnés. En revanche, les données critiques pour l’entreprise sont protégées et maintiennent un débit régulier. »

Source : ZDNet.com

Leave a Reply