Surface Duo : j’ai enfin testé l’appareil pliable de Microsoft

Spread the love

Disponible aux Etats-Unis depuis l’automne 2020, le Surface Duo a été commercialisé en France à partir de février 2021 et l’est en Belgique depuis quelques semaines à peine. J’attendais impatiemment de pouvoir le tester, et ça y est ! Microsoft m’a enfin fait parvenir son « appareil pliable à double écran sous Android » pour un test longue durée. Alors, qu’est-ce que je pense de cet appareil si particulier ? Voilà mes impressions.

Cela fait plus de quatre ans que je n’ai plus écrit de test de smartphone et la nostalgie me gagne lorsque je commence à écrire ces lignes. Pour ceux qui me lisent depuis peu, MonWindows était auparavant nommé MonWindowsPhone et était centré sur les Windows Phones équipés de Windows 10 Mobile. Microsoft a malheureusement mis fin à ses Lumias et son système d’exploitation mobile, mais a créé la surprise en annonçant le Surface Duo il y a bientôt deux ans déjà. Cet appareil sous Android annonçait en quelques sortes le « retour » de Microsoft dans le monde du smartphone… mais détrompez-vous ! La firme n’a jamais qualifié le Duo comme tel. Non, le Surface Duo est, pour Microsoft, « une nouvelle déclinaison d’appareil ».

surface-duo-71-

Contrairement aux tests que j’ai l’habitude d’écrire, je ne vais pas me concentrer ici sur l’aspect technique de l’appareil même si je survolerai ses caractéristiques. Non, je préfère aborder l’expérience d’utilisation et vous décrire ce qui fait de ce Surface Duo un appareil si différent. En effet, l’appareil de Microsoft n’est pas un smartphone comme nous avons l’habitude d’en voir bien qu’il soit sous Android. Il suffit de déballer la bête de sa boîte pour s’en rendre compte.

Surface-duo-25-

Le Surface Duo est donc un appareil pliable, au format semblable à une Nintendo 3DS mais en beaucoup plus fin (et bien plus joli même si cet aspect peut être subjectif). Il s’ouvre comme un livre, et laisse apparaitre ses deux écrans de 5.6 pouces chacun. Une fois alignés, les deux écrans jumelés forment une diagonale de 8.1 pouces, transformant l’appareil en une sorte de tablette… en théorie, j’y reviens. La charnière peut également pivoter jusqu’à 360 degrés pour permettre une utilisation sur un seul écran ; que ce soit celui de gauche ou celui de droite.

Surface-duo-17-

Déballage et esthétique

Une fois sorti de sa boîte, le Surface Duo impose par son look vraiment réussi et son format si atypique. Sa coque n’est pas métallique contrairement à la Surface Pro, mais le plastique de couleur gris clair est loin de faire bas de gamme. Sa finesse est incroyable et on prend immédiatement conscience du défi technique pour Microsoft d’avoir pu caser tous les composants dans les deux parties de l’appareil. Il suffit de jeter un œil à l’espacement autour du port USB-C, qui est d’ailleurs le seul port de cet appareil.

Surface-duo-24-

Lorsqu’on ouvre le Surface Duo, on ne peut être que satisfait de sa charnière robuste dont on sait que Microsoft accorde énormément d’importance. L’ouverture est fluide et les deux parties peuvent se figer dans n’importe quel angle, à 180 degrés ou moins pour en faire un « livre » ou à 360 degrés ou presque pour utiliser un seul de ses écrans.

Surface-duo-3-

Une fois ouvert, on remarque que la bordure est importante au-dessus et en-dessous des écrans et cela contraste fortement avec ce que nous proposent les smartphones actuels généralement « borderless ». Rappelons tout de même que le format du Surface Duo est totalement différent. On peut donc lui pardonner ce petit inconvénient. En tout cas, pour moi, c’est fait !

Surface-duo-23-

Sur la tranche droite, l’appareil est doté de trois boutons, deux jumelés pour le contrôle du volume et un destiné à l’allumage. Juste au-dessus du slot (unique) pour insérer une carte SIM, Microsoft a intégré un capteur d’empreinte digitale qui permet de déverrouiller l’appareil très rapidement. L’emplacement, peu commode, est particulièrement pratique à l’utilisation.

Prise en main et interface

Même si l’esthétisme est très réussi, tout n’est pas si rose concernant la prise en main et l’utilisation de l’appareil. Côté logiciel, l’appareil est livré avec Android 10 (avec Microsoft Launcher installé) et il est donc possible d’y installer n’importe quelle application présente sur Google Play, un très bon point. La mise à jour vers Android 11 est prévue plus tard cette année et celle-ci devrait permettre d’améliorer la compatibilité avec les appareils pliables ; nous verrons bien lorsque la nouvelle version d’Android sera disponible. Le format particulier du Surface Duo et sa charnière pivotable à 360 degrés permet une utilisation soit sur un seul écran, soit à la manière d’un livre ou d’une tablette. Dans les deux cas, la prise en main est malheureusement, pour moi, assez inconfortable dans certaines situations.

Utilisation en « mode fermé »

Lorsque l’appareil est fermé (avec les écrans côté extérieur), vous tenez naturellement le téléphone à une seule main. Premier problème : l’appareil est très glissant, et vu de son tarif prohibitif, j’espère que vous êtes bien assis pour éviter la casse en cas de chute même si ce risque peut être limité si vous achetez (en option) une protection en silicone. Deuxièmement, le Surface Duo est très large et cela ne rend pas la prise en main confortable à moins d’avoir des doigts de géant. Cette sensation est encore plus omniprésente au vu des bords assez tranchants. Troisièmement, l’appareil n’est doté que d’un seul appareil photo. Si vous photographiez un paysage puis souhaitez faire un selfie, vous devez donc retourner votre appareil, basculer l’image sur l’écran situé au dos avant de pouvoir faire l’autre cliché. Cette opération est assez rapide puisque le basculement se fait, en théorie tout seul. Malheureusement en pratique, la détection ne se fait pas toujours et il faut parfois double-taper sur l’écran éteint pour basculer l’affichage… De plus, certains bugs dans l’interface peuvent parfois perturber cette opération vous obligeant à la répéter. Espérons qu’Android 11 améliore cet inconvénient.

Surface-Duo-31-
Surface-Duo-30-
Surface-Duo-28-

Utilisation en « mode ouvert »

Lorsque l’appareil est ouvert, il est soit possible d’utiliser les deux écrans de manière indépendante (par exemple, l’écran d’accueil à gauche et le navigateur Edge à droite), soit de jumeler les deux écrans pour par exemple regarder une vidéo sur YouTube en « mode tablette », autrement dit sur les deux écrans à la fois. Dans la première situation, aucun problème pour ma part et il est très facile de basculer une application de l’écran de gauche vers l’écran droite en la glissant depuis la partie inférieure de l’écran. En revanche, l’utilisation d’une même application étendue sur les deux écrans est, pour moi, totalement inutile ou en tout cas complètement inconfortable.

Surface-Duo-27-
Surface-Duo-33-

En effet, l’appareil est doté de deux écrans juxtaposés et non d’un seul écran pliable comme le Samsung Galaxy Fold par exemple. Une « ligne noire » verticale de 4 mm apparaît donc au centre, au niveau de la charnière, entre les deux écrans… Avouons-le : ce n’est vraiment pas esthétique et pratique puisque la vidéo est en quelques sortes coupée en deux. Difficile donc d’utiliser le Surface Duo comme une petite tablette bien que ses deux écrans jumelés offrent théoriquement une diagonale de 8.1 pouces. Autre problème également : l’appareil photo est uniquement utilisable en mode selfie dans cette position puisque le capteur est situé au-dessus de l’écran de droite.

Surface-duo-11-

Après ces critiques, retour aux côtés positifs de ce format puisque certaines applications comme le navigateur Edge ont été adaptées pour le Surface Duo afin de profiter au mieux des deux écrans. Ainsi, lorsque vous effectuez une recherche sur Google, l’écran de gauche affiche la liste des résultats du moteur alors que l’écran de droite charge le site. Idem pour l’application Outlook qui peut afficher la liste des courriels à gauche et la vue d’un e-mail à droite. Cela offre un gain de temps non négligeable et un confort d’utilisation qui me rappelle l’avantage d’utiliser deux écrans sur PC pour travailler. Malheureusement, trop peu d’applications sont à ce jour optimisées pour profiter d’une utilisation sur deux écrans. Autre avantage : pas besoin de support pour devoir le faire tenir debout !

Surface-duo-12-

Utilisation en « mode console de jeu »

J’en profite pour vous rappeler que l’application Xbox Game Pass a été optimisée il y a peu pour permettre d’utiliser le second écran du Surface Duo comme manette de jeu. J’en parle plus longuement dans cet article, mais l’expérience est vraiment satisfaisante même si le streaming de jeu vidéo n’est pas toujours très stable et que le Surface Duo a tendance à chauffer assez fort pour ce type d’utilisation.

Surface-Duo-56-

Caractéristiques et performances

Le Surface Duo a été annoncé en tant que prototype en octobre 2019 et est disponible pour le grand public comme produit fini depuis octobre 2020 aux Etats-Unis. Inutile de vous dire que ses caractéristiques techniques (et particulièrement son processeur) commencent à être dépassées par rapport aux smartphones sortis en 2021. Je n’ai donc pas spécialement envie de m’attarder sur les spécifications que vous pouvez retrouver en intégralité sur le site de Microsoft , d’autant plus que le smartphone sera peut-être remplacé par une seconde génération un peu plus tard cette année

Comme je vous l’avais dit plus haut, l’objectif de ce test était surtout de vous montrer en quoi le Surface Duo est différent et quels sont les avantages et inconvénients de son format. Voici tout de même quelques caractéristiques-clés :

  • Deux écrans AMOLED de 5,6 pouces, d’une résolution de 1800 x 1350 (401 pixels par pouce)
  • Un seul appareil photo de 11 MP (f/2.0) avec flash (placé au-dessus de l’écran de droite)
  • Disponible en deux versions : avec 128 Go ou 256 Go de stockage

Même si ses caractéristiques ne sont peut-être plus au goût du jour, je n’ai jamais rencontré le moindre ralentissement avec le Surface Duo. Son processeur (Snapdragon 855) fait encore très bien le job bien qu’il ait tendance à chauffer un peu lors d’une utilisation plus soutenue et notamment dans les jeux. Je sais que certains tests étaient assez peu élogieux concernant la fluidité de son interface, mais rappelons que depuis la sortie de l’appareil, Microsoft a publié de nombreuses mises à jour qui ont contribué à rendre l’appareil bien plus stable (même si cela n’est pas encore parfait à l’heure où j’écris ces lignes).

Autonomie et photo

Si j’ai choisi de regrouper ces deux points en un, c’est malheureusement pour une bonne raison : ils sont en deçà de mes espérances. Commençons tout d’abord par la batterie d’à peine 3577 mAh qui n’est pas taillée pour satisfaire à la consommation des deux écrans. En effet, rappelons que l’écran est l’un des composants qui consomme le plus d’énergie sur un smartphone. Alors, avec les deux écrans qu’intègre ce Surface Duo, il aurait fallu une batterie bien plus imposante. L’autonomie dépasse à peine les 10h d’utilisation, autrement dit même pas une journée lorsque les deux écrans sont utilisés. La seule solution pour prolonger l’autonomie de l’appareil est de l’utiliser… comme un smartphone, donc avec un écran replié.

Surface-Duo-39-
Surface-Duo-43-
Surface-Duo-38-

L’autre point noir concerne la partie photo. Sur la fiche technique, le capteur photo du Surface Duo affiche 11 mégapixels. Même si cela peut paraître peu, il ne faut pas se fier qu’à la résolution puisque Google, notamment, a déjà réussi à faire des merveilles avec ce type de capteur sur son téléphone Pixel… mais Microsoft ne peut pas en dire pareil avec son Surface Duo. En journée, en extérieur, les résultats restent satisfaisants bien qu’ils ne soient pas exceptionnels, mais dès que la luminosité est faible, le capteur montre immédiatement ses limites et le traitement logiciel ne permet pas du tout de le compenser. Au-delà de cela, je vous renvoie plus haut dans ce test vers l’inconvénient au quotidien que provoque un seul et unique capteur photo sur le Surface Duo.

Quelques photos capturées avec le Surface Duo…

IMG-20210615-090405
IMG-20210615-090520
IMG-20210615-090449
IMG-20210615-090433
IMG-20210615-090633
IMG-20210615-090155
IMG-20210615-090324

En conclusion… acheter, ou non le Surface Duo ?

Oui, je sais, j’ai été assez critique dans mon test et je devrais peut-être être plus indulgent puisque Microsoft a eu le mérite de proposer avec ce Surface Duo une expérience nouvelle par rapport aux smartphones classiques qui n’évoluent plus vraiment aujourd’hui. Quoiqu’il en soit, le Surface Duo est très joli et je n’imagine même pas l’incroyable ingéniosité des ingénieurs de Microsoft pour réussir à caser tous les composants dans un appareil aussi fin.

Cependant, si le Surface Duo était mon smartphone principal (parce que quoi qu’on en dise, cela reste un smartphone à mon sens), les inconvénients majeurs qu’il présente aujourd’hui ne me permettraient pas d’en profiter pleinement. Ce n’est pas vraiment son processeur peut-être un peu ancien ou encore l’absence de 5G, d’étanchéité, de recharge sans fil ou de NFC qui me posent un problème. Pour moi, un smartphone doit offrir une bonne qualité photo, une excellente autonomie, et surtout être facile à prendre en main tant au niveau littéral que figuré. Le Surface Duo ne répond pas parfaitement à ces critères, et au vu de son prix (à partir de 1349€ pour la version 128 Go et 1399€ pour la version 256 Go), j’estime qu’il doit être exceptionnel.

duo-prix

A la question : devez-vous acheter le Surface Duo… Personnellement, je ne pense pas, en tout cas dans cette première génération. Rappelons que la première tablette Surface Pro souffrait également de « maladie de jeunesse » et au fil des années, Microsoft a su écouter les critiques pour en faire aujourd’hui un produit magnifique. J’espère que la firme saura faire de même avec le Surface Duo 2 voire peut-être le 3 si ce format continue à être développé par la suite. J’espère que mes impressions vous auront permis d’en apprendre plus sur le Surface Duo et si vous l’utilisez déjà au quotidien, n’hésitez pas à compléter ce test en partageant votre avis dans les commentaires ! 

Leave a Reply