Advertisements

Syrie: pourquoi Damas envoie des troupes dans le Nord face aux Turcs – Le Figaro

Spread the love

Depuis le lancement de l’offensive d’Ankara, des contacts avaient repris entre Kurdes et Damas, via la Russie.

La Russie parviendra-t-elle à convaincre la Turquie de limiter son offensive à la poche de Tall Abyad et de Ras al-Aïn, c’est-à-dire des zones peuplées en majorité d’Arabes syriens?
La Russie parviendra-t-elle à convaincre la Turquie de limiter son offensive à la poche de Tall Abyad et de Ras al-Aïn, c’est-à-dire des zones peuplées en majorité d’Arabes syriens? KHALIL ASHAWI/REUTERS

Dans cette guerre syrienne sans fin, le retrait américain du nord-est du pays, où 1000 soldats protégeaient les Kurdes, est un nouveau développement dramatique. Conséquence de l’offensive militaire turque, ce tournant devrait rebattre, dans le sang, les cartes d’un conflit vieux de bientôt neuf ans. En lâchant les Kurdes, les Américains laissent le champ libre à la Russie et au régime syrien. C’est la première conséquence du retrait américain. Dimanche soir, les médias d’État syriens ont annoncé que Damas dépêchait deux divisions de l’armée vers le nord face à l’invasion turque. L’administration kurde a, pour sa part, confirmé dans un communiqué l’existence d’un accord avec Damas pour le déploiement de ses troupes près de la frontière, précisant que l’armée syrienne est «appelée à libérer toutes les localités occupées par l’armée turque et ses supplétifs syriens».

Depuis le lancement de l’offensive d’Ankara, des contacts avaient repris entre Kurdes et Damas, via la Russie. Dès jeudi, le

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

PREMIUM

Abonnez-vous pour 1€ seulement

annulable à tout moment

Advertisements

Leave a Reply